On a proposé à Lukasz Kubot de dessiner le portrait-robot du joueur parfait. Et pour le coup, le Polonais ne cite pas forcément que Nadal, Federer ou Djokovic…

Pas le plus médiatique ni le plus régulier des joueurs de tennis, Lukasz Kubot, quart de finaliste du dernier Wimbledon et vainqueur en double de l’Open d’Australie, n’en reste pas moins un adversaire coriace. Qui, à force de croiser les meilleurs, a eu tout le loisir d’analyser leur jeu. Du coup, on a demandé au Polonais de nous dresser le portrait du joueur parfait.

 

Coup droit :

 

« Younès El Aynaoui et Juan Martin Del Potro. J’adore l’effet que Juan donne à la balle. Quand elle atterrit de l’autre côté du court, ça a l’effet d’une bombe. »

 

Revers :

 

« A deux mains, je dirais Ievgueni Kafelnikov. Et à une main, Albert Costa. Kafelnikov a été un de mes modèles quand j’ai grandi et je l’ai aimé pour son revers, l’un des meilleurs. Il prenait la balle très tôt, surtout en retour de service. Novak Djokovic en ce moment possède presque le même. »

 

Service :

 

« Roger Federer. C’est celui qui arrive à donner le plus de variations donc c’est le plus dangereux. »

 

Volée :

 

« Pat Rafter en son temps et Michaël Llodra aujourd’hui. C’est le joueur agressif par excellence. Il arrive également très bien à varier entre volée courte et longue. Il est très talentueux. »

 

Mental :

 

« Rafa Nadal. Quand il n’est pas bien, il sait toujours comment remonter la pente et renverser la situation. Toujours aller chercher le meilleur de lui-même, même quand il est en difficulté. »

 

Physique :

 

« Rafa Nadal encore, même si Djokovic a un coffre équivalent. »

 

Créativité :

 

« Federer, pour la variation qu’il apporte à son jeu. »

 

Jeu de jambes :

 

« Rafael Nadal et Djokovic ont les meilleures jambes, mais si je devais donner le plus rapide, ce serait John Paul Fruttero. Je l’ai joué de nombreuses reprises et il va chercher toutes les balles. Toutes. »

 

Amorti :

 

« Janowicz a le meilleur amorti. Il est nouveau sur le circuit mais c’est celui qui le maîtrise le mieux et arrive à poser la balle où il veut derrière le filet, même quand il est loin en fond de court. »

 

Petite copine :

 

« J’ai la meilleure petite copine. (Rires) Pas de jalouse comme ça. »

 

Propos recueillis par Maxime Marchon