Précédemment sur « Tennis professionnel »

10 janv. 2024 à 14:23:35 | par Eli Weinstein

Précédemment sur « Tennis professionnel »
Avec une semaine de retard sur le début de l’année sportive, voici un petit récapitulatif pour ceux qui ont attendu aujourd’hui, lundi 8 janvier, pour se remettre dans l’bain du tennis de haut niveau.

Comme pour toute série qui se respecte, il faut toujours démarrer un nouvel épisode en racontant ce qui s’est passé dans le précédent, de manière à être bien sûr que tout le monde est « à la page ».

La saison 57 de la série dont aucun d’entre nous ne peut se passer, à savoir « Tennis professionnel », a commencé la semaine dernière pendant qu’on était tous en train de digérer nos huîtres contaminées du Bassin d’Arcachon. Pour ceux qui ne se reconnectent que maintenant, voici ce que vous avez manqué :

Rafael Nadal a fait son retour sur le circuit, à l’occasion du tournoi de Brisbane. Le retour de l’Espagnol était LA grande attraction de ce début de saison. Et ce retour a suscité énormément de questions : Dans quelle forme sera-t-il ? Aura-t-il le niveau ? Tiendra-t-il la route ? Va-t-il remporter l’Open d’Australie comme l’avait fait Roger Federer en 2017 après sa longue absence du circuit ?
Autant de questions pour lesquelles Rafael Nadal a parfaitement répondu, sans (presque) avoir à dire le moindre mot. Il a juste laissé parler le bras. Dominic Thiem, Jason Kubler et Jordan Thompson ne me contrediront pas. Les trois ont fait face à un joueur qui avait largement le niveau pour concourir sur le circuit principal du tennis professionnel. Même si Thompson l’a battu, il a fallu plus de trois heures à l’Australien pour se débarrasser du presque bientôt « quadra » (Rafa aura 40 ans le 3 juin 2026). Il est donc en forme et il a le niveau. En revanche, il n’a pas exactement tenu la route, comme le prouve sa petite déchirure contractée à la cuisse. Quoi de plus normal pour un corps qui reprend après un an d’arrêt ? Quant à l’Open d’Australie, vu qu’il est forfait, ça va être très compliqué pour Nadal de remporter son 23e Grand Chelem à Melbourne. Il est donc rentré en Espagne, mais a priori, rien de très grave et on devrait le revoir dans pas trop longtemps.

Autre info intéressante, la France a réussi une belle United Cup en atteignant les demi-finales de l’épreuve. Avec une Caroline Garcia motivée et ressourcée après son voyage dans le pôle Sud. Un Adrian Mannarino qui, à 35 ans, est au sommet de son art. Ce lundi, il pointe à la 20e place mondiale, ce qui est tout simplement le meilleur classement de sa carrière. Les deux étaient accompagnés d’autres joueurs (Escoffier, Hesse et Lechemia) qui avaient un rôle de remplaçants et étaient tous encadrés par « l’ancien » et expérimenté Edouard Roger-Vasselin. La France est tombée avec les honneurs face à la Pologne, la meilleure équipe sur le papier avec Hurkacz et Swiatek. Pour la petite histoire, c’est l’Allemagne qui a soulevé le trophée à la fin.

La nouvelle pépite du tennis français

En Challenger, la semaine fut riche pour les tricolores, avec une finale pour Lucas Pouille en Thaïlande et, surtout, la victoire d’Arthur Cazaux au « Chall » de Nouméa ! Je n’ai pas encore trouvé le cri de guerre de la Team BNP Paribas Jeunes Talents, mais s’il y en avait un, je le crierais haut et fort. Il s’agit du troisième titre pour « La Caz » sur le circuit secondaire. Comme pour « Manna », Arthur pointe cette semaine à son meilleur classement avec la 108e place mondiale. Il a reçu une wild card pour disputer l’Open d’Australie. On espère qu’il poursuivra sur sa lancée, de manière à passer quelques tours et à intégrer enfin le Top 100. Pas qu’il s’agisse d’un aboutissement, mais il s’agit bien d’un passage obligé et honorifique pour tout joueur de tennis.

 

Chez les femmes, outre Caroline Garcia, Clara Burel a réalisé une belle entrée en matière à Brisbane, où elle a franchi deux tours, battant notamment l’Ukrainienne Anhelina Kalinina (28e mondiale), avant d’être battue par l’éternelle Azarenka (34 ans).

Sur un tout autre circuit, celui des ITF féminins, une Française a battu un record vieux de 2003, celui d’un tournoi pro remporté par une joueuse jeune. Ce record était détenu par Sesil Karatantcheva, qui avait gagné à l’âge de 14 ans et quelques… C’est désormais la nouvelle pépite du tennis français, « Oui Monsieur ! », qui détient ce record : Ksenia Efremova. D’origine russe, elle est naturalisée Française depuis l’automne dernier et s’est imposée à Monastir à l’occasion d’un « W15 ».  Le tennis féminin français a de beaux jours devant lui.

Voilà, vous savez presque tout. Prochain épisode : l’Open d’Australie !!!!

Plus d’informations sur

Le joueur

Avantages

Découvrez les avantages WE ARE TENNIS

En savoir plus