We Are Tennis by BNP Paribas vous propose un condensé des actualités tennis de la semaine écoulée, sur les courts mais surtout en dehors. Une semaine toujours confinée, avec Nadal en cuistot, le jeu long de deux Italiennes sur le toit d’un immeuble, et un barbecue interdit.

Lundi 13 avril

Nick Kyrgios présentant son nouveau bras gauche entièrement tatoué en hommage à Kobe Bryant et LeBron James, Eugenie Bouchard acceptant un rendez-vous galant avec un fan moyennant le versement de 2 400 $ à un fonds d’aide au personnel hospitalier et Rafael Nadal chez lui cuisinant ce qui ressemble à une mayonnaise : cette nouvelle semaine de confinement démarre sur les chapeaux de roue. Et avec un optimisme relatif : des baisses de contamination observées dans pas mal de pays dont l’Autriche, premier membre de l’Union européenne à annoncer son déconfinement. C’est Dominic Thiem qui doit être heureux…

 

Mardi 14 avril

Le joueur idéal selon Matteo Berrettini ? Le mental de Nadal, le revers et la mobilité de Djokovic, la volée et le sens tactique de Federer et… son propre coup droit ! Il aurait aussi pu choisir la condition physique de Karen Khachanov, le Russe réussissant à faire mieux que Cristiano Ronaldo à son challenge abdos, ainsi que l’ingéniosité de John Millman qui propose un format de tournoi new-look chez lui en Australie en attendant la reprise de la saison. En revanche, il a bien fait de ne pas évoquer le moral de Simona Halep qui « commence à penser que cette année sera annulée ». En Italie, même si les signaux sont positifs, le confinement continue et les contrevenants ont droit à des amendes, que ce soit cette Romaine pour être sortie dans la rue promener sa tortue ou ces Siciliens débusqués par la police héliportée alors qu’ils organisaient un barbecue depuis le toit de leur immeuble.



 

Mercredi 15 avril

« C’est une année pour que le tennis s’entraide et survive », estime Jim Courier. De belles paroles mises en application par Federer, Nadal et Djokovic, favorables à la création d’un fonds d’aide aux joueurs de bas de classement, économiquement mis en difficulté par la crise. Autre initiative : l’organisation fin avril d’un tournoi de Madrid sur console, virtuel et caritatif, avec 200 000 euros versés aux joueurs fragilisés. Parmi les participants on retrouve du beau monde : Nadal, Murray, Monfils, Khachanov, Mladenovic, Kerber ou encore Kiki Bertens qui s’entraîne dur chez elle. Autre compétiteur, Félix Auger-Aliassime combine ses deux passions, le tennis et le hockey, pour un impressionnant exercice de jonglage. Mais la perf’ sportive du jour est signée Georgina Rowe qui bat chez elle le record du monde de semi-marathon indoor en 1h19’28.



 

Jeudi 16 avril

Depuis que la saison de tennis est en pause, les joueurs de tennis ont trois occupations principales : boire des coups comme Benoît Paire et Stan Wawrinka, cuisiner comme Serena Williams (déguisement en option) et improviser des petits jeux confinés, comme le couple Svitolina-Monfils au ping-pong. De quoi bien passer le temps, en attendant d’y voir plus clair sur les possibilités de reprise, même si Rafael Nadal n’est pas très optimiste car « le tennis est un sport mondial (…), cela me semble difficile qu’un grand tournoi puisse être joué à court ou moyen terme ». Les organisateurs de l’US Open annoncent attendre le mois de juin pour décider du maintien ou non de leur édition 2020 prévue à la fin de l’été.




 

Vendredi 17 avril

En Indonésie, on a trouvé une manière originale de convaincre les gens de rester chez eux : des militaires déguisés en fantômes pour effrayer les personnes se risquant à traîner dehors… En attendant, ce confinement fait sacrément diminuer la pollution, ce qui a pour effet de montrer les cimes himalayens depuis la plaine, grâce à un ciel enfin dégagé. De quoi rebooster, peut-être, la jeune Cori Gauff, confiant en interview une petite dépression la saison dernière car « tout au long de (sa) vie, (elle) a été la plus jeune à faire des choses », une précocité difficile à assumer. En parlant de choses difficiles à assumer, le short bariolé que portait Stan Wawrinka lors de sa victoire à Roland-Garros est la pire chose à retenir de l’année 2015 de tennis selon Andy Murray et Novak Djokovic.



 

Samedi 18 avril

Après les fantômes indonésiens, les punitions scolaires indiennes. Des touristes interpelés pour avoir enfreint le confinement ont ainsi été contraints d’écrire 500 fois « je n’ai pas respecté les règles de confinement, je suis désolé ». Autre élève turbulent selon Juan Carlos Ferrero : Alexander Zverev, à qui son ancien coach reproche de ne pas travailler assez. L’Allemand qui, dans le même temps, fait savoir qu’il s’entretient physiquement dans les locaux du Bayern Munich… Il n’y aura pas de règlement de compte en revanche en septembre puisque la Laver Cup, qui devait se tenir sur la même période que Roland-Garros, est annulée. En attendant la reprise des tournois, l’entraîneur de Serena Williams, Patrick Mouratoglou, annonce son intention de créer une compétition de reprise à huis-clos dans son académie du sud de la France. Deux premiers joueurs lui ont donné son accord : David Goffin et Alexei Popyrin.



 

Dimanche 19 avril

Après Mouratoglou, c’est au tour de Nadal d’évoquer son intention d’accueillir des joueurs en reprise avant que ne redémarre la saison de tennis. L’Espagnol qui confirme également sa volonté de créer un fonds pour aider financièrement les joueurs classés au-delà de la 200eplace. Une belle initiative, alors que la pandémie semble enfin ralentir dans de nombreux pays. Belle initiative encore : ces Italiennes, en total respect de la distanciation sociale, pratiquant un match de tennis sur les toits de leurs immeubles mitoyens. Jeu long obligatoire, montées au filet interdites !