La France favorite face à la Grande-Bretagne en Billie Jean King Cup

10 avr. 2023 à 09:12:27 | par Eli Weinstein

La France favorite face à la Grande-Bretagne en Billie Jean King Cup
Julien Benneteau et ses joueuses prennent ce lundi 8 avril la direction de Coventry, en Grande-Bretagne, pour affronter la « team » d’Anne Keothavong à l’occasion du tour qualificatif de la Billie Jean King Cup, dans l’optique de se qualifier pour la phase finale en novembre. Seul challenge à relever pour les Bleues : gagner en étant favorites.

Lorsque le choix du lieu pour cette rencontre de Billie Jean King Cup entre le pays hôte, la Grande-Bretagne, et celle qui voyage, la France, a été annoncé, cela a eu un effet « madeleine de Proust » sur moi. En effet, je me souviens très bien avoir entendu semaine après semaine, le nom de la ville de Coventry en regardant religieusement « l’Équipe du Dimanche » en fin de semaine sur Canal. 

Et là, 22 ans après, ce nom ressort, mais cette fois pour le tennis.

Voici donc la sélection annoncée par le capitaine de l’équipe de France Julien Benneteau pour ce défi d’outre-Manche :

Quels enseignements faut-il tirer de ce choix ? 

Tout d’abord, que « Bennet » fait évidemment confiance à sa leadeuse, Caroline Garcia, et que cette dernière est à fond derrière l’équipe de France. Que d’avoir la numéro 4 mondiale dans ses rangs est un luxe dont peu d’équipes peuvent se vanter. A moins de rencontrer la Pologne, la Biélorussie ou les Etats-Unis, la France se présente avec la joueuse ayant le meilleur classement possible ! C’est la classe quand même ! Au-delà d’être « la classe », c’est surtout la quasi certitude qu’elle va rapporter deux points à la France. Oui, oui, rien n’est jamais acquis d’avance dans le sport et encore moins dans le tennis, mais face à deux joueuses classées au-delà de la 100e place, quand même, ça devrait passer.  

L’autre enseignement est que Julien Benneteau a une confiance aveugle en Alizé Cornet. En effet, la Française connaît un début de saison un peu compliqué, avec seulement une victoire en tournoi si l’on ne compte pas la United Cup de début d’année en Australie. Peu importe. Julien Benneteau sait parfaitement que sa joueuse va se donner à 1000 % pour l’équipe et va également continuer à être, grâce à sa grande experience, un grand relai pour le capitaine. 

Parmi les sélectionnées, on note les retours de Kristina Mladenovic et de Clara Burel. Pour la première nommée, elle a juste manqué le barrage au Portel en novembre dernier face aux Pays-Bas. Il ne s’agit donc pas vraiment d’un retour tant elle a porté le survêtement de l’équipe de France. Sa présence sera d’une importance cruciale, car elle est a priori préposée au double (toujours Top 20 mondial en double), et parce qu'elle jouera sans doute aux côtés de Caroline Garcia en cas de double décisif. Rappelons que le premier jour (vendredi 14 avril) se disputeront les deux premiers simples entre les numéros une et deux de chaque équipe. Puis, le lendemain, les deux premières joueuses de chaque équipe s’affronteront. Après ce match-là, la rencontre pourrait être pliée en faveur de la France. Dans le cas contraire, il restera un simple à disputer avant un éventuel double décisif, dans le cas improbable où le score serait de deux partout à l'issue des quatre simples.

Pour Clara Burel, on est plus sur un retour. Elle avait fait une première apparition, sans jouer, face à la Belgique à Mouilleron-le-Captif. Mais sa première et seule sélection remonte à novembre 2021, à l’occasion de la phase finale disputée à Prague. Même si la France avait perdu ses deux matches de poule, Clara s’était imposée pour son tout premier match en simple face à Ekaterina Alexandrova, qui était alors quasi Top 30 (32e) ! Julien Benneteau sait qu’il peut compter sur elle pour jouer en simple, en double ou même pas du tout. Quoi qu’il arrive, elle ne fera pas d’histoires et viendra se fondre parfaitement dans la vie du groupe.

La Grande-Bretagne sans Emma Raducanu

En plus d’avoir une belle profondeur de banc, Julien Benneteau peut se réjouir de l’absence de la numéro 1 britannique : Emma Raducanu. Certes, celle qui a remporté, par surprise, l’US Open 2021 est depuis sortie du Top 50, mais on sait de quoi elle est capable et on est bien content qu’elle le montre face à d’autres équipes. Le reste de l’équipe britannique ne devrait pas trop faire trembler le Cap’tain français. En effet, Harriet Dart, Heather Watson, Katie Boulter, Alicia Barnett et Olivia Nicholls, sur le papier, ne font pas le poids face aux bleues. 

C’est donc en favorite que la France se rendra à Coventry pour tenter de se qualifier pour la phase finale de novembre.

Avantages

Découvrez les avantages WE ARE TENNIS

En savoir plus