Rafael Nadal dispute, aujourd’hui vendredi 3 juin, les demi-finales à Roland-Garros. De cette énième campagne parisienne ressortent encore de nouvelles stats que l’Espagnol peut ajouter à son livre de records.

Rafael Nadal dispute sa 15e demi-finale à Roland-Garros ce vendredi 3 juin. Face à lui, il n’y aura pas un joueur espagnol, pas un membre du Big 3 mais bel et bien Alexandre Zverev. L’Allemand, numéro 3 mondial, en tant que mieux classé des deux joueurs, entrera sur le court en second. Il s’agit de la 10e confrontations entre les deux hommes, avec un net avantage de 6-3 en faveur de l’Ibère. Leur dernier match remonte à Rome 2021, 6-3 6-4 Nadal.

S’il était amené à se qualifier pour la finale, Rafael Nadal deviendrait le plus « vieux » finaliste du tournoi depuis l’ère Open. En cas de victoire finale, il deviendrait donc aussi le plus vieux vainqueur, effaçant au passage son compatriote Andres Gimeno (vainqueur en 1972 à 34 ans et 10 mois).

Nadal est encore en capacité d’écrire de nouvelles lignes dans son livre des records.

En cas de victoire finale, ce serait exceptionnel. Si, si, je vous promets. Ce n’est pas un titre Roland-Garresque qui rendrait la quinzaine exceptionnelle, mais bel et bien le fait de réussir le doublé Open d’Australie / Roland-Garros la même année. En effet, cet exploit, s’il était amené à le valider, n’a été jusque-là réalisé que par 4 joueurs depuis l’ère Open : Rod Laver en 1969, Mats Wilander en 1988, Jim Courier en 1992, Novak Djokovic en 2016 et 2021. Ce serait une première dans la carrière de Rafael Nadal. C’est tout de même fou de voir qu’à 36 ans, aujourd’hui donc, Nadal est encore en capacité d’écrire de nouvelles lignes dans son livre des records. Si les fans de Rafael Nadal veulent s’amuser à rêver, ils peuvent même se projeter sur un Grand Chelem calendaire. Mais on n’en est pas encore là.

On continue dans la projection d’un 14e titre pour l’Espagnol, pour dire qu’au cas où celle-ci aboutirait, elle serait réalisée avec son classement le plus bas en tant que vainqueur de Roland-Garros. Je m’explique. En 2005, lorsqu’il soulève sa toute première Coupe des Mousquetaires, Rafa n’est « que » 5e mondial. Depuis, à chaque fois qu’il a mordu cette coupe, il était toujours classé 4e ou mieux. Cette année, c’est à nouveau en tant que numéro 5 mondial que l’unique recordman en Grand Chelem (21) se présenterait en finale.

Sur la confrontation directe avec Zverev, il s’agit d’une première à Roland-Garros. Néanmoins pas la première au meilleur des cinq sets sur terre battue, puisqu'ils s'étaient affrontés, en 2018, à l’occasion du quart de finale de la Coupe Davis à Valence. A Roland-Garros, Alexander Zverev est le 73e joueur qui défie le Majorquin. Il a battu les 72 autres, même les deux l'ayant battu une fois, à savoir Robin Söderling et Novak Djokovic.

La défaite de 2015 restera l’exception qui confirme la règle.

Pour finir, rappelons qu’aujourd’hui, c'est le 36e anniversaire de Rafa. C’est la 8e fois qu’il dispute un match le même jour qu’il souffle ses bougies. Et cela lui est plutôt favorable, vu qu’il n’a perdu qu’une seule fois, en quart de finale en 2015 face à Novak Djokovic. 

Et avec tout le respect que j’ai pour Alexander Zverev, j’espère vraiment que la défaite de 2015 restera l’exception qui confirme la règle et, qu’une fois de plus, Rafael Nadal s’offrira un cadeau d’anniversaire, dès aujourd'hui, puis pourquoi pas un 14e encore plus beau dimanche…