Le Retour sur Terre

11 avr. 2022 à 17:48:52 | par Eli Weinstein

Le Retour sur Terre
Le Masters 1000 de Monte-Carlo marque traditionnellement le début de la saison européenne sur terre battue. Mis à part Rafael Nadal et Daniil Medvedev, tout le monde est au rendez-vous, Stan Wawrinka inclus.

Un yacht ancré dans la baie, un soleil radieux qui se reflète sur une mer aussi bleue que le ciel, aucun doute : on est à Monaco. Qui dit Monaco, dit début de la terre battue. Ça fait du bien d’entendre le bruit d’une chaussure qui glisse sur la terre et de voir la poussière qui s’en dégage. Quel bonheur d’assister à des points de 15 coups de raquette en moyenne. La joie de retrouver des juges de lignes en chair et en os, qui ont tous des voix différentes, qui font des annonces différentes, qui se trompent, qui ont raison. J’avais aussi oublié à quel point je suis attaché à voir un arbitre descendre de sa chaise pour vérifier une marque, ou tout simplement arbitrer, ce qui depuis le début de l’année n’est plus tout à fait le cas.

Mais revenons à Monte-Carlo, car c’est bien là que la caravane du tennis professionnel a posé ses valises pour la semaine. La météo, élément essentiel pour le bon déroulement d’un tournoi en extérieur sans toit, semble bonne pour la semaine, à l'exception d'une légère dégradation annoncée dimanche, jour de finale. Sinon, c’est grand soleil tous les jours, sans qu’il fasse trop chaud.

Une défaite face à l’immense Jiri Vesely

Le plateau est, comme chaque année, exceptionnel, avec la présence de tous les cadors, mis à part Daniil Medvedev et Rafael Nadal. Pour ce qui est de Roger Federer, je ne sais pas s'il est encore nécessaire de préciser qu’il n’est pas là. En fait, il n’est plus là. C’est quand il apparaît qu’il est utile de le signaler.

Du coup, on peut se poser un certain nombre de questions, et peut-être que ce tournoi nous fournira un certain nombre de réponses. Commençons par Novak Djokovic. Dans quel état est-il ? N’oublions pas que depuis le début de l’année, le Serbe n’a disputé que 3 matches : 2 victoires face à Musetti et Khachanov et une défaite face à l’immense Jiri Vesely. TROIS matches ! Habituellement, lorsqu’il rentre chez lui à Monaco, Novak a déjà disputé 5 tournois, dont 1 Grand Chelem et 2 Masters 1000. La grande question est donc de savoir dans quel état physique il se trouve avec si peu de compétition. A l’entraînement, il a l’air à l’aise, c’était en tout cas l’impression qu’il donnait face à Félix Auger-Aliassime.

Autre question : celle qui concerne la transition de dur sur terre pour la nouvelle pépite du tennis, à savoir Carlos Alcaraz. Après avoir fait très forte impression durant la tournée américaine de printemps au BNP Paribas Open et à Miami, le digne successeur de Rafael Nadal va devoir confirmer. Il sait qu’il est attendu et va devoir faire ses preuves. Je n’ai aucun doute. Alcaraz est monstrueux sur dur, il l’a bien prouvé à Indian Wells et Miami, mais sa surface la plus performante est bel et bien la terre battue. C’est un enfant d’la terre. C’est là qu'il se sent le plus en confiance. Alors justement, au vu de la confiance dont il a fait preuve à Miami, ça va être quoi sur terre ?

Il faut qu’il puisse prendre et donner du plaisir

D’autres questions légitimes, pour lesquelles les réponses arrivent plus rapidement que pour les autres, concernent les états de forme de Stan Wawrinka et de Jo-Wilfried Tsonga. Le premier effectuait son comeback à l’occasion du Masters 1000 de Monte-Carlo. Il avait disputé un match au Challenger de Marbella et s’était incliné sur Elias Ymer. Cette fois-ci, c’est sur Alexander Bublik qu’il a chuté d’entrée, mais il a laissé entrevoir de très bonnes choses, qui lui ont d’ailleurs permis d’empocher le premier set 6-3. Il a ensuite sombré un peu physiquement, quoi de plus normal, pour s’incliner en 3 sets. Mais que les fans de Stan se rassure, il sera de retour, pour de vrai, bientôt.

L’autre état de forme en question est celui de Jo-Wilfried Tsonga. En revanche, la question n’est pas exactement la même. L’idée n’est pas de savoir quand Jo sera de nouveau compétitif, mais plutôt à quel point il le sera de manière à pouvoir disputer les derniers matches de sa carrière. Il faut qu’il puisse prendre et donner du plaisir sur le court et surtout, surtout, qu’il ne se blesse pas avant Roland-Garros, où il a l’intention de mettre un terme à sa carrière.

Je parlais de confirmation, celle de Benjamin Bonzi m’intéresse particulièrement, après son très beau BNP Paribas Open. On retrouve aussi la paire Mahut-Herbert que je vais suivre de près. 

Bref, il va se passer plein de choses cette semaine qui vont nous donner un peu plus de visibilité pour la suite.

Avantages

Découvrez les avantages WE ARE TENNIS

En savoir plus