Jannik Sinner, un vrai candidat au titre

23 avr. 2021 à 17:53:27 | par eli weinstein

Jannik Sinner, un vrai candidat au titre
En disposant d’Andrey Rublev à Barcelone, Jannik Sinner s’est assuré le statut de tête de série à Roland-Garros. L’Italien se montre de plus en plus constant et devient de facto un outsider très sérieux pour le tournoi parisien.

 

A Roland-Garros en 2020, Jannik Sinner était 75e mondial. Ce qui ne l’avait en rien empêché de mettre 7-5 6-0 6-3 à David Goffin, qui était tête de série numéro 11. Certes, le Belge n’était pas au mieux de sa forme, mais tout de même : 8 jeux ! C’est ensuite Benjamin Bonzi qui avait pris 3 sets. Déjà plus logique. En huitième, Alexander Zverev, tête de série n°6, était parvenu à lui prendre un set. Le parcours de Sinner s’était finalement arrêté en quart de finale, face à celui qui a ensuite remporté son 13e Roland-Garros. En 2020, Jannik Sinner avait été le seul à réussir à mettre le doute à Rafael Nadal. Dans les deux premiers sets, l’Italien avait le break, avant de se faire immédiatement débreaker. Sans doute un péché de jeunesse. Le match s’était terminé en 3 sets et le rouquin italien, qui parle aussi allemand, avait craqué au 3e dans ce match mémorable, le plus tardif de l’édition 2020 du Grand Chelem Parisien qui s’était joué à l’automne.

Bien plus que les 12 000 euros

Cette année, il va revenir à Roland-Garros par la grande porte. Quoi qu’il arrive, Sinner sera tête de série. Ce vendredi 23 avril, après avoir disposé d’Andrey Rublev en deux sets à Barcelone, celui qui n’a encore que 19 ans, est virtuellement 18e mondial, et le sera au minimum, quoi qu’il arrive, lundi prochain. Il est désormais le 2e joueur italien le mieux classé à l’ATP. L’Italie qui présente l'une des armadas les plus impressionnantes entre Berrettini, Fognini, Sonego, Travaglia, Caruso, Musetti, et donc Sinner. Il faudra d’ailleurs se méfier d’eux notamment aux Jeux Olympiques.

Mais revenons sur Sinner, et plus particulièrement sur ses chances à Roland-Garros. Après avoir mis Rafael Nadal de côté, il est évident que Jannik Sinner fait désormais partie des favoris. Ce n’est pas non plus le « next favo », mais il est bien là et peut-être même mieux placé qu’on ne l’imagine. Evidemment qu’après l’Espagnol arrive clairement Novak Djokovic comme candidat au titre. Le Serbe est en forme et est confortable sur terre battue. Il l’a déjà prouvé à Paris, en remportant le titre en 2016 et en atteignant la finale à quatre autres reprises (battu 3 fois par Nadal). 

Le prochain prétendant au trône est visiblement Stefanos Tsitsipas. Pour l’instant, sans prendre en compte ses résultats à Barcelone, la saison du Grec compte 22 victoires pour 5 défaites, dont 1 titre (Monaco), 1 finale (Acapulco) et 2 demi-finales (Open d’Australie et Rotterdam). Toutes ces belles performances font qu’il a, pour le moment, déjà empoché presque 1 300 000 $. Bien plus que les 12 000 euros de Benoît Paire (bon ok, c'était pour une défaite au 1er tour) que tout le monde trouve si scandaleux.

L'Autrichien est « cuit kartoffel »

Mais après ces deux susnommés arrive, à mon sens, Jannik Sinner. Qui aujourd’hui a plus montré que lui ? Andrey Rublev me direz-vous. Sauf que le Russe est inconstant et se fatigue énormément durant un match aux meilleurs des 3 manches. Alors sur un enchaînement potentiel de 10 sets en 72 heures, on peut imaginer que le numéro 2 russe risque de souffrir physiquement à Roland. Il paie sans doute sa grosse saison 2020 et ses 5 titres remportés. Qui d’autre pour challenger celui qui a failli devenir skieur professionnel ? Daniil Medvedev ? Pas au vu de ses résultats passés à Paris. Le numéro 2 mondial n’a toujours pas gagné le moindre match sur la terre battue parisienne. Evidemment qu’il a le potentiel et la capacité d’aller loin dans le tournoi, mais pour l’instant, c’est niet ! Reste Dominic Thiem qui, quand il est en forme normale, est le 2e favori après Rafa. Sauf que là, l’Autrichien est « cuit kartoffel » comme on dit à Vienne. Aura-t-il récupéré d’ici là ? Rien n’est moins sûr.

Jannik Sinner est donc 4e favori pour s’imposer à Roland-Garros. Lorsque Rafael Nadal a battu Mariano Puerta en 2005 pour soulever sa première Coupe des Mousquetaires, il avait 19 ans. Vous voyez où je veux en venir ?

Avantages

Découvrez les avantages WE ARE TENNIS

En savoir plus