Show must go on

26 sept. 2022 à 14:31:05 | par Eli Weinstein

Show must go on
Après de nombreuses émotions ces dernières semaines en raison des fins de carrières de Serena Williams et Roger Federer, la vie du circuit continue. L’occasion de faire un point de situation. On en est où déjà ?!

 

La fin de carrière de Serena Williams  à l’occasion du récent US Open avait totalement pris le dessus sur l’actualité tennis. Puis est arrivée la deuxième vague, avec l’annonce de Federer suivie des faits, durant une Laver Cup totalement anecdotique au vu de l’impact médiatique du double qui associait Roger et Rafa et qui, surtout, permettait à Federer de fouler une dernière fois un court de tennis « professionnel ». 

Salut Roger, ciao Serena. Ça, c’est fait. Maintenant, la vie du circuit peut reprendre ses droits, même si en fait, elle ne s’est pas arrêtée. Mais il était compliqué de lutter avec une actu aussi lourde et riche. Bref, « the show must go on » !

 

Officiellement « totalement fou » Alexander Bublik.

Alors, comme dirait un ami qui, comme toujours lorsqu'on joue, ne se préoccupe jamais du score (on a tous un ami comme ça !) : « On en est où déjà ? »

Très bonne question. Merci (oui, je m’autocongratule). 

La semaine dernière, Lorenzo Sonego s’est adjugé l'Open de Moselle à Metz, en battant le désormais officiellement « totalement fou » Alexander Bublik. La preuve en image :

Dans le même temps (avec neuf heures de décalage), Brandon Nakashima a dominé Marcos Giron au San Diego Open.

Il ne reste plus que six semaines de compétition, sans compter les Masters (NextGen et normal) et le « final eight » de la Coupe Davis à Malaga. Cette semaine, Tel-Aviv, Séoul et Sofia sont les villes hôtes des tournois ATP (tous 250). La grosse info est le super coup du 250 de Tel-Aviv avec, dans son tableau, la présence de Novak Djokovic. On n'avait plus revu le Serbe en match officiel depuis sa victoire en finale de Wimbledon face à Nick Kyrgios. En effet, en raison de ses choix personnels liés à la vaccination, l’homme aux 21 Grands Chelems n’a pu se rendre au Canada, ni aux Etats-Unis pendant l’été. 

 

Carlos Alcaraz et Rafael Nadal, qui ont déjà réservé leur place pour le Masters Italien.

Novak a 1600 points à défendre avant la fin de l’année sur deux tournois : Bercy et le Masters. Actuellement, « Djoko » est 15e à la Race ! Pas encore gagné pour la participation à Turin. S'il manquait le Masters, ce serait seulement la deuxième fois (après 2017) depuis sa première participation en 2007, qu'on verrait le Serbe partir en vacances directement après Bercy. Il va donc falloir le suivre de près, à commencer par son premier match - au 2e tour donc - de l'ATP 250 de Tel-Aviv, face à Thiago Monteiro ou Pablo Andujar. Espérons juste pour lui qu’il ne sera pas embêté par un poignet qui l’a gêné face à Félix Auger-Aliassime, lors de leur match à la Laver Cup remporté par le Canadien.

A Séoul, c’est le finaliste malheureux de Roland-Garros et de l’US Open, Casper Ruud, qui enfile la chasuble de tête de série numéro 1. Le Norvégien, actuel numéro 2 mondial (à l’entry system), est quasiment qualifié pour Turin, talonnant de très près les deux Espagnols, Carlos Alcaraz et Rafael Nadal, qui ont déjà réservé leur place pour le Masters italien.

En Bulgarie, à Sofia, Jannik Sinner a les honneurs du « top player » cette semaine. Le numéro 1 italien n’est pas encore assuré de disputer un deuxième Masters à Turin (l’an dernier, il avait remplacé Berrettini en cours de tournoi). Il est actuellement 14e à la Race et va donc devoir être performant durant le prochain mois pour espérer figurer parmi les huit meilleurs de la fin d’année.

Pour les trois têtes de série n°1 susnommées, ainsi que pour les autres, il y aura encore ensuite deux semaines à 500 points, deux autres à 250 et une à 1000. On risque de voir certains, comme Novak Djokovic, jouer un peu plus que d’habitude à cette période de l’année.

Il reste donc six places à prendre au cours des six prochaines semaines. La fin de saison s’annonce passionnante, en espérant que tous demeurent en bonne santé et qu’ils puissent jouer partout, de manière à ce que le spectacle continue.
 

Avantages

Découvrez les avantages WE ARE TENNIS

En savoir plus