Mes Oscars des meilleurs joueurs en 2022

12 déc. 2022 à 14:40:20 | par Eli Weinstein

Mes Oscars des meilleurs joueurs en 2022
Dernier épisode de mes Oscars 2022. Aujourd’hui, je vais mettre à l’honneur une joueuse et un joueur qui, je trouve, méritent un peu plus que les autres d’être récompensés pour ce qu’ils ont réussi à faire en 2022.

Après avoir mis en avant les moments décalés de la saison, puis les matches qui m’ont le plus fait vibrer pendant l’année, il ne me reste plus qu’à récompenser la joueuse et le joueur de l’année 2022.

Oscar de la joueuse de l'année 2022

Chez les femmes, plusieurs noms, pour différentes raisons, sont en concurrence pour obtenir ce prix de la meilleure joueuse de l’année. J’aurais pu honorer Serena Williams pour sa dernière danse. Même si celle-ci n’a pas été hyper prolifique, elle nous a tout de même permis de vibrer une dernière fois devant cette immense championne qu’est Serena Williams. Mais ça n’a pas suffi à mon goût. 

Alors forcément, je me suis dit qu’il fallait décerner l’« award » à Iga Swiatek qui, en tant que numéro 1 mondiale, le mérite naturellement. Sauf que non. La raison ? Je suis un peu déçu d'Iga. Non pas par la qualité de son tennis qui est juste incroyable, mais par son comportement. Lorsqu’on l’a découverte à l’occasion de Roland-Garros 2020, elle était pimpante, fraîche, pleine de vie, avec un sourire qui illustrait bien le plaisir qu’elle prenait. Souvenez-vous de ce match fini tardivement, à l’issue duquel elle avait demandé pendant l’interview si Rafael Nadal jouait après elle, parce qu’elle voulait le voir jouer. C’était touchant, un peu à son image.

Aujourd’hui, Iga, c’est la casquette vissée au plus bas pour qu’on ne voie surtout pas ses yeux et qu’on ne ressente pas son humanité. En plus de cela, elle passe son temps à donner des leçons en termes de ce qui « se fait ou pas » dans la vie de tous les jours. Et pour finir, son clan est très/trop protecteur et méfiant, ce qui au final doit être bien pesant sur elle. Je félicite donc la joueuse, même si j’aimerais qu’elle communique plus avec le public. En revanche, je regrette l’absence de personnalité. Ce qui, pour recevoir un Oscar de ma part, est rédhibitoire. Désolé Iga.

Après ça, il ne me reste plus que deux candidates. La première est Ons Jabeur, qui termine l’année à la 2e place mondiale. Elle aurait dû recevoir mon Oscar, mais je ne lui donne pas pour deux raisons. La première étant qu’elle a, certes, disputé deux finales de Grand Chelem cette année, mais qu'elle s’est à chaque fois inclinée (contre Rybakina à Wimbledon et Swiatek à l’US Open). Et la seconde, qui est bien plus grave, c'est qu’à Roland-Garros, on avait discuté avant le tournoi et elle m’avait promis un t-shirt brandé « Yalla Habibi » qui est une expression bien connue en arabe qui veut dire « allez mon ami ». J’attends toujours… Désolé Ons, dans ces conditions, impossible pour moi de te décerner l’Oscar. Mais bon, tu peux encore te rattraper…

Du coup, l’Oscar de la meilleure joueuse 2022 est décerné à… Caroline Garcia ! Il fallait bien que je trouve de bonnes excuses pour les autres, mais mon choix était fait depuis longtemps. Je ne vois pas comment j’aurais pu le donner à une autre. Non, Caro n’a pas gagné un Grand Chelem et non, elle n’a pas terminé l’année à la première place mondiale, mais elle a fait bien plus. Elle nous a fait vibrer comme jamais. Je pense que les fans de tennis seront d’accord avec moi pour dire que, durant l’US Open par exemple, lorsqu’on suivait son parcours, on éprouvait un peu ce que l’on ressent ces jours-ci avec l’équipe de France. En plus, il y a eu cette consécration au Masters, puis un retour express pour rejoindre les copines au Portel afin de défendre les couleurs de la France. Ce qu’Iga Swiatek, à titre d’exemple, a refusé de faire. J’dis ça, j’dis rien. 

Bravo Caroline Garcia pour cette saison. Et maintenant, il ne te reste plus qu’à ramener une ou deux (ou quatre !) coupes de Grand Chelem à la maison et devenir numéro 1 mondiale. Ça va, Amélie Mauresmo l’a fait, alors pourquoi pas toi ?!

Oscar du joueur de l'année 2022

Du côté de ces messieurs, scénario identique : il y en a plusieurs qui mériteraient et de ce fait, mon choix est non seulement totalement subjectif, mais aussi peut-être pas vraiment logique pour tous. C’est la beauté du truc. Vous ne vous devez pas d’être en accord avec moi, et je serais d'ailleurs intéressé par votre point de vue. 

Comme chez les femmes, j’aurais pu honorer Roger Federer pour son départ, mais faut pas déconner non plus. Je vous rappelle qu’il n’a pas joué le moindre vrai point depuis le 6-0 que lui a infligé Hubert Hurkacz au troisième set du quart de finale à Wimbledon en 2021. Je trouve qu’on n'en parle pas assez, mais Roger Federer a tout de même terminé son immense carrière sur une bulle. 

Mais je m’égare. Le bon sens aurait voulu que je récompense Rafael Nadal, Novak Djokovic, pour ce qu’ils sont encore parvenus à réaliser en 2022. L’un a remporté deux titres du Grand Chelem alors qu’il était mal barré pour le premier (l’Open d’Australie) et très en difficulté pour le second (Roland-Garros) qu’il a joué littéralement sur un pied. Quant à Novak, il a commencé l’année par une expulsion d’Australie, avant de la terminer en étant interdit de sol aux Etats-Unis en raison, à chaque fois, d’un schéma vaccinal inexistant. Malgré cela, il a tout de même remporté Wimbledon, Rome, Astana et Tel-Aviv, ce qui lui a permis de se qualifier pour le Masters, qu’il a ensuite gagné de main de maître (sans vouloir faire de jeu de mots).

L’autre prétendant naturel à ce prix honorifique et décerné de manière totalement personnelle est Carlos Alcaraz. A 19 ans, il est devenu le plus jeune joueur à terminer l’année numéro 1 mondial. Cet exploit s’explique par une année 2022 très riche en termes de résultats, avec à son actif l’US Open, les Masters 1000 de Miami et Madrid, ainsi que les tournois de Rio et Barcelone. Le niveau de jeu déployé par cet adolescent est lunaire. Il va tellement vite, possède une vitesse de bras inouï, a une vista incroyable, ainsi qu’un toucher de balle déjà légendaire. Néanmoins, une petite ombre flotte sur son classement de fin d’année, celle de Novak qui a été privé de deux tournois du Grand Chelem, ainsi que de quatre Masters 1000 (BNP Paribas Open, Miami, Montréal et Cincinnati). S'il avait été là, le Serbe aurait sans doute surclassé tout le monde. On ne le saura jamais, mais un doute persiste.

Je vais donc, je pense, en surprendre plus d’un et décerner l’Oscar du joueur de l’année 2022 à Nick Kyrgios.

Oui, oui, vous avez bien lu. Je sais qu’il est tout sauf un exemple sur le court. Je sais qu’il a terminé l’année 22e. Et je sais aussi qu’il n’a gagné que le tournoi de Washington. Alors pourquoi lui ? Pour sa quinzaine de Wimbledon. En se qualifiant pour la finale du Grand Chelem londonien, « Kygz » a donné raison à tous les observateurs qui répètent depuis toujours que l’Australien est l’un des plus énormes gâchis du tennis, et qu’avec un tel talent, il devrait être régulièrement parmi les quatre, voire deux derniers, durant les quinzaines majeures. Certes, il a eu un match en moins avec le forfait de Rafael Nadal en demi-finale, mais entre vous et moi, si Nadal n’y est pas allé, c’est qu’il savait qu’il n’allait pas pouvoir défendre correctement ses chances de se qualifier pour la finale. 

Au-delà de Rafa, Kyrgios a eu aussi un premier tour compliqué face à l’inconnu britannique Paul Jubb, qu’il a battu 7-5 au 5e set. Mais aussi et surtout un troisième tour explosif face à Stefanos Tsitsipas, durant lequel il a fait littéralement sortir le Grec de ses gonds. Cette campagne a permis à Kyrgios de réaliser que, s’il était sérieux, pas un peu mais très sérieux, il pouvait devenir vainqueur en Grand Chelem, ce qui n’est pas à la portée de tous. J’espère vraiment qu’il va se servir de ces quinze jours pour renouveler l’aventure et ce dès l’Open d’Australie. Et surtout qu’il viendra valider mon Oscar !

 

Avantages

Découvrez les avantages WE ARE TENNIS

En savoir plus