Un nouveau rendez-vous pour les fans sur We Are Tennis

22 avr. 2022 à 14:28:00 | par eli weinstein

Un nouveau rendez-vous pour les fans sur We Are Tennis
Les fans ont toujours eu la part belle sur We Are Tennis. Ils ont toujours été placés au coeur des différents projets. C’est le cas une fois de plus avec le compte Twitter de We Are Tennis, où ont eu lieu les deux premiers « Spaces », avec en invité exceptionnel, Monsieur Gaël Monfils himself !

A l’occasion du Masters 1000 de Monte-Carlo, We Are Tennis a une fois de plus innové. Les fans ont toujours eu la part belle sur We Are Tennis. Ils ont toujours été placés au coeur des différents projets. Grâce à la nouvelle option « Spaces » sur Twitter, un forum audio a été testé pour la première fois. Le premier a eu lieu le vendredi des quarts de finale, en fin de journée. C’était un moment très sympathique qui, pour une première, est passé très vite. Nous n'étions pas loin d’une quarantaine dans le « space » pour échanger sur les cinq premiers jours du tournoi qui s’étaient écoulés.

Puis, le mardi qui a suivi la finale, soit le lendemain du lundi de Pâques, soit le lendemain de l'article dans lequel j’explique pourquoi A MON SENS Stefanos Tsitsipas est le grand favori pour Roland-Garros, un deuxième (et non pas un second, la nuance pour ceux qui la connaissent n’est pas neutre) direct a eu lieu. Cette fois, nous étions 377 !!!

Gaël a « streamé » en direct et en intégralité notre débat sur sa chaîne Twitch

Avant de continuer, j’explique rapidement, pour les malchanceux qui n’ont pas pu assister au « space » de mardi dernier, le 19 avril 2022, le concept. Il s’agit d’un direct d’une durée de plus ou moins 60 minutes, au cours duquel un certain nombre de sujets sont abordés, certains déterminés à l’avance grâce à un vote effectué par vous, d’autres pas du tout prévus qui surgissent au cours de la discussion. L’espace est ouvert à autant de personnes qui souhaitent y entrer. En revanche, seulement 13 d’entre eux, hôte inclus, peuvent parler de manière simultanée.

Retour donc sur mardi dernier. Avant que tout n’ait débuté, c’est vrai, j’ai fait un peu de promo en diffusant le Tweet qui annonçait le rendez-vous, tout d’abord à ma famille - même si mes parents n’ont encore pas manqué une seule de mes interventions, où qu’elles soient, non pas parce qu’ils ont une vision subjective de mon travail, mais tout simplement pour la qualité du produit livré -, puis aux amis et à certaines personnes de mon carnet d’adresses. Parmi elles figurait Gael Monfils, qui a été emballé par le concept.

C’est pour cela qu’au bout d’une vingtaine de minutes d’émission, le 21e joueur mondial est entré dans le « Space ». Il a demandé la parole, comme cela se fait en levant la main virtuellement, et je lui ai donné. A suivi près d’une heure trente d’échange hyper sympa entre lui, des fans, des journalistes, moi-même et, en guest-star, Elina Svitolina-Monfils, qui était à ses côtés. Pour la petite histoire, Gaël a « streamé » en direct et en intégralité notre débat sur sa chaîne Twitch, où sa communauté a donc pu profiter des échanges.

Franchement, je ne dis pas cela parce que c’est moi qui animais l’émission, mais c’était top. D’ailleurs, à l’issue, j’ai reçu pléthore de messages me félicitant sur le moment passé, y compris Gaël.

Alors qu’a-t-il dit ? Enormément de choses. Il a parlé de Carlos Alcaraz, et de la façon dont l’Espagnol l’avait dominé au BNP Paribas Open. De la vitesse à laquelle il se déplace et avec laquelle il exécute ses coups, mais aussi de son QI tennistique. Il a longuement parlé de Stefanos Tsitsipas et de ses chances de remporter Roland-Garros, vu que c’était là le thème prédéterminé par les fans de « We Are Tennis ». 

A ce propos, Gaël n’est pas aussi catégorique que moi, mais situe tout de même Stefanos, parmi les 2/3 favoris pour s’imposer à Paris. Et il place Rafael Nadal premier. Je précise que moi aussi, mais lorsque j’écris le papier de lundi dernier, pour ceux qui l’ont lu et n’ont pas juste balayé d’un regard le titre pour réagir de manière un peu brutale et surtout péremptoire, vous aurez compris que l’état de santé du recordman en Grand Chelem n’est pas encore très clair. Et que s’il ne vient pas à Paris, il ne peut pas gagner Roland-Garros.

La FFL (Fédération Française de la Lose), chère à mon coeur, est intervenue également pour en dire du bien.

Mais ce qui m’a le plus plu, et je pense que c'est le cas également pour ceux qui étaient présents, est la franchise et l'humilité avec lesquelles Gaël a répondu à toutes les différentes questions qui lui ont été posées, qu’ils s’agissent de questions de journalistes comme Benoît Maylin ou Christophe Thoreau, deux énormes connaisseurs du tennis que je remercie au passage, mais aussi les questions des fans à qui j’essayais de passer la main le plus possible. On sentait que Gaël n’était pas seulement d’une grande disponibilité mais que lui aussi passait du bon temps.

On a eu un petit passage en anglais, lorsque Gaël a mis sa meilleure moitié, Elina Svitolina, en ligne. Elle aussi a donné son avis sur « Stef » et c’était tout aussi passionnant.

Et puis, j’ai dû mettre un terme à l'émission, sans quoi je pense qu’on serait encore en train de débattre. A signaler qu’en toute fin d'émission, la FFL (Fédération Française de la Lose), chère à mon coeur, est intervenue également pour en dire du bien. Et là a alors eu lieu un moment très sympa, où Gaël a complimenté la FFL pour leur humour et les a encouragés à continuer dans ce sens. A leur tour, les membres de la FFL l’ont mis en garde de ne pas se louper à Roland-Garros, sans quoi ils seraient obligés de lui tomber dessus ! J’adore. Sous-entendu qu’ils se mettraient vraiment en colère s'il était amené à soulever la Coupe des Mousquetaires.

C’est vraiment tout le mal qu’on lui souhaite. Encore merci Gaël et merci à tous les fans présents. En espérant qu’on puisse se recroiser rapidement dans un nouveau « Space ».

Avantages

Découvrez les avantages WE ARE TENNIS

En savoir plus