L'actu tennis (mais pas que) de la semaine : Rafter et panthère libre

23 sept. 2019 à 15:28:00

L'actu tennis (mais pas que) de la semaine : Rafter et panthère libre
We Are Tennis by BNP Paribas vous propose un condensé des actualités tennis de la semaine écoulée, sur les courts comme en dehors. Avec Nadal en coach de Federer, une embrouille australienne, des WC en or et une panthère noire en France.

Lundi 16 septembre

Une mauvaise nouvelle, pour bien débuter la semaine. À 75 ans, Ric Ocasek, le chanteur du groupe The Cars, fait ses adieux au monde de la musique et à celui des mortels. Alizé Cornet, elle, disparaît prématurément du tournoi d’Osaka en étant descendue par la… 181e mondiale, Viktoriya Tomova. Enfin, ce n’est pas encore la fin mais ça ne sent pas bon pour Sean Spicer, le premier porte-parole de l’administration Trump. Candidat de la nouvelle saison américaine de Danse avec les Stars, Spicer n’a pas impressionné pour sa première, en servant une salsa sur un titre des Spice Girls. « Comme s’il avait été attaqué par un essaim de guêpes » ont estimé les juges.


Mardi 17 septembre 

Quand il ne fait pas parler de lui, les autres le font à sa place. Alors qu’il a déjà été sanctionné d’une amende de plus de 110 000 euros, Nick Kyrgios voit Patrick Rafter réclamer une suspension à son encontre pour son mauvais comportement au tournoi de Cincinnati disputé il y a plusieurs semaines. « Je ne comprends pas pourquoi ça n'est pas encore arrivé… Il doit se passer quelque chose en coulisses. Il attire le public, mais est-ce qu'on décide que c'est l'intérêt du public le plus important ou est-ce qu'on essaie de maintenir un certain standard et un protocole auquel les joueurs doivent adhérer ? » À choisir, le président du Real Madrid Florentino Pérez opte pour la première option et envisage carrément l’organisation d’un match Rafael Nadal-Roger Federer au stade Santiago-Bernabéu, devant 80 000 personnes. Pas sûr toutefois que les bénéfices récoltés puissent remboursés les WC en or réalisés par l’artiste italien Maurizio Cattelan, coûtant entre 4,5 et 5,4 millions d’euros et volés dans le palais de Blenheim. Crotte.


Mercredi 18 septembre

« Probablement parce que là où je joue, les stades sont pleins et que les tournois font de l'argent quand je suis dans le coin. Je ne suis pas surpris que Rafter commente ce genre de sujet, ce gars adore mettre à l'écart les autres Australiens. Toujours aussi pertinent, champion ! » Il fallait s’y attendre, un Kyrgios attaqué se défend systématiquement d’un retour fulgurant. De son côté, Karolina Plíšková ne fait pas de bruit mais se qualifie au Masters de Shenzhen après sa victoire au tournoi de Zhengzhou la semaine passée. Cette panthère noire de six mois n’a, elle non plus, pas fait de bruit mais a bien attiré l’attention, en déambulant sur les toits d’Armentières, dans le nord de la France.


Jeudi 19 septembre

Un coffre-fort installé sur un frigo. Voilà la solution qu’a trouvée le Britannique Dave Williams pour empêcher sa compagne Stacey Lowe de manger ses barres de chocolat. Moins d’une heure. Tel est le temps mis par Matteo Berrettini pour écarter Roberto Carballes Baena de son chemin à l’Open de Saint-Pétersbourg. Deux faits étonnants, mais pas si incompréhensibles.


Vendredi 20 septembre

Honneurs aux anciens : Samantha Stosur, d’une part, qui se qualifie pour sa première finale d’un tournoi WTA depuis deux ans et demi malgré ses 35 bougies et sa 135e place mondiale et cette Game Boy d’autre part, qui continue de fonctionner après avoir survécu à la guerre du Golfe. Plus jeune, la Laver Cup entame sa troisième édition ce vendredi. À elle de trouver le secret pour durer.


Samedi 21 septembre

La rencontre de Laver Cup opposant Kyrgios à Federer fait rage, quand Nadal intervient. À la fin du second set, l’Espagnol se dirige vers le Suisse et lui explique la tactique à suivre : « Quand il y a moins de cinq coups, tu gagnes plus de points que lui. Je sais que c'est dur, parce que le gars lit très bien la balle. Attends le bon moment et attaque, car il ne rate pas grand-chose. » Résultat : l’Australien repart avec une défaite au super tie-break, après avoir pourtant remporté la première manche.« Rafa est venu pour me soutenir et me sauver, j'aime beaucoup la clarté de ses conseils. En fond de court, il fallait que je trouve la bonne mesure entre l'agressivité et la patience, réagit le winner. Il est très fort pour trouver des solutions, et il n'a pas peur. On n'a qu'une minute trente, il faut donc être très direct et dire ce que tu penses. C'est logique qu'on se coache mutuellement, parce que ça donne de l'assurance. S'il me dit que je joue juste, alors je sais que je suis sur le bon chemin. S'il me dit de tout changer, je ne le prends pas comme une critique personnelle. Rafa est cash, j’adore. Moi, j'ai trouvé cette scène superbe. » C’est clair, le Matador ne s’endort jamais et ne sera donc pas l’un des ronfleurs que la société de production Firecracker Films cherche pour sa future série télévisuelle. Sofia Kenin et Daniil Medvedev passeront également leur tour, la première remportant le titre de Canton au détriment de Stosur et le second s’offrant à Saint-Pétersbourg une cinquième finale… en cinq tournois. Quel été, pour le Russe !


Dimanche 22 septembre

Surtout que ce dernier ne s’arrête pas en si bon chemin, soulevant la coupe après avoir explosé Borna ?ori? pour sa 24e victoire en l’espace d’un mois et demi. Jo-Wilfried Tsonga, vainqueur de son 18e titre à Metz, Karolína Muchová, lauréate à Séoul, et Naomi Osaka, qui se met dans la poche le tournoi de… Osaka. Défaite en revanche pour ces dix migrants syriens qui ont été arrêtés à l’aéroport d’Athènes, en direction de la Suisse, en tentant de se faire passer pour une équipe de volley-ball.

 

Avantages

Découvrez les avantages WE ARE TENNIS

En savoir plus