Ça craint du cul

29 avr. 2019 à 14:13:00

Ça craint du cul
Depuis 2005, Rafael Nadal a toujours remporté au moins Monte-Carlo et/ou Barcelone. Il n'y a qu'en 2014 et 2015 que ces deux tournois ne figuraient pas à son palmarès. Puis en 2015, c'est carrément Roland-Garros qu'il n'a pas gagné. Quid de cette année et de celles à venir? S'agit-il d'une page qui se tourne ou d'un simple coup de moins bien ?

Euuuhhhhh???

Il n'y a pas comme un truc qui vous dérange? Moi, j'aime bien que les choses se passent comme prévu. Or là (comme dirait Maupassant...),   ce n'est pas du tout le cas. Rafael Nadal devait remporter le Masters 1000 de Monte-Carlo et le 500 de Barcelone. J'avais même précisé la manière. Résultat  : il n'a gagné aucun des deux.

On va s'arrêter deux secondes sur cette petite info/stat. C'est quand la dernière fois que Rafa n'a remporté ni Monte-Carlo,   ni Barcelone ? C'est arrivé seulement deux fois depuis 2005. La première en 2014, mais derrière, il fait victoire à Madrid, puis finale à Rome et enfin victoire à Roland-Garros. En revanche, l'année noire, c'est bel et bien 2015, sans aucun titre de Monte-Carlo jusqu'à Roland-Garros. Le cauchemar.  Pour le reste, un des deux tournois (au moins) a toujours figuré au palmarès de celui qui devait remporter Monte-Carlo et Barcelone pour la 12e fois cette année. 

Moi, je dis  : «  Ça craint du cul patron * ».

La défaite contre Fognini m'a fait mal comme si j'avais perdu contre le 500e mondial

Mais que se passe-t-il ? S'agit-il d'une vraie passe d'armes ou l'Espagnol est-il juste un peu moins bien cette saison  ? Les déclarations du joueur suite à sa défaite face à Thiem étaient rassurantes  :  

"Sincèrement, cette défaite ne me fait pas mal,  expliquait  Rafa  après son élimination en demi-finale à  Barcelone.  Celle de la semaine passée m'avait fait mal. Là, ce sont des dynamiques et des états de forme complètement opposés. Il y a des défaites qui aident et celle-ci en fait partie. Cela faisait quelque temps que je ne m'étais pas senti aussi bien dans mon jeu.  Je sais qui je suis et je sais plus ou moins ce dont je suis capable. Je sais que si je joue à mon meilleur niveau, je peux aspirer à tous mes objectifs, particulièrement sur cette surface. La défaite d'aujourd'hui ne me fait rien, alors que celle contre Fognini m'a fait mal comme si j'avais perdu contre le 500e mondial. Thiem est simplement excellent.  »

Après avoir lu ces quelques lignes, je suis rassuré (On notera au passage le petit tacle envoyé à Fognini). Je ne pense pas qu'il soit fini. Mais il est clair qu'il ne s'agit pas de Rafael Button. Il vieillit comme nous tous et plus ça ira, plus ça deviendra compliqué pour lui, surtout face à des adversaires du calibre de Dominic Thiem. Je me souviens de la première confrontation entre ces deux joueurs. C'était à Roland-Garros en 2014, au deuxième tour. Nadal l'avait emporté en 3 sets 6-2 6-2 6-  3. Mais ce jour-là, il avait dit  : «  Dominic sera une star du tennis, il sera dans le Top 10  ». Et il avait vu juste.

Grosse noyade du chagrin dans l'alcool

Dans mon article, celui où je vous ai expliqué tout ce qui allait se passer durant la saison sur terre - et dans lequel, pour le moment, j'ai tout faux -, j'avais annoncé une finale Nadal-Djokovic à Roland-Garros. Un truc hors du commun. Un match interminable, blablabla... Et si à la place de Novak, c'était Dominic  ? Et si ce match devenait le «  fameux  » match où Thiem prend le pouvoir  ? Rien que d'y penser, ça fout les j'tons  !

Déjà que je n'aime pas du tout voir Rafael Nadal perdre, mais si cela devait avoir lieu en finale de Roland-Garros, ce serait 1000 fois pire. Le côté positif, c'est qu'il s'agirait là d'une excuse en or pour une grosse noyade du chagrin dans l'alcool. Pas pour Rafa, mais bel et bien pour moi.

Mais ne mettons pas l'antivibrateur avant d'avoir cordé la raquette. Il reste encore deux énormes tournois avant Roland-Garros. Si Nadal peut en empocher un et atteindre la finale dans l'autre, alors son degré de confiance en arrivant à Paris sera élevé. Par contre, s'il se fait bâcher par un Nishikori ou un Dimitrov, bref, par un joueur moins bon, alors il est possible de voir le paquebot Nadal couler dans la Seine.

Je vous le dis, ça craint du cul.

*ref à "Kaboul Kitchen"

Avantages

Découvrez les avantages WE ARE TENNIS

En savoir plus