Andy Murray de retour dans le Top 50

8 mai 2023 à 14:35:01 | par Eli Weinstein

Andy Murray de retour dans le Top 50
Andy Murray a remporté hier, dimanche 7 mai, le Challenger d’Aix-en-Provence, en dominant l’Américain Tommy Paul, 17e mondial et tête de série numéro 1 du tournoi. Le Britannique pointe désormais à la 42e place mondiale, son meilleur classement depuis le début de sa folle remontée.

A l’occasion de l’édition 2019 de leur tournoi, l’organisation de l’Open d’Australie avait diffusé cette vidéo sur l'écran géant du court, à l’issue de la défaite d'Andy Murray face à l’Espagnol Roberto Bautista-Agut :  

Voilà voilà. Sans doute l'une des plus belles boulettes réalisées par ce tournoi. Je me souviens avoir été en colère, vraiment, sur mon canapé, en regardant le circuit dans son intégralité essayer d’envoyer à la retraite Sir Andy Murray. Et si, moi, j’étais en colère, imaginez un peu l’état dans lequel devait être le double vainqueur de Wimbledon, obligé d’assister à son enterrement en direct alors qu’il n’était pas mort ! On peut comprendre sa moue ce jour-là. Pour la petite histoire, il a terminé cette même année avec un titre à Anvers, après avoir battu Stan Wawrinka en finale.

En juillet 2018, Andy Murray était classé 839e !

Ce lundi 8 mai, férié, pas pour tout le monde (hmm hmmm), « Muzza » est désormais le 42e meilleur joueur de tennis sur la planète. Evidemment que l'actualité la plus « chaude » amenant à ce classement est sa victoire au Challenger d’Aix-en-Provence, où il n’a pas eu une semaine facile. Son entrée en lice était contre Gaël Monfils. Il est évident qu’il n’a pas affronté le meilleur « Monf' » de tous les temps, mais il aurait sans aucun doute préféré affronter un joueur plus « simple » au premier tour. Il a continué sa petite rencontre de Coupe Davis perso face à la France en éliminant coup sur coup Laurent Lokoli, Luca Van Assche et Harold Mayot, avant de « perfer » en finale face au 17e mondial, Tommy Paul.

Mais cette place de 42e au classement mondial n’est pas le fruit de cette unique semaine provençale. Elle est le résultat d’un acharnement de la part du Britannique à retrouver son « vrai niveau », plutôt que de naviguer aux alentours de la 100e place. Un classement qui ne veut pas dire grand-chose pour cet ex-membre du « Big 4 ».

Suite à sa défaite en quart de finale du Moselle Open, en septembre 2021, Murray avec prononcé la phrase suivante : « Mon but n'est pas de revenir dans le Top 100. Moi, je veux revenir dans le Top 10. » Il n’y est pas encore, et rien ne dit qu’il y retournera un jour, mais la réalité est que c’est l’objectif qu’il s’est fixé. Il sait ce qu’il faut faire pour y arriver et, surtout, il sait ce qu’il faut faire pour y rester. Il y avait fait sa première incursion en juin 2007, avant de s'y installer durablement (10 ans) jusqu’en novembre 2017. C’est à ce moment-là que son corps avait commencé à montrer les premiers signes de fatigue. Il n’a ensuite plus joué le moindre point entre sa défaite à Wimbledon en 2017, en quart de finale face à Sam Querrey, et sa défaite au premier tour du Queen’s, 11 mois plus tard face à Nick Kyrgios. En juillet 2018, il était classé 839e !

Andy Murray est le seul joueur ayant remporté un titre dans toutes les catégories de tournois

Ce n’est que le 7 février 2022 (spéciale dédicace à ceux qui se reconnaîtront) qu’il a réintégré ce Top 100 dont il se fiche, après l’avoir quitté trois ans et demi plus tôt, en juin 2018. Il est vrai que la période de galère pour Andy Murray était sans doute moins compliquée que pour un joueur lambda qui essaie de grimper au classement. L’Ecossais, en plus de bénéficier d’un nombre incalculable de wild-cards, n’a pas vraiment la pression du résultat financier grâce aux 63,635,379 $ qu'il a gagnés en « prize money » jusqu’à maintenant.

Andy Murray va avoir 36 ans dans exactement une semaine (n’oubliez pas de lui souhaiter !). Quelle quantité d’essence lui reste-t-il dans le réservoir de sa carrière ? Sans doute encore un peu, car à la fin de son discours de vainqueur à Aix-en-Provence, il a prononcé la phrase suivante : « Cette dernière année et demie n’a pas été simple, rapport à mon niveau de jeu, Mais mon équipe me soutient et m’aide à m’améliorer. On continue ! » C’est donc très clair, il ne compte pas s’arrêter là. 

Pour terminer, je voudrais juste signaler qu’Andy Murray est le seul joueur ayant remporté au moins un titre dans toutes les catégories de tournois.

Et puis, je ne peux m’empêcher ce petit clin d’oeil pour conclure, avec également ce record de 17 ans et 8 mois entre deux titres sur le circuit Challenger :

Well done Andy !

Avantages

Découvrez les avantages WE ARE TENNIS

En savoir plus