Serena gagnante et honorée malgré tout

2 sept. 2022 à 16:33:00 | par eli weinstein

Serena gagnante et honorée malgré tout
A l’issue de sa victoire du premier tour face à Danka Kovinic, Serena Williams a reçu les maxi honneurs sur le court Arthur-Ashe. La victoire ou la défaite de ce match importait finalement peu, il fallait le faire. Ça a donc été fait et bien fait !

Je vous promets que j’ai cherché à écrire sur un autre sujet que Serena Williams à nouveau, mais comment faire autrement ? Elle est partout sur ce tournoi. Elle joue tous ses matches sur le court Arthur-Ashe, qu’il s’agisse du simple ou du double. Hier, elle a joué et perdu avec sa soeur Venus en ouverture de la « night session » sur ce court mythique. Du jamais vu. Un premier tour de double féminin en prime time en Grand Chelem sur le plus grand court du monde ! Wow ! Peut-être un chouia trop de la part de l’organisation, mais peut-on vraiment leur en vouloir ? Si la France avait dans son réservoir une joueuse ou un joueur de la trempe de Serena disputant le dernier tournoi de sa carrière à Roland-Garros, il y a fort à croire, n’en déplaise à certains aigris (ils se reconnaîtront), que le même traitement serait appliqué. 

Une très belle vidéo commentée par Oprah en personne

Et pourquoi pas après tout ? Ne sont-ils pas chez eux ? Ne s’agit-il pas de leur tournoi ? Ils font le plein sur leur central avec un match de double féminin, comment peut-on leur en vouloir ? C’est comme dire à un joueur de foot qu’il aurait dû faire la passe au lieu de tirer, même s’il a marqué. T’as tiré, t’as marqué, t’as eu raison. Je suis donc passé sur le court Arthur-Ashe pour voir un peu le spectacle. Bon, je ne suis pas resté très longtemps. Autant Serena « still got it », autant Venus pas du tout. Elle aurait plutôt dû faire le tournoi des Légendes. D’ailleurs, après sa défaite au premier tour en simple, elle a vite quitté le court, sans doute de peur d’être honorée comme l'a été sa soeur après sa victoire. T’inquiète Venus, il n’y avait rien de prévu, mis à part une interview sur le court que tu as si gentiment zappée...

Serena, en revanche, n’a rien zappé. Après sa première victoire, elle a donc reçu les honneurs comme si, certes, elle venait de perdre, mais de manière glorieuse et immense comme les Américains savent si bien le faire. Du « shock and awe » pour ceux qui s’en souviennent. Animée par Gayle King, présentatrice légendaire aux Etats-Unis, la cérémonie a mis à l’honneur la femme aux 23 Grands Chelems de manière assez incroyable avec, en préambule d'une interview très sympa, une intervention de Billie Jean King racontant sa toute première rencontre avec Serena, ainsi qu' une très belle vidéo commentée par Oprah en personne. Il faut savoir qu’Oprah, aux Etats-Unis, c’est la Barak Obama au féminin, à la seule différence qu’elle fait l’unanimité. Personne n’aime pas Oprah. Le tout s’est achevé par un « tifo » qui faisait le tour du stade déclarant son amour à Serena.

Franchement, très belle cérémonie. 

Bien évidemment que le Français critique n’a pas tant vu la beauté de l’événement, mais s’est plutôt attardé sur le fait que ce protocole semblait prévu pour une personne qui venait de perdre. Bien sûr. Et alors ? Vous êtes d’accord avec moi pour dire que c’était un scénario envisageable. Certes, Danka Kovinic n’est pas la meilleure joueuse du monde, mais elle aurait tout à fait pu battre Serena. Et là, on fait quoi, si rien n’est prévu sous prétexte que Serena n’était pas censée perdre ce match ? Ce n’est juste pas possible. 

L’US Open était dans l’obligation de célébrer sa reine

Cette année, à Roland-Garros, comme Serena, Jo-Wilfried Tsonga a été mis à l’honneur sur le Philippe-Chatrier. Sont descendus sur le court tous ses entraîneurs depuis ses débuts, ainsi que ses amis et sa famille. Pensez-vous que s’il avait battu ce jour-là Casper Ruud (soit dit en passant le futur finaliste), à qui il a posé plus que de simples problèmes, la cérémonie aurait été repoussée ? Impossible. Comment fait-on pour faire revenir tout ce beau monde deux jours plus tard ? 

Pour Serena, c’est la même. L’US Open était dans l’obligation de célébrer sa reine et ne pouvait pas prendre le risque de la voir perdre au premier tour sans lui dire au revoir. Il se trouve qu’elle a gagné. Tant mieux pour elle, mais il fallait quand même lui rendre hommage. La seule chose qu’ils auraient pu faire était de mettre les pieds dans le plat avec une bonne dose d’autodérision, en disant un truc du genre « On sait que tu n’as pas perdu, et c’est tant mieux, mais on a réservé le court donc on en profite ».

Peu importe finalement. L’important est d’avoir honoré cette incroyable Dame. Et maintenant, elle peut se concentrer sur ce qu’il lui reste à faire : gagner l’US Open !

 

Avantages

Découvrez les avantages WE ARE TENNIS

En savoir plus