Attention Benoit (ne) Paire pas le fil

14 févr. 2020 à 16:04:00

Attention Benoit (ne) Paire pas le fil
Atteindre le gotha du tennis mondial est un privilège dont très peu peuvent profiter. C'est un peu comme gagner au loto (super cagnotte St  . Valentin ce soir, j'dis ça j'dis rien). Alors, en arriver là pour tout gâcher serait dommage.

Benoît Paire est un garçon charmant. Il est gentil, poli, respectueux, simple, ne se prend pas pour un autre, n'oublie pas d'où il vient. Benoît Paire est aussi un des joueurs avec la plus belle «  main  » sur le circuit. C'est, au même titre que Kyrgios, un surdoué du tennis. Il sait tout faire et formidablement bien.

Il a également des qualités mentales hors normes. Tout ça mis bout à bout lui a permis d'atteindre, le 11 janvier 2016, la 18e place mondiale, qui reste à ce jour son meilleur classement. Pour la petite histoire, il est, aujourd'hui, classé 19e. C'est exceptionnel. Tout enfant jouant au tennis rêverait d'être dans le top 20.

10 millions de dollars

Que signifie être dans le top 20  ? C'est très simple. Je vais être premier degré, terre à terre, mais c'est le sens de mon papier. Être top 20 veut dire avoir remporté près de 10 millions de dollars  ! Quand je vous disais que c'était comme gagner au loto. Pour en arriver là, il faut travailler dur. Il faut faire une croix sur les trois quarts des week-ends de sa vie. Il faut sacrifier les côtés «  fun  » de la jeunesse, genre sortir, rouler une pelle dans un cinéma, prendre sa première cuite, sortir en soirée, traîner au café, sécher les cours. Bref vivre.

C'est ce qu'a fait Benoît Paire. Il n'y a pas de miracle à ce niveau. Pour être où il est aujourd'hui, il a forcément dû passer par ces sacrifices.

Dernièrement, Benoît rejoue très bien, et est, comme je vous le précisais quelques lignes plus tôt, à une place seulement de son meilleur classement. Mais dernièrement, l'Avignonnais a décidé de plus communiquer sur sa vie privée, et notamment ses sorties et certains de ses repas.

Le « bad buzz » est un élément rédhibitoire

Il y a eu le fameux «  Santéééé Marion  ! », qui c'est vrai nous a tous fait rire. Si ça avait été un cas isolé, on aurait souri en pensant  : «  C'est bien du Benoît ça  ». Puis on serait passé à autre chose. Le problème est qu'il y a eu plusieurs épisodes du même genre  : les bouteilles en mode Rafa en boîte de nuit, la soirée à Rotterdam, le McDo de l'aéroport d'Auckland et j'en passe…

Je me mets à la place des sponsors du joueur, qui investissent sur la personne et qui derrière le voit se mettre en avant dans des situations pas complètement cacher. Pas sûr que ça plaise en haut lieu. Il devrait se méfier le Benoît. Le «  bad buzz  » est un élément rédhibitoire dans le monde corporate. On ne salit pas l'image d'une société peu importe qui vous êtes. Avec tout le respect que j'ai pour Benoît, que j'apprécie et c'est pour ça aussi que je m'inquiète, il n'est pas au niveau de Tiger Woods. Et regardez ce qui arrivé à l'homme aux 15 majeurs. Il a été lâché par presque tous ses sponsors quand ses «  gros  » soucis extra sportifs sont sortis au grand jour.

Je ne suis pas devin, ni prophète. Mais je vous parie tous mes points de ma carte fidélité supermarché (et dieu sait que j'en ai), que si Benôit Paire dérape dans un futur proche et que son dérapage est jugé «  too much  » par des gars en costume dans des bureaux parisiens, il risque de le payer et surtout d'avoir juste ses yeux pour pleurer.

Avantages

Découvrez les avantages WE ARE TENNIS

En savoir plus