La finale du double invisible

25 oct. 2021 à 08:52:15 | par eli weinstein

La finale du double invisible
Nicolas Mahut et Fabrice Martin disputaient hier, dans l’anonymat le plus total, la finale du European Open à Anvers. Seule façon de suivre ce match : live scoring. A l’heure de l’ultra-technologie, comment cela est-il possible ?

J’entretiens une relation particulière avec Nicolas Mahut. Nous nous connaissons depuis longtemps, mais notre relation a grandement évolué depuis le premier confinement. Depuis ce moment bizarre dans nos vies à tous, Nicolas et moi collaborons pas mal et, surtout, échangeons souvent sur de nombreux sujets en dehors du tennis. Bref, c’est devenu un pote.

Pour toutes ces raisons, je suis de près tous ses résultats et ses matches. La semaine dernière, Nico disputait le European Open à Anvers, non pas avec Pierre-Hugues Herbert à ses côtés, mais avec Fabrice Martin. Lundi, la paire franco-française disputait son premier tour face à Ruben Bemelmans et Kimmer Coppejans. Naïvement, à l’heure du coup d’envoi de leur match, je me suis rendu sur Tennis TV, la chaîne de diffusion de l’ATP, pour lire la phrase suivante sous l’affiche franco-belge : « Match not shown » (match non diffusé). Ok. Bien que déçu, je me suis fait une raison, en me disant « C’est normal, les premiers tours sont rarement produits ». 

Si une équipe de double veut être diffusée à la télévision sur un 250, il faut se qualifier pour la finale

Tour suivant, la "MM" affronte les Autrichiens Marach/Oswald et rebelote : « Match not shown ». Très bien. Je laisse ma patience « légendaire » prendre le dessus et, en grand sage que je suis, je continue à me dire que tout ça est on ne peut plus normal. Même si, pour la petite histoire, tout ça a complètement perturbé mon programme de sport à la salle. Je me délectais, deux jours de suite, à l’idée d’aller à la salle, monter sur le vélo et pédaler tout en supportant les têtes de série numéro 2 du tournoi. Je rassure ceux qui s’inquiéteraient, j’ai tout de même bien travaillé le physique.

Vendredi, c’était la demi-finale et toujours pas de diffusion. A ce moment-là, j’ai commencé à m’agacer. Que faut-il pour qu’une équipe de double ait les honneurs des caméras ? La finale. C’est ça la réponse. Si une équipe de double veut être diffusée à la télévision sur un 250, il faut se qualifier pour la finale.

Ben non. Encore loupé. Hier encore, j’ai programmé mon déjeuner au soleil en bord de mer pour être de retour à temps afin de suivre Nico et Fabrice. Et là, par contre, j’ai perdu mon calme historique. Pour le coup, je n’ai peut-être pas loupé le match de l’année, car Nicolas Mahut et Fabrice Martin ont battu la paire néerlandaise Rojer-Koolhof 6-0 6-1 en 53 minutes. Il n’empêche que j’aurais quand même bien voulu assister à cette fessée.

Bien plus intéressant que certains matches qui, eux, sont « malheureusement » diffusés

Comment cela est-il possible ? Que les tours précédents ne soient pas diffusés, je comprends. A un moment donné, il faut faire des choix, rapport aux nombres de personnes qui regardent vis-à-vis des coûts de production. Mais on parle de la finale. Les techniciens sont là, les caméras sont en place, il suffit d’appuyer sur Record et d'envoyer. 

A priori, le choix serait d’ordre financier. Il s’agirait d’économiser aux alentours de 5 000 euros.  J’imagine que vous vous dites que 5 000 euros, ce n’est rien pour un tournoi de tennis qui offre près de 50 000 dollars au vainqueur. Et pourtant si. Les deux sommes ne sont pas corrélées et dans un budget, 5 000 euros, ce n’est pas rien comme on pourrait l’imaginer. Du coup, je comprends que le tournoi fasse l’impasse.

Par contre, ce qui ne passe pas du tout, c'est que l’ATP ne fasse pas apparaître dans son cahier des charges l’obligation pour les tournois de produire au minimum la finale du double. Ça serait bien plus intéressant que certains matches qui, eux, sont « malheureusement » diffusés.

Comment le corps gouvernant du tennis professionnel masculin, qui essaie tant bien que mal de promouvoir le double, peut-il ne pas imposer la diffusion des finales ? C’est pour moi un mystère absolu, couplé avec un manque de respect flagrant envers ces athlètes/champions.

En attendant, bravo à Nicolas Mahut et Fabrice Martin, mais j’aurais bien aimé voir ça…

Avantages

Découvrez les avantages WE ARE TENNIS

En savoir plus