C’est le premier lundi à Roland-Garros et le deuxième jour de l'édition 2021. Et il y a déjà beaucoup de choses à dire.

Lorsque Dominic Thiem a remporté le 2e set face à Pablo Andujar, hier, dimanche de « Sunday Start », on s'est dit qu’on partait sur un dimanche pépère en mode pantoufle, poulet, frites, verre(s) de blanc, canapé, sieste … Puis il s’est passé quelque chose. Le bras de Dominic Thiem s’est alourdi d’un coup d’un seul, alors que celui d’Andujar a fait le chemin inverse. Quoi ? Vous ne voyez pas qui est Pablo Andujar ? Mais souvenez-vous, c’est celui qui, il y a 15 jours, a battu Roger Federer à Genève. C’est quand même pas un illustre inconnu.

Vraiment ? Il vous faut un rafraîchissement d’esprit ? Ok.

Même l’accent est presque parfait.

Pablo Andújar est né le 23 janvier 1986, à Cuenca, en Espagne. Aujourd’hui, il habite à Valence. Il est marié et papa de 3 garçons. Comme tout bon Espagnol qui se respecte, sa surface préférée est la terre battue et son tournoi de coeur est celui de Barcelone. Il y a d’ailleurs disputé la finale en 2015 face à Kei Nishikori. Ben quoi ? S’il avait gagné, je vous l’aurais dit.

Il a tout de même remporté 4 titres et disputé 5 finales perdues dans sa carrière. Toujours sur terre battue extérieure. Un des particularités de Pablo Andujar, au-delà du fait qu’il soit incontestablement l'un des beaux gosses du circuit, est qu’il parle parfaitement français. Et il ne s’agit pas juste d’une question de vocabulaire. Même l’accent est presque parfait. Jugez par vous-mêmes :

Etonnant, vous ne trouvez pas ? Ce Français ne vient pas de nulle part. Déjà, le garçon est doué pour les langues. Il parle le valencien, l’espagnol, le catalan, l’anglais et donc le français ? Mais comment a-t-il fait pour aussi bien maîtriser notre langue ? Plus jeune, il s’est entraîné en France et il a longtemps traîné ses guêtres chez nous, en Belgique et en Suisse sur les circuits secondaires. Bref, le type est doué pour les langues. 

Il faudra arrêter Pablo

Revenons au tennis. Quelques infos rigolotes : sa victoire sur Dominic Thiem est, tout simplement, la première de sa carrière sur un Top 5 ! Tant qu’on y est, autre première pour ce match : c’est la première fois de sa carrière qu’il est mené 2 sets à rien avant de gagner en 5.

En battant l’Autrichien, Andujar s’est ouvert le tableau. Evidemment, vu qu’il prend désormais la place de la tête de série numéro 4 du tournoi. Au 2e tour, il affrontera Federico Delbonis. Rien d’insurmontable. Après, suite à une victoire aussi importante, il faut se méfier de la décompression. A Genève, après avoir battu Federer, Andujar avait joué un match piège face au jeune Suisse Stricker, qu’il avait réussi à gagner, non sans concéder un set. Puis, il s’était incliné en demi-finale face à l'un des meilleurs joueurs de terre battue du moment : le Norvégien Casper Ruud.

Mais je ne suis pas inquiet pour Andujar. Ayant joué le dimanche, il bénéficie d’un jour supplémentaire pour redescendre de son nuage viennois. Quoi qu’il arrive, il ne se fera pas cueillir comme un lapin de six semaines. S’il dispose de Delbonis, ça sera ensuite Fabio Fognini ou Marton Fucsovics. Bref, la 2e semaine est plus qu’envisageable pour le plus Français des Espagnols.

Bon désolé, mais après, il faudra arrêter Pablo. Car tu commences à me faire peur, avec ta manie de battre une légende tous les 15 jours. Car le seul qui sera encore sur le court dans deux semaines, c’est vous-savez-qui… 

Vamos Rafa.