L'US Open de plus en plus compliqué

6 juil. 2020 à 14:57:00

L'US Open de plus en plus compliqué
Dans moins de deux mois doit se dérouler le 2e - et non pas le 4e - Grand Chelem de l'année. Mais au vu de l'évolution de la situation sanitaire aux Etats-Unis, on est en droit de se demander qui y sera.

Dans précisément huit semaines se disputeront les premiers points du 4e Grand Chelem de l'année, en l'occurrence cette année, le 2e. Tout a été mis en place pour que l'US Open 2020 se joue dans les meilleures conditions sanitaires, pour que tous soient en bonne santé. Cette décision de jouer le tournoi à huis clos remonte au 16 juin dernier. Seulement voilà, depuis, pas mal d'Américains font n'importe quoi par rapport à la pandémie mondiale et aux gestes barrières indispensables pour limiter sa propagation. Du coup, la situation actuelle aux Etats-Unis n'est plus du tout celle d'il y a 3 semaines.

En découle, naturellement, le choix qui risque d'être de plus en plus récurent de la part des uns et des autres, à savoir zapper ce tournoi. Récemment questionné sur le sujet, Benoît Paire a assez bien expliqué la situation  : «  Y aller, c'est prendre le risque de se faire contaminer.  Même si moi le premier, j'ai envie de jouer au tennis, de voyager, car c'est notre quotidien. Mais si c'est y aller avec des risques et observer une quarantaine au retour, cela paraît compliqué, car on doit alors sacrifier Madrid et Rome.  »

Je parie mon masque qu'il n'ira pas

Un autre qui donne de plus en plus d'indices qu'il ne sera pas de la «  fête  » new-yorkaise est Rafael Nadal. Début juin, il avait déjà dit  : « Si on me demandait aujourd’hui, je répondrais que je n’irai pas à New York mais dans deux mois, quelle sera la situation ? » Depuis, le numéro 2 mondial ne s'est pas exprimé à nouveau sur le sujet. En revanche, son oncle Toni a lâché une tendance : «  Je ne sais pas si Rafa ira  à l'US Open.  J'en ai discuté avec lui et il doutait de sa présence.  »

Si Nadal ne peut pas participer à Madrid et/ou Rome pour cause d'une quatorzaine au retour de New-York, ce qui, du coup, le verrait contraint d'arriver à Roland-Garros sans le moindre match disputé sur terre battue, je parie mon masque qu'il n'ira pas.

Pierre-Hugues Herbert résume assez bien la situation  : «  J’envisage de jouer l'US Open, mais je suis incapable de dire si j’y serai effectivement. Cela dépend de tellement de paramètres… En premier lieu, bien sûr, de la situation sanitaire à ce moment-là. Pour l’instant, et contrairement à ce qu’espéraient les organisateurs, ça ne va pas en s’améliorant, c’est le moins qu’on puisse dire. En septembre, il faudra aussi voir si on pourra revenir des États-Unis sans avoir à observer une période de quarantaine. Si on risque d’être bloqué au retour, ça dissuadera énormément de joueurs de faire le voyage»

Passez vos vacances en Syrie

L'US Open aura bien lieu, là-dessus, il n'y a aucun doute. Par contre, y aura-t-il d'autres joueurs et joueuses que ceux qui résident sur le sol américain ? Rien n'est moins sûr. Certains joueurs désireux d'y aller sont confrontés à autre problème : celui de l'obtention du sésame administratif, l'ESTA (Electronic System for Travel Authorization), ce qu'on appelle ailleurs un visa. Normalement, l'obtention de ce document se fait instantanément, à condition de répondre correctement au questionnaire, en évitant par exemple de dire oui lorsqu'il vous est demandé si vous avez déjà été lié à une organisation terroriste ou si vous passez vos vacances en Syrie. Mais là, la procédure traîne. Des joueurs et joueuses ont fait leur demande et ne reçoivent pas de réponse.

Bref, pas simple de participer à l'US Open 2020, même lorsqu'on le souhaite…

Wait and see. 

Avantages

Découvrez les avantages WE ARE TENNIS

En savoir plus