On est tous chez nous. Certains sont heureux, d’autres souffrent. Voici des associations de confinement qui, je pense, vaudraient leur pesant de masques FFP2.

Si vous suivez le tennis et que la compétition vous manque, vous n'avez pas pu louper les échanges du duo de choc, digne du Point Virgule, Stan Wawrinka et Benoît Paire. Au cas ou, les voici  :

Ces successions de punchlines m'ont inspiré. Je me suis d'abord dit que ces deux-là auraient parfaitement pu passer leur période de confinement ensemble. A l'image de Lucas Pouille et Greg Barrère qui se sont empressés de se regrouper avant de ne plus pouvoir quitter leur domicile. Bon, le court de tennis qui les attendait dans le jardin de la maison de Valbonne que Pouille a louée était un très bon argument pour accélérer le mouvement.

Du coup, je me suis demandé quels duos seraient «  drôles » à imaginer passant leur confinement ensemble, au vu de leur passé tennistique. Voici les idées qui me sont venues. N'hésitez pas à contribuer si vous en avez d'autres. Je suis sûr que vous allez me régaler.

Naturellement, j'ai pensé à Novak Djokovic et Nick Kyrgios. Je vous rappelle que Kyrgios a dit les choses suivantes  à l'égard de Djokovic  : «  Il veut être comme Roger. Il veut tellement être aimé que je ne peux pas le supporter. Peu importe le nombre de Grands Chelems qu'il gagnera, il ne sera jamais le plus grand pour moi. Tout simplement parce que je l'ai affronté deux fois et, désolé, si tu ne peux pas me battre, tu n'es pas le plus grand de l'histoire! Si je l'affronte et que je le bats, je ferai sa célébration devant lui. Ce sera hilarant, non ?"

Et en plus, il y avait eu cela  :


Deux autres qui ne seraient pas sûrs de terminer le confinement s'ils étaient contraints de vivre sous le même toit, c'est le tandem Medvedev-Tsitsipas. Ces deux-là, au tempérament fort de Nespresso (what else), s'étaient bien embrouillés à Miami. La preuve en image  :

Dans un autre style, si John Isner et Nicolas Mahut avaient fait une Pouille-Barrère et comme, a priori, notre période de confinement risque de durer un peu plus longtemps que prévu, voici in extenso à quoi ça pourrait ressembler  :

Suite au Masters 1000 de Shanghai de l'an passé, je ne suis pas certain qu'Andy Murray ait envie de passer un mois enfermé avec Fabio Fognini  :

Ni avec Lukas Rosol d'ailleurs  :

En parlant de Rosol, il est bien possible, s'il décidait de se confiner avec Rafa dans son Académie,  qu'il termine alors étouffé avec une Coupe des Mousquetaires dans la gorge  :

Non pas un duo cette fois, mais un couple qui pourrait fonctionner «  à merveille  » serait l'association Carlos Ramos et Serena Williams. Il se trouve que Carlos est un bon ami à moi. Je le connais très bien, c'est une des personnes les plus gentilles que je connaisse. Mais sous le même toit que Serena et malgré tout le flegme qu'on lui connait, pas certain qu'il garde son calme si tous les matins l'Américaine le traitait de sexiste en lui réclamant des excuses ….

Katerine Sebov et Alycia Parks n'ont pas attendu le confinement pour littéralement se foutre sur la gueule. En confinement, le meurtre n'est pas à exclure, à moins que le père de Parks soit là pour détendre l'ambiance en mode Mr Bean.

Des duos de choc du passé auraient aussi pu faire des associations en mode «  étincelles  » :

Lleyton Hewitt et Juan Ignacio Chela, avec un crachat de qualité de la part de l'Argentin qui se vengeait d'une célébration légèrement exagérée  de l'Australien, après... une faute directe de Chela.

Daniel Köllerer et Stefan Koubek, deux anciens joueurs autrichiens, ont pour moi eu une des plus belles altercations à ce jour sur un terrain de tennis. Certes, ce n'était pas à l'occasion d'un match sur le circuit, mais ça reste tout de même exceptionnel :

Les deux autres joueurs du passé que j'aimerais voir sous le même toit pendant 1 mois et demi sont John McEnroe et Jimmy Connors. L'idée me vient suite à la vidéo (ci-dessous) de leur confrontation à l'occasion d'un match d'exhibition  !!!! Si, je vous jure. C'était à Chicago en 1982. D'habitude, le score de ce genre de match est décidé à l'avance dans le vestiaire. On se met d'accord sur  : «   Je vais te lober, tu feras un tweener, je te ferai une amortie, puis un autre lob...  » Pas là. Le match a duré 4h40 et s'est joué en 5 sets  ! Score final  :  6-7, 7-5, 6-7, 7-5, 6-4. Avec entre autres, cet incident en plein match  :

Il est vrai que tous ces exemples ont le point commun d'être des cas où les deux se détestent et finiraient par en venir aux mains. C'est pourquoi j'ai décidé de terminer par un duo qui s'aime d'amour et qui inspire la joie de vivre: Roger Federer et Rafael Nadal Oui je sais, c'est du réchauffé mais je m'en moque, car en ce moment, je pense que cette vidéo nous fait vraiment du bien  :

Bon week-end.