Simple et double au Masters pour Nick Kyrgios ?

7 oct. 2022 à 08:59:41 | par eli weinstein

L’Australien Nick Kyrgios entame sa fin de saison 2022 par un enchaînement Tokyo, Bâle, Paris et Turin. Qualifié en double pour le Masters, aux côtés de son pote Thanasi Kokkinakis avec qui il a gagné l’Open d’Australie en début de saison, Kyrgios peut encore croire à une qualification en simple pour ce tournoi auquel il n’a jamais goûté.

Lorsque vous vous rendez sur la page d’un joueur sur le site internet de l’ATP, il existe un outil qui se nomme « player activity » et qui vous permet, d’un clic ou deux, de filtrer les résultats du joueur par année et/ou tournoi. Sur la bio de Nick Kyrgios, lorsque dans les filtres, on choisit toutes les années et le Masters comme tournoi, on obtient le résultat suivant : « there is no activity for this player at this time ». Traduction : il n’y a pas d’activité pour ce joueur pour l'instant. Traduction, et aussi incroyable que cela puisse paraître, Nick Kyrgios ne s’est jamais qualifié pour le Masters. 

Il y a, comme dans toute situation, deux façons de voir le problème. Tout d’abord, celle qui vient naturellement est de se demander, vu la quantité de talent dans le bras droit de ce garçon, comment il est possible qu’il n’ait encore jamais terminé l’année parmi les huit meilleurs. Puis il y a l’autre angle, celui de se dire que c’est somme toute normal, la qualification au Masters récompensant la régularité des bons résultats du joueur sur une saison complète. Or la complète n’est pas la crêpe préférée de l’Australien. A titre indicatif, une saison complète signifie jouer jusqu’au Masters 1000 de Paris inclus. 

Le serial tweener est rentré « à la piaule ».

Toujours en regardant de plus près l’« activity » de Nick Kyrgios, on s’aperçoit qu’il n’a tout bonnement jamais disputé le moindre match à Paris au mois de novembre. Alors certes, il s’agit d’un des neuf tournois principaux de la saison sur le circuit ATP et tout le monde ne peut y participer. Pour faire partie de ce plateau, il faut, six semaines avant, passer le cut qui, cette année par exemple, se situe à la 43e place. Entre 2015, soit la première saison complète sur le grand circuit pour l’Australien, et 2019 (compris), Nick Kyrgios a toujours bouclé l’année dans le Top 35. En 2016, l’année où il remporte son premier titre ATP (à Marseille), Kyrgios termine l’année à la 13e place mondiale. Ces classements étaient à chaque fois suffisants pour jouer à Bercy, qui constitue souvent le lieu où l’on se procure une place pour ce tournoi pas comme les autres qu’est le Masters.

Mais cette année, quelque chose a changé. Entre ses quarts à l’US Open, au BNP Paribas Open d'Indian Wells, à Montréal, ses demies à Houston, Stuttgart et Halle, sa finale à Wimbledon et son titre à Washington, Kyrgios semble motivé comme jamais. Après l’US Open, où il s’est incliné en quart de finale en cinq sets sur Karen Khachanov, alors qu'il estimait pouvoir gagner le tournoi, le serial tweener est rentré « à la piaule ». Après un break et une reprise de l’entraînement, Kyrgios a repris le chemin de la compétition.

Cette semaine, il dispute l’ATP 500 de Tokyo. Au 2e tour, face au Polonais Kamil Majchrzak, Kyrgios était mené un set à rien (3-6) avant de se reprendre, focus et concentré, pour infliger ensuite un 6-2 6-2 à son adversaire du jour, classé 121e joueur mondial. Quel que soit le résultat à Tokyo, sachant qu’il vise sans aucun doute le titre surtout au vu des joueurs toujours en lice, « Kygz » n'a pas prévu de jouer les deux prochaines semaines. A moins qu’il n’obtienne une wild card surprise à Anvers, dont le tournoi appartient à la société Tennium, dont Sébastien Grosjean est co-fondateur. Rappelons que Grosjean a coaché Kyrgios de mai à septembre 2017… 

Seul un joueur est parvenu à s’imposer simultanément en simple et en double au même Masters.

Selon les listes d’engagés des prochains tournois, on devrait donc retrouver Nick Kyrgios à Bâle pour l’ATP 500 puis, miracle de chez miracle, à Bercy pour le Rolex Paris Masters. Si on lit entre les lignes, on comprend que le finaliste malheureux de Wimbledon est en chasse de 2 000 points. Si cette condition n'est pas remplie, ce ne sera cependant pas rédhibitoire pour emmener sa petite amie à Turin mi-novembre. En effet, l’Australien y sera quoi qu’il arrive pour disputer le Masters en double aux côtés de Thanasi Kokkinakis. Mais en simple, il faut encore travailler. Kyrgios est actuellement à environ 1500 points de la prochaine place qualificative, à savoir Daniil Medvedev, 5e. Il reste 4 places. 

Pour la petite histoire, seul un joueur est parvenu à s’imposer simultanément en simple et en double au même Masters : John McEnroe (1978, 1984, 1985). Et le dernier à avoir fait acte de présence en simple et en double la même année est Emilio Sanchez en 1990… En se qualifiant en simple, Kyrgios ferait ainsi tomber un record vieux de plus de 30 ans.

Malgré ses craquages récurrents, Nick Kyrgios dispute sans aucun doute une de ses saisons les plus sérieuses, avec en point d’orgue cette quinzaine londonienne durant laquelle il est parvenu à rester concentré pendant deux semaines. Ce qui en « semaines Kyrgios » est une éternité. Mais sachant que la fin de la saison n’est plus très loin et que le garçon a l’air motivé, qui sait jusqu’où il ira ? En tout cas, à en croire cette déclaration, ce sera au moins jusqu’à Paris, et ça, c’est une très bonne nouvelle.

 

Avantages

Découvrez les avantages WE ARE TENNIS

En savoir plus