Le retour de Coco Gauff et Aryna Sabalenka

3 oct. 2023 à 09:40:00 | par Eli Weinstein

Le retour de Coco Gauff et Aryna Sabalenka
Le WTA 1000 de Pékin est le tournoi qu’ont choisi les deux finalistes de l’US Open pour effectuer leur retour à la compétition. Tête de série 1 et 3, Aryna Sabalenka et Coco Gauff ne pourront se rencontrer qu'en finale. Mais comment ces deux championnes ont-elles comblé leur temps depuis le 9 septembre dernier ?

Il faut du temps pour se remettre d’une finale en Grand Chelem. Que l’on gagne, comme c’était le cas pour Coco Gauff lors du dernier US Open, ou que l’on perde comme Aryna Sabalenka. Pour le coup, le temps de repos que se sont accordé l’une et l’autre a été identique. En revanche, la manière dont elles l'ont utilisé n’était évidemment pas la même.

Coco Gauff : fête, repos et retour à l’entraînement

Trois millions de dollars, ça fait tourner la tête ! C’est la valeur du chèque qui a été donné à Coco Gauff à l’occasion de la remise des prix de la finale du simple dames à l’US Open, en septembre dernier. Les Américains aiment quand ça claque et n’hésitent pas une seule seconde à mettre en avant l’argent. Toujours est-il qu’à 19 ans, recevoir un chèque de cette valeur « ça fait kekchose ! ».

Bien évidemment que l’argent ne fait pas le bonheur, même si ça peut aider, et que la victoire finale était bien plus importante aux yeux de Gauff que le prize money acquis sur cette épreuve. Alors après une telle vague émotionnelle, il faut pouvoir redescendre. Pour cela, « Coco » a pris une semaine de vacances.  Et comme vacances, précisons qu'il s'agissait tout simplement de repos et non pas d'une croisière dans les Caraïbes sur un yacht privé.

Durant cette semaine, elle a eu l’occasion de fêter son titre avec ses amis et sa famille comme on a pu le voir sur les clichés de son compte Instagram. 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Coco Gauff (@cocogauff)

 


Mais pour l’hyperactive tennistique qu’est Coco Gauff, une semaine sans toucher la raquette, c’est long, très long. D’ailleurs, c’est « ma plus longue période sans jouer au tennis », a dit Gauff, avant de poursuivre : « C’était vraiment bizarre de ne rien faire ». Après sept jours de repos, forcé donc, elle a retrouvé le chemin des courts d’entraînements avec plaisir : « J’étais pressée de retrouver le court, une semaine sans rien faire, c’est beaucoup trop long pour moi », a avoué l’Américaine.

Néanmoins, elle admettra que la période qui a immédiatement suivi l’US Open était bizarre : « On passe du plus grand évènement de sa vie, sous les feux de tous les projecteurs, à se retrouver chez soi quelques jours plus tard, à faire du ménage ou d’autres choses banales du quotidien. » Mais elle est rapidement passée à autre chose : « Il me reste énormément de choses à faire dans le tennis, je ne vais pas m’éterniser à me reposer sur mes laurier. Il est temps de passer à la suite », a confié celle qui est désormais numéro 3 mondiale.

En l’occurrence, autre chose, c’est le WTA 1000 de Pékin où elle est tête de série numéro 3. Il y a quelques heures, elle s’est qualifiée aisément pour le deuxième tour en battant Alexandrova. Elle retrouvera Martic au prochain match. Il s’agira de leur deuxième confrontation. Coco mène 1-0.

Sabalenka a retrouvé le sourire et sa volée 

Contrairement à son bourreau de New-York, Aryna Sabalenka n’a encaissé qu’un « petit » chèque d’1,5 million de dollars. Je plaisante bien sûr. Ça fait énormément de dollars, mais la défaite est cruelle, plus encore lorsqu’on est une compétitrice possédée comme peut l’être la numéro 1 mondiale. Et pire encore lorsqu’on avait l’impression d’avoir le match en main, comme cela a été le cas pour « Queen Sabalenka » qui avait empoché le premier set 6-2 après 40 minutes de jeu.

La suite, on la connaît. Gauff s’est mise à courir partout, et partout encore, alors que Sabalenka se décomposait au fur et à mesure des points/jeux/sets. Souvenez-vous de cette image de colère froide de Sabalenka dans les vestiaires après le match.


Contrairement à Gauff, Sabalenka n’a pas quitté New-York directement. Elle devait de toute manière y célébrer son couronnement à la place de numéro 1 mondiale. Nul doute qu’elle aurait préféré rester deuxième mais gagner l’US Open, mais on ne choisit pas. Elle a enchaîné avec un break, toujours à New-York puis à Londres, en se rendant à la fashion week.

 

 

 

 

Mais la raquette l’attendait et surtout la volée : « Après la finale, j’ai beaucoup travaillé la volée. Ce n’est pas comme si je ne savais pas volleyer, d'autant que j’ai beaucoup joué le double. C’est juste que je dois trouver le courage de monter pour finir les points au filet », a expliqué l’ex-numéro 1 mondiale en double.

La voilà maintenant de retour en Chine, où elle est surnommée « fille de Chine » en raison de ses succès à répétition dans ce pays. Quatre de ses cinq premiers titres y ont été remportés (2018 Wuhan, 2019 Shenzhen, 2019 Wuhan et le 2019 WTA Elite Trophy). Et Aryna sait qu’elle est désormais là en tant que « fille de Chine » numéro 1 mondiale. Pékin est en effet le premier tournoi dans lequel elle étrenne son statut de reine du circuit : «Je ressens comme une responsabilité en étant numéro 1, j’ai l’impression de représenter le circuit, analyse Sabalenka. Tout cela est très nouveau pour moi et j’essaye de comprendre si ça change quoi que ce soit. »

Face à Sofia Kenin, il lui a fallu 67 minutes pour constater que non, ça ne changeait pas grand chose. 6-1 6-2 et spaciba. Et il y a fort à croire que face à Katie Boulter, au tour suivant, ça sera la même, sauf que ça sera plutôt Thank you à la poignée de main.

A Pékin, Coco Gauff est dans la partie basse du tableau alors que Sabalenka, étant tête de série numéro 1, se retrouve tout en haut. Ce qui veut dire qu’avec un peu de chance, on pourrait retrouver les deux en finale pour une plus qu’évidente revanche. 

Ça sent la poudre !
 

Avantages

Découvrez les avantages WE ARE TENNIS

En savoir plus