Accueil Mag Article

Jour après jour, avec Rafael Nadal à Monte-Carlo et le tour du monde d'un bateau Playmobil

Une semaine de Masters de Monte-Carlo, d’individus en colère et d’une lycéenne mexicaine de 96 ans.

Rendez-vous hebdomadaire sur We Are Tennis by BNP Paribas : tous les mardis, nous vous proposons un condensé de l’actualité du monde de la petite balle jaune de la semaine écoulée, jour après jour, mêlée à celle du vrai monde. Une semaine de Masters de Monte-Carlo, d’individus en colère et d’une lycéenne mexicaine de 96 ans.

Lundi 16 avril

Est-ce enfin le véritable retour de Novak Djokovic ? Après avoir retrouvé Marian Vajda, son ancien coach à succès, et quitté le duo Radek Stepanek-Andre Agassi, le Serbe démarre la saison de terre battue par une victoire convaincante contre Dusan Lajovic (6-0, 6-1) au Masters 1000 de Monte-Carlo. « C'est comme un nouveau départ pour tous les deux. Il m'a manqué. Et je lui ai manqué, je pense », espère-t-il. D’autres sont de moins bonne humeur en ce début de semaine. À l’image de Jared Donaldson, qui s’incline face à Albert Ramos-Vinolas (6-3, 6-3) et s’excite de manière assez invraisemblable à l’égard de l’arbitre. À l’instar, aussi, de cet Algérien monté sur le toit de sa voiture dénudé pour protester contre son retrait du permis de conduire, ou de Viagogo, site de revente de billets en ligne condamné pour avoir vendu des tickets de Roland-Garros sans en avoir le droit. Pris la main dans le net. 

Mardi 17 avril

Monte-Carlo, ce n’est pas l’endroit des exploits. Pas le mardi, en tout cas. David Goffin balaye Stefanos Tsitsipas (7-6, 7-5), Alexander Zverev écarte Gilles Muller (4-6, 6-3, 6-2) et Dominic Thiem élimine Andrey Rublev (5-7, 7-5, 7-5). Pour trouver une surprise, il faut finalement voyager jusqu’à l’île allemande de Rügen où un enfant de 13 ans joue les archéologues et découvre un formidable trésor : pièces, perles, marteau de Thor, broches, anneaux brisés… Rien à perdre, tout à gagner.

Mercredi 18 avril

Monte-Carlo, ce n’est pas l’endroit des exploits. Pas le mercredi, en tout cas. Kei Nishikori explose Daniil Medvedev (7-5, 6-2), Djokovic assomme Borna Coric (7-6, 7-5), Marin Cilic éjecte Fernando Verdasco (6-3, 7-6), Milos Raonic punit Marco Cecchinato (7-6, 6-2)… et Rafael Nadal ne déçoit pas devant Aljaz Bedene (6-1, 6-3) ! « J'ai eu un début de tournoi positif. J'ai encore besoin de hausser le niveau, mais j'ai eu de bonnes sensations », réagit le roi de l’ocre monégasque. Avant de rassurer sur ses prochains projets : « Quand vous prenez de l'âge, vous devez davantage ajuster vos efforts et votre calendrier. Mais pour moi, c'est difficile de dire je ne vais pas jouer sur herbe ou sur dur’. Il y a des tournois que je n'imagine pas manquer exprès, parce que j'adore les jouer ! Monte-Carlo, Wimbledon, l'US Open, l'Open d’Australie, Rome… » Pour trouver une surprise, il faut finalement voyager jusqu’en Ecosse, où deux petits bonhommes ont mis à l’eau un bateau Playmobil dans l’idée de lui faire faire le tour du monde. Un navire qui, en un an, est passé par le Danemark, la Suède ou la Norvège et réalisé des milliers de kilomètres. En avant les histoires !

Jeudi 19 avril

Monte-Carlo, ce n’est pas l’endroit des exploits. Pas le jeudi, en tout cas. Goffin se paye Bautista Agut (6-4, 7-5), Zverev dégage Jan-Lennard Struff (6-4, 4-6, 6-4), Cilic passe en profitant de la blessure de Raonic, Grigor Dimitrov bat Philipp Kohlschreiber (4-6, 6-3, 6-4), Nadal détruit Karen Khachanov (6-3, 6-2), Thiem domine Djokovic (6-7, 6-2, 6-3)… et Richard Gasquet fête son 500e triomphe sur le circuit ATP (6-2, 7-5 au détriment de  Mischa Zverev) ! « 500 victoires, c'est symbolique, se félicite le Français. Peu de joueurs l'ont fait. Je suis l'un des moins bons de cette liste-là... Seize ans après ma première victoire, ça fait plaisir. C'est un beau clin d'œil depuis le temps que je joue. Ça fait du temps, hein ! » Pour trouver une surprise, il faut finalement voyager jusqu’au Maroc, où un instituteur croyant être le père de neuf enfants découvre qu’il est en fait stérile depuis sa naissance… Pas besoin d’imaginer le repas familial du soir.

Vendredi 20 avril

Monte-Carlo, ce n’est pas l’endroit des exploits. Et tout le monde sait qu’à la fin, Nadal sera là. En attendant, le favori du tournoi défonce Thiem (6-0, 6-2) tandis qu’ effrayés, Goffin, Cilic et Gasquet laissent le champ libre à Dimitrov (4-6, 6-7), Nishikori (4-6, 7-6-7, 3-6) et Zverev (6-4, 2-6, 5-7). L’occasion pour eux d’aller participer à la 32e édition des rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer (Pas-de-Calais). Comment ça, pas intéressés ?

Samedi 21 avril

Nishikori-Nadal. Voilà l’affiche de la finale de Monte Carlo après les succès du premier face à Zverev (3-6, 6-3, 6-4) et du second contre Dimitrov (6-4, 6-1). Le Japonais peut flipper, vu les commentaires du malheureux Bulgare. « Rafael nous fait mal, physiquement et tactiquement, c'est aussi simple que ça. Quand on sert, il se met très loin au retour. On est sûr que la balle va revenir, inlassablement, qu'on serve à 200 km/h ou à 130 », expose, écœuré, le demi-finaliste. Et si elle la surprise intervenait brusquement sur la dernière marche ?

Dimanche 22 avril 

Nope. Puisque Nadal rime quasiment avec intraitable, l’Espagnol est sacré pour la onzième reprise à Monte-Carlo. Nishikori ? Ecrasé 6-3, 6-2. À ce rythme-là, le Majorquin devrait pourvoir continuer à faire sa loi sur terre battue jusqu’à 96 balais. Soit l’âge de la Mexicaine Guadalupe Palacios, qui réalise son rêve en entrant au lycée à quatre ans de son centenaire après avoir appris à écrire il y a quatre minuscules années. Elle aussi est au courant que Rafael, c’est avec un seul f.

 

Article rédigé par

Par Florian Cadu

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?