L’actualité tennis (mais pas que) de la semaine : le coup du Djoker et des étoiles

15 juin 2021 à 06:00:00 | par Florian Cadu

L’actualité tennis (mais pas que) de la semaine : le coup du Djoker et des étoiles
Novak Djokovic
We Are Tennis by BNP Paribas vous propose un condensé de l’actualité tennis de la semaine écoulée, sur les courts comme en dehors. Une semaine où Roland-Garros a offert des verdicts complètement fous et où Jeff Bezos rêve encore de toucher les étoiles.

Lundi 7 juin

Il s’appelle Dylan Alcott et est le premier véritable gagnant de Roland-Garros. En finale de tennis-fauteuil "quad", l’Australien s’impose tranquillement et conserve sa couronne pour la deuxième fois d’affilée. Novak Djokovic, lui, rejoint les quarts de finale du tournoi parisien pour la douzième fois consécutive (un record, pour celui qui n’a plus perdu avant ce stade de la compétition depuis 2009) après une nouvelle victoire en cinq sets (sa 31e en Grand Chelem, record là aussi). Mais quel est donc le secret des deux hommes ? Peut-être un sens caché, comme le troisième œil inventé par le designer coréen Paeng Min-Wook et destiné aux accros des smartphones afin qu’ils puissent rester sur leur écran quand ils se baladent dans la rue. Alors, cyborgs sportifs ou cyclopes améliorés ?

 

Mardi 8 juin

Chacun son actualité. Alors que Bianca Andreescu (qui s’est inclinée, rappelons-le, dès le premier tour à Paris) quitte son ancien entraîneur Sylvain Bruneau, Coco Gauff devient la première joueuse de 17 ans ou moins à se qualifier en quarts des Internationaux de France depuis Nicole Vaidišová en 2006. C’est que l’Américaine n’a peur de rien, et même peut-être pas de la performance du Cubain Wilfredo Diaz, qui se déplace dans les montagnes italiennes pour réaliser un marathon… à reculons. Rétroplanning pour l’une, rétrorunning pour l’autre.
 

 

Mercredi 9 juin

Il y a des choses immuablesà Paris, puis des habitudes destinées à changer. Ainsi, si l’élimination d’Iga Świątek rappelle qu’aucune lauréate ne parvient à y garder son titre depuis Justine Henin en 2007, Rafael Nadal lâche son premier set depuis 2019. Ce qui ne l’empêche pas d’avaler tout cru son adversaire en quatre manches, à l’instar d’une baleine qui gobe Michael Packard au large de Boston dans le Massachusetts… avant de le recracher, sans la moindre égratignure. « Tout est devenu noir, et j’ai réalisé : “Mon dieu, je suis dans la bouche d’une baleine !” », raconte le pécheur. Une sensation sûrement ressentie par Diego Schwartzman, qui n’est en revanche pas sorti des cornes du roi. Comme quoi, un taureau de Manacor peut être plus dangereux qu’un cétacé des États-Unis.

 

Jeudi 10 juin

Si aucun français n’a su survivre jusqu’en deuxième semaine, ce n’est pas le cas chez les juniors puisque les demi-finales sont… 100 % tricolores, une première depuis quatre décennies ! Chose qui ne devrait pas réconforter Maria Sakkari, qui a raté le train de la finale pour une petite balle de match au bout d’une rencontre interminable (7-5, 4-6, 9-7). « Pour être tout à fait honnête, j'ai vraiment stressé. J'ai commencé à penser que je n'étais qu'à un point de la finale, je pense que c'est une erreur de débutante à ce niveau, regrette la Grecque. J'ai trop pensé à la finale quand j'ai eu cette balle de match, j'étais nerveuse et trop attentiste. Je n'ai pas été agressive, trop sur la défensive. » Un petit bonbec, en guise de consolation ?

 

Vendredi 11 juin

Un match historique, mémorable, légendaire, d’anthologie. Parce qu’il a forcé le gouvernement à autoriser le public à rester malgré le couvre-feu, parce qu’il a éclipsé la confrontation pourtant géniale entre Stéfanos Tsitsipás et Alexander Zverev intervenue juste avant, parce qu’il a relégué le coupage de gâteau à l’épée (!) d’Élisabeth II au rang d’anecdote, parce qu’il a opposé deux extra-terrestres assurant un show incroyable. Que le roi se soit fait détrôner importe peu, finalement. Merci Nadal, merci Djokovic.

 

Samedi 12 juin

La surprise de la cheffe ! Pour sa troisième finale seulement et sa première dans un tournoi majeur, Barbora Krejčíková s’offre un trophée du Grand Chelem en battant Anastasia Pavlyuchenkova. Signe que la Tchèque aime bien la France, vu qu’il s’agit du deuxième sacre de sa carrière après Strasbourg le mois dernier. Et contrairement au dingue qui a acheté une place aux enchères pour voyager dans l’espace avec Jeff Bezos, la winneuse n’a pas eu à dépenser 28 millions de dollars pour toucher les étoiles. 

 

Dimanche 13 juin

C’était un jour comme un autre. Enfin, pas tout à fait, se disait-on : un agriculteur près de Nancy retrouvait son tracteur volé en suivant des fuites de gasoil, et le vainqueur de l’US Open 2014 Marin Čilić gagnait un ATP 250 à Stuttgart alors que Roland-Garros n’était même pas terminé. Et puis, Djokovic est arrivé et a glané son dix-neuvième titre du Grand Chelem après avoir été mené deux sets à rien. Une journée normale, on vous dit.

 

Avantages

Découvrez les avantages WE ARE TENNIS

En savoir plus