Samedi dernier, à Stuttgart, Nick Kyrgios a subi des insultes racistes durant sa demi-finale face à Andy Murray. Il ne faut surtout pas banaliser ce qui est encore un épiphénomène au tennis, mais au contraire sanctionner sévèrement l’auteur de ces insultes.

Lorsqu’on entend parler de racisme dans le foot, on n’est même plus surpris. C’est très grave, mais ça glisse sur nous. Ça arrive malheureusement tellement souvent ! Je ne vais pas dire que c’est banalisé, mais on n'en est pas loin.

Je dois vous avouer que jusqu’à avant-hier, j’avais très rarement entendu parler de racisme dans le tennis. Certes, il y a toujours les excités qui se déchaînent sur les réseaux sociaux lorsque les joueurs sur lesquels ils ont parié ont perdu. Ça a été le cas pour Gaël Monfils il n’y a pas si longtemps encore, en 2020, au tournoi de Rome disputé en septembre (pandémie oblige). A l’issue de sa défaite, le Français avait été traité de « singe noir idiot », entre autres.

« Espèce de petit mouton noir, ferme-la et joue »

Madison Keys avait, elle aussi, quelques années plus tôt, publié des remarques qu’elle avait reçues sur son compte Instagram, la traitant là encore avec des mots très durs. 

Cela existe, mais de ce que j’en sais, ça se limitait aux réseaux sociaux. C’est déjà très grave et cela doit être condamné fermement. Mais depuis samedi dernier et la demi-finale du tournoi de Stuttgart opposant Andy Murray à Nick Kyrgios, on est passé à un niveau encore au-dessus. En effet durant ce match, l’Australien aurait subi des insultes racistes de la part d’un spectateur. Plus précisément, ce dernier lui aurait dit : « Espèce de petit mouton noir, ferme-la et joue »

Ces mots ont poussé Kyrgios à publier le post qui suit :

Il ne faut surtout pas laisser le loup entrer dans la bergerie

Traduction : « Je pratique ce sport depuis l'âge de 7 ans. Oui, je suis humain, je ne gère pas toujours bien mes émotions. J'ai arrêté de me soucier de ce que les gens pensaient et de leur opinion sur ce que je devrais être. Je joue ce jeu pour donner du spectacle aux gens, pour qu'ils ressentent quelque chose, quelque chose de différent du tennis ordinaire. Mais il y a une chose que je ne tolérerai jamais : les spectateurs qui chahutent et insultent les athlètes. Cela m'arrive personnellement depuis un certain temps, qu'il s'agisse de commentaires racistes ou d'un manque total de respect. Pendant des années, c'est quelque chose que j'ai balayé d'un revers de main. Mais spécialement à Indian Wells, et aujourd'hui à Stuttgart, je me suis rendu compte que les gens semblent penser que c'est normal. Je vois que cela arrive dans d'autres sports et à beaucoup d'autres athlètes. Nous jouons POUR VOUS, que vous souteniez l'adversaire ou non. Vous ne pensez peut-être pas que c'est important, mais cela peut affecter la vie de quelqu'un plus que vous ne le pensez. Prenez conscience de vos actes. Pas seulement dans le tennis, mais dans tous les autres sports. Mes jeunes athlètes, que vous soyez de couleur ou non, j'espère que ce message sera entendu, afin que vous n'ayez jamais à vous sentir aliénés ou gênés d'être vous-mêmes et de jouer sur la scène internationale. »

Il en a gros sur la patate, Nick Kyrgios, et c’est bien compréhensible. Il est primordial que le tournoi de Stuttgart fasse la lumière sur cet incident, mais il est tout aussi crucial que l’ATP agisse contre ça. Il ne faut surtout pas laisser le loup entrer dans la bergerie, car ce serait une catastrophe. Trouvons cet individu, assurons-nous qu’il ait bien prononcé cette phrase, puis, si c'est confirmé, faisons un exemple de sa sanction, de manière à envoyer un message fort et clair à tous les autres. Dieu sait qu’ils existent…