We Are Tennis by BNP Paribas vous propose un condensé de l’actualité tennis de la semaine écoulée, sur les courts mais surtout en dehors. Avec un Novak Djokovic toujours omniprésent, un nouveau calendrier prévisionnel, mais aussi une attaque d’ours parée à coups d’ordinateur portable.

Lundi 15 juin

Nouvelle semaine de débat pour la suite de la saison, et toujours les mêmes mystères à percer. Quand la compétition reprendra-t-elle, et comment ? À 38 ans, Feliciano López possède l’expérience nécessaire pour se poser les bonnes questions. Et pour lui, son sport va devoir se réinventer économiquement s’il veut survivre : « Il faut comprendre que le tennis ne sera plus le même au moins pour un, deux ou trois ans. Les entreprises, et donc les sponsors, vont sans doute procéder à des licenciements. Cela se produit partout dans le monde, et les partenariats sont la première chose sacrifiée. Le tennis va être massivement touché, il va falloir survivre à cette période en se montrant solidaire. Les tournois vont forcément réduire leur prize money, les joueurs doivent l’accepter. Pas seulement cette année, mais également en 2021. » Il ne reste plus qu’à s’inspirer de Glenn Valentin, courageux belge qui a bénévolement grimpé les 1404 mètres de dénivelés du col du Tourmalet sur… un ballon sauteur. Pour onze heures de rebond, en tout.

Mardi 16 juin

Zéro titre en carrière, Noah Rubin n’est pas content. Comment ça, les stars ne sont pas chaudes à l’idée de participer à l’US Open ? « Dire que l’idée de jouer un Grand Chelem en amenant moins de personnes dans son équipe n'est pas bonne, c’est extrêmement indélicat, dénonce entre autres l’Américain, ciblant Novak Djokovic et le reste du Top 10 mondial. Si vous faites partie du conseil et si vous dites à l’ensemble des joueurs que vous voulez aider au changement, ça implique une certaine responsabilité. » Au Pérou, les habitants du village de Chopcca (province d'Acobamba, Huancavelica) sont également de mauvaise humeur mais pour une tout autre raison : effrayés par la possible installation de la 5G, les autochtones retiennent en otage pendant plusieurs jours huit techniciens simplement venus réparer une antenne-relais. Sait-on jamais.

Mercredi 17 juin

Attention, prêts… Partez ! Reprise le 14 août à Washington, Masters 1000 de Cincinnati à New York le 22, US Open autorisé le 31 (sans les qualifications, et avec des règles strictes), ATP 250 de Kitzbühel le 8 septembre, Masters 1000 de Madrid le 13, celui de Rome le 20 et Roland-Garros le 27. C’est officiel, les joueurs vont tirer la langue lors de ce calendrier démentiel. Du coup, Djokovic anticipe et appuie sur l’accélérateur physique sur les plages de Zadar (Croatie) où a lieu l’Adria Tour. Chez les femmes, le circuit doit même redémarrer le 3 août à Palerme et Simona Halep n’est pas certaine de participer au tournoi du Grand Chelem américain,. De quoi donner des maux de ventre à ce Viennois contrôlé par la police autrichienne et qui écope d’une amende de 500 euros, pour avoir émis… une « flatulence massive », de manière « délibérée ». Traduction : un pet aussi odorant que volontaire, dans l’objectif de gêner les autorités.

Jeudi 18 juin

« Je pense que beaucoup de gens étaient sceptiques, moi y compris, sur le fait que ces tournois pourraient se tenir. Finalement, ce ne sont pas nous qui décidons et nous devrons nous adapter à ce qu'on nous donne. Je suis ravi d'entendre que nous pourrons finalement venir avec plus d'une personne de notre staff, mais on doit s'adapter. Si c'est une, c'est une. Si c'est deux, c'est deux. Si c'est trois, c'est trois. » Comme Bianca Andreescu, qui annonce sa présence à l’US Open, Djokovic devrait bien être de la partie. En revanche, le Serbe ne pourra pas défendre son titre à Tokyo puisque la compétition disputée en octobre est annulée. Pas grave, l’ambition est toujours là. D’ailleurs, il n’est parfois pas la peine de chercher pour trouver. La preuve avec ces trois kilogrammes d’or récupérés (équivalant à 170 000 euros) dans un train en Suisse entre Saint-Gall et Lucerne, ou avec ce groupe de promeneurs français qui découvre une bombe allemande d’une tonne datant de la seconde guerre mondiale près d’Orléans en faisant du paddle sur la Loire. Le Djoker, lui, n’espère tomber que sur une coupe.

 

Vendredi 19 juin

Actualité Djokovic toujours, avec cette fois le papa. Pendant que le fiston se tape un basket en compagnie de ses habituels adversaires (Borna Coric, Alexander Zverev, Marin Cilic et Grigor Dimitrov) contre les professionnels du KK Zadar, son paternel se paye l’un de ses principaux concurrents : « À votre avis, pourquoi pensez-vous que Roger Federer joue encore à 40 ans ? C'est parce qu'il n'accepte pas le fait que Djokovic et Nadal soient meilleurs que lui. Rentre chez toi, élève tes enfants, va skier… Fais quelque chose ! Le tennis n'est pas tout dans la vie, c'est simplement un passe-temps pour mon fils. Federer est un grand rival, mais il n'est pas assez bon pour être comparé à Novak. » Malheureusement, Ian Holm ne pourra pas donner son avis sur la question : l’acteur britannique, connu pour son rôle dans Le Hobbit, est décédé à 88 printemps. Beau chiffre, vraie tristesse.

Samedi 20 juin

Le saviez-vous ? Le bus du film Into the Wild, resté dans les profondeurs de l’Alaska, déclenchait trop de passions et de prises de risques de la part des fans de cinéma (qui se rendaient sur place, contre vents et marées, pour le voir de près) pour demeurer là-bas. En conséquence, le véhicule a été hélitreuillé et sera prochainement exposé en lieu sûr. Ce ne sera pas à Zadar par contre, où l’Adria Tour reprend pour sa deuxième session. Les résultats ? Victoire de Djokovic contre Pedja Krstin, succès de Coric sur Dimitrov et surprise de Danilo Petrovic devant Zverev. Revoir du tennis fait du bien, tout de même.

Dimanche 21 juin

Ce n’est pas un moment vécu par Leonardo DiCaprio dans The Revenant, mais une histoire vraie : en Californie du Sud, une Américaine de 19 ans s’est fait attaquer par un ours alors qu’elle somnolait sur sa chaise de jardin et s’en est tirée en donnant à l’animal des coups… d’ordinateur portable ! Il en faudrait cependant davantage pour évanouir Andrey Rublev, double vainqueur de Cilic et Petrovic. Ou pour assommer Djokovic, bourreau de Coric. Ou encore pour éloigner définitivement Zverev, qui bat lui aussi Cilic. De cette Adria Tour, on retiendra également et malheureusement Grigor Dimitrov, testé positif au Covid-19. Bon, vivement le retour aux réelles compétitions…