Alcaraz, Medvedev, Sinner : le choix (risqué ?) de jouer l’Open d’Australie sans tournoi de préparation

10 janv. 2024 à 18:35:13 | par Mathieu Canac

Alcaraz, Medvedev, Sinner : le choix (risqué ?) de jouer l’Open d’Australie sans tournoi de préparation
Alors que le tableau principal de l’Open d’Australie débute le 14 janvier, trois des favoris, chez les messieurs, ont choisi de débarquer sans tournoi au préalable en 2024 : Carlos Alcaraz, Daniil Medvedev et Jannik Sinner.

« Se mettre sur son 31 ». Contrairement à ce qu’on pourrait penser, cette expression n’a rien à voir avec le 31 décembre et l’envie de s’habiller en grande pompe pour célébrer le nouvel an. Elle viendrait du fait qu’au XVIIIe siècle les militaires prussiens recevaient la visite des hauts gradés le 31 des différents mois et tâchaîent d’être le plus impeccable possible pour l’occasion ; ou d’une déformation du mot « trentain », un tissu luxueux porté au Moyen Âge. Bref, voilà pour le moment Lorànt Deutsch. Et, de toute façon, l’amoureux de tennis suivant religieusement ce sport n’en a cure, il a fêté le début de l’année 2024 bien avant le profane, en se mettant sur son 28.

Le coup d’envoi officiel de la nouvelle saison a eu lieu le 29 décembre, avec le début de l’United Cup. Depuis, la quasi-totalité du top 50 a retrouvé les courts. Seulement trois de ses membres ont préféré jouir d’une préparation plus longue. Les numéros deux, trois et quatre du classement ATP. Carlos Alcaraz, Daniil Medvedev et Jannik Sinner. Trois des principaux favoris pour l’Open d’Australie. Trois hommes qui ont décidé de ne disputer aucun tournoi avant le premier « Chelem » de l’année. L’occasion de jeter un œil au palmarès pour voir combien de joueurs ont soulevé le trophée Norman Brookes après avoir fait le même choix, depuis 1987.

Depuis 1987, 35 % des vainqueurs de l’Open d’Australie n’ont disputé aucun tournoi de préparation…

« Pourquoi depuis 1987 seulement ?? », le dévoué rédacteur de ces lignes vous entend-il vous questionner. L’occasion de rappeler ce bon vieux « Lolo » Deutsch pour une rapide explication historique : avant 1983, le Majeur australien était délaissé par bon nombre des meilleurs de la planète, et en 1984 et 1985 - non organisé en 1986 - il se tenait en fin de saison, en novembre. Depuis 1987 inclus, 37 OA ont eu lieu. 13 ont été remportés par des joueurs n’ayant disputé aucune compétition de préparation, soit 35 % ; en comptant la Hopman Cup, sorte d'ancêtre de la United Cup organisée de 1988 à 2018 puis ressuscitée en 2023 pour être jouée après Wimbledon, qui ne rapportait pas de points ATP et WTA.

  • 1987 : Stefan Edberg
  • 1988 : Mats Wilander
  • 1989 : Ivan Lendl
  • 1992 : Jim Courier
  • 1993 : Jim Courier
  • 1995 : Andre Agassi
  • 1997 : Pete Sampras
  • 2000 : Andre Agassi
  • 2001 : Andre Agassi
  • 2003 : Andre Agassi
  • 2004 : Roger Federer
  • 2007 : Roger Federer
  • 2012 : Novak Djokovic

…15 % depuis 2004

Un bilan qui peut se diviser en deux parties. Jusqu’en 2004 et l’avènement du Big 3 marqué par le sacre de Roger Federer, 10 des 17 éditions ont connu un champion sans match dans les cannes avant son entrée en lice ; soit 59 %. En partant de 2004, cette statistique est tombée à 15 % ; seulement 3 des 20 derniers millésimes ont vu un vainqueur sabrer le champagne dans ces mêmes conditions. En grande partie parce que le maître des lieux, Novak Djokovic, 10 titres, a rarement entamé son calendrier avec ce gros morceau.

Depuis qu’il a découvert le tableau principal du « Happy Slam » - en 2005, pour ses débuts en Grand Chelem - le Serbe l’a disputé six fois en tant que première épreuve de son année. Quatre fois depuis 2008 inclus - lorsqu’il avait triomphé de Jo-Wilfried Tsonga pour ouvrir son compteur en Majeur -, en 2010, 2012, 2014 et 2018. Pour un bilan d’un sacre (2012) et trois revers : deux en quart de finale (2010 et 2014), un en huitième de finale (2018). 

« C’est la stratégie que j’ai utilisée avec Agassi » - Darren Cahill, coach de Jannik Sinner

Carlos Alcaraz, Daniil Medvedev et Jannik Sinner se sont donc fixés pour objectif de réussir une performance inédite depuis 2012. Si l’Espagnol a déjà pris part à un Open d’Australie sans tournoi de préparation, en 2022, le Russe et l’Italien jamais. Mais ce dernier peut compter sur les conseils d’un entraîneur qui connaît le sujet, Darren Cahill. L’Australien a coaché Andre Agassi de mars 2002 jusqu’à la fin de carrière de « Dédé » en 2006. En l’aidant à remporter son huitième et dernier titre du Grand Chelem : l’Open d’Australie 2003.

« Avec la Coupe Davis (remportée par l’Italie), Jannik a terminé sa saison le 26 novembre, a rappelé Cahill lors d’un entretien accordé au Corriere della Serra fin décembre. Nous ne voulions pas lui faire jouer un tournoi avant d’aller à Melbourne, pour protéger sa fraîcheur mentale et son corps. C’est la stratégie que j’ai utilisée avec Agassi pendant les cinq ans durant lesquels je l’ai coaché. Ça laisse bien plus de marge pour récupérer. Et le laisser faire du ski, avec modération, fait partie intégrante du programme pour le bien-être du garçon. Débuter (2024) en étant ressourcé, c’est crucial. » Avec pour objectif, comme ses concurrents, d’être couronné le 28 janvier. Et de fêter ça dans la foulée, bien endimanché.

 

Avantages

Découvrez les avantages WE ARE TENNIS

En savoir plus