Le meilleur de la semaine écoulée, sur les courts comme en dehors, jour après jour, rien que pour les lecteurs de We Are Tennis by BNP Paribas. Avec la der de l’actuelle version de la Coupe Davis par BNP Paribas remportée par la Croatie, des Bleus amers, une retraitée, un suspendu à vie et pas mal de vacanciers.

Lundi 19 novembre

Avant de partir en vacances sur un dromadaire, Alex Zverev a peut-être eu le temps de contempler le nouveau classement ATP, où il figure désormais au 4erang derrière Djokovic, Nadal et Federer mais devant Del Potro. La victoire de l’Allemand au Masters laisse augurer de très belles choses pour 2019. En attendant de se tourner vers la prochaine saison, il reste un dernier événement tennistique, et pas le moindre : la finale de la Coupe Davis par BNP Paribas, pour la dernière sous l’actuelle formule. Si les Français, à domicile, sont loin d’être favoris face aux Croates, ils peuvent compter sur le soutien de Mbappe, et de tous les champions du monde de foot cet été face à… cette même Croatie. Du côté des filles, c’est déjà les vacances pour Eugenie Bouchard et toutes ses adversaires du circuit WTA. Dans le reste de l’actu, l’arrestation au japon de Carlos Ghosn, patron de l’alliance Renault-Nissan, accusé d’avoir dissimulé une partie de ses revenus, marque ce lundi. Comme pourrait le dire Zverev : « T’as joué, t’as perdu. »

Mardi 20 novembre

Après Bouchard, c’est au tour de Wozniacki de donner de ses nouvelles à ses fans. Elle s’affiche au Madison Square Garden avec son boyfriend, pour une nouvelle défaite de bien pâles Knicks de New York  face à Portland en NBA. Si la Danoise porte malheur, mieux vaut pour les Français qu’elle ne prenne pas place en tribune ce week-end pour assister à la finale de Coupe Davis par BNP Paribas. Au Stade Pierre-Mauroy de Lille, c’est une transformation toujours aussi impressionnante de l’équipement qui est mise en place pour remplacer la pelouse par un court en terre-battue, comme souhaité par Yannick Noah et ses hommes.

Mercredi 21 novembre

Tandis que Croates et Français prennent leurs marques à Lille, le capitaine des Bleus Yannick Noah sort le grand jeu dans le quotidien français L’Equipe. Multipliant punchlines et bonnes anecdotes, il allume Jimmy Connors, rappelle son respect pour Mats Wilander, se remémore le niveau exceptionnel de Bjorn Borg et le sens de la fête de Vitas Gerluaitis. Ah, le tennis des eighties… Une nostalgie à laquelle semblent s’adonner Djokovic et Del Potro qui, tous deux, postent sur Instagram des photos similaires d’eux, pensifs en bord de mer. Des vacances bien méritées pour les deux champions et des vacances perpétuelles pour l’obscur joueur italien Daniel Bracciali, banni à vie pour trucage de matches. « Matches » au pluriel.

Jeudi 22 novembre

Les fins de saison, c’est le moment des au-revoir. Alors saluons de nouveau Patty Schnyder qui, à bientôt 40 ans, annonce sa retraite pour la seconde fois. La première, c’était en 2011, avant de replonger (de manière plutôt anonyme) quatre ans plus tard. Une « petite mort » pour la Suissesse mais une vraie mort pour John Chau, jeune Américain abattu par une tribu isolée sur une île indienne qu’il avait pour projet d’évangéliser… Pas une idée en or. Yannick Noah, lui, a l’idée de retenir Jérémy Chardy et Jo-Wilfried Tsonga pour disputer les deux premiers simples de la finale de Coupe Davis par BNP Paribas. Ils affronteront respectivement Borna Coric et Marin Cilic, très logiquement retenus par le sélectionneur croate Zeljko Krajan, moins confronté à des choix cornéliens que son homologue français. Pendant ce temps aux Etats-Unis, on fête Thanksgiving et Donald Trump se fait corriger sur Twitter par une lycéenne. Normal.

Vendredi 23 novembre

Cette fois ça y est, on y est : la der des der de l’actuelle version de la Coupe Davis par BNP Paribas avant une nouvelle formule. Une dernière à domicile pour la France, qui a cette compétition chevillée au corps, avec pour la dernière fois sur la chaise de capitaine l’emblématique Yannick Noah, déjà là en 1991… C’est beaucoup d’émotions à Lille mais les adversaires croates décident d’emblée de doucher l’ambiance en remportant les deux premiers simples pour finir cette première journée à 2-0, sans perdre un set. Coric comme Cilic ont logiquement pris le dessus sur un Chardy trop tendre à ce niveau et un Tsonga trop juste physiquement. Un « black Friday » en bonne et due forme pour le tennis tricolore, face à un tennis aux damiers en quête d’un second sacre en Coupe Davis par BNP Paribas, après le premier conquis en 2005 face à la Slovaquie.

Samedi 24 novembre

Tandis qu’en Angleterre, on finalise l’acte de divorce avec l’Union Européenne, en France les « gilets jaunes » manifestent un deuxième samedi consécutif contre la hausse des prix du carburant et la baisse du pouvoir d’achat. Jaune aussi est la petite balle qu’on se renvoie de raquette en raquette sur la terre battue de Lille en ce deuxième jour de finale de Coupe Davis par BNP Paribas. Au pied du mur, les Bleus entretiennent provisoirement l’espoir en revenant à 1-2 grâce au succès de la paire Mahut/Herbert dans une ambiance exceptionnelle. Rafael Nadal s’en fout pas mal et partage ses photos de vacances. Loin, très loin de la grisaille automnale.

 2

Dimanche 25 novembre

Pas de miracle en ce troisième jour de finale pour l’équipe de France de Coupe Davis par BNP Paribas, logiquement battue par bien plus forte qu’elle et malgré le soutien du public. Injouable, Marin Cilic décroche le troisième point décisif face à un Lucas Pouille qui annonce dans la foulée ne pas vouloir participer à la nouvelle version de la compétition la saison prochaine, tout comme Nicolas Mahut. On souhaite bien du courage à Amélie Mauresmo, qui succède à un Yannick Noah qui fait, lui, ses adieux au tennis. La Croatie, elle, peut savourer son second sacre. Avec Cilic, tous les vainqueurs d’un tournoi du Grand Chelem actuellement sur le circuit ont désormais au moins une Coupe Davis par BNP Paribas à leur palmarès.