La saison de tennis touche à sa fin, les tennismen sont partis en vacances et le fan que vous êtes va remplir le vide comme il le peut. Tu sais que c’est la trêve hivernale quand…

Ca y est, encore une année de tennis de passée. Pour toi, c’est l’heure de l’angoisse et du déni : six semaines sans ton soleil en forme de balle jaune ? Impossible. D’ailleurs, ton kit de survie est prêt depuis longtemps : Youtube, Lemonsport, Twitter et Marcq-en-Baroeul, rien ne manque. Et puis la lumière n’est pas si loin : l’Open d’Australie est au bout du tunnel.

 

…. pour toi, la finale de la Coupe Davis par BNP Paribas, c’est le Thanksgiving du tennis.

… d’ailleurs tu as ressenti un petit pincement au cœur quand Radek Stepanek a claqué un dernier smash pour ramener le Saladier d’Argent en République Tchèque. L’ultime point de l’année.

 

… tu as enfin le temps de prendre du recul sur l’année écoulée. Tiens, c’est vrai qu’Andy Murray a gagné Wimbledon…

… et Marion Bartoli aussi. Hallucination collective sur l’herbe du Centre Court ?

 

… tu en prends pour six semaines d’insoutenables spéculations : Federer redeviendra t-il Federer en 2014 ? Serena Williams repoussera-t-elle encore les limites de l’âge ? Rafael Nadal va-t-il encore phagocyter la saison de terre… Non, quand même pas : cette question-là, tu ne te la poses plus depuis longtemps.

… l’année terminée, vraiment ? Faux ! Toi, tu sais qu’il reste encore une semaine de compétition, marquée notamment par le Challenger de Toyota et le 46e Future turc de l’année. Tu n’y raterais pour rien au monde la confirmation du talent de Takanyi Garanganga ou la course aux qualifs de l’Open d’Australie de Thomas Schoorel.

… tu sais aussi que la trêve hivernale, de toute façon, ça n’existe pas. A toi les streams pourris pour suivre les exhibitions exotiques grâce auxquelles tes joueurs préférés vont pouvoir pallier aux fins de mois difficiles.

… c’est la valse des coachs. Hé oui, le tennis aussi a son mercato !

… l’actualité de la balle jaune ne se lit que par des brèves : « Nadal veut gagner l’OA » ; « Federer en exhibition pour sa fondation » ; « Djoko cherche les clés pour devenir #1 » ; « Tsonga s’entraine dur » ; « Suspension réduite pour Troicki »

… tu as le droit aussi aux infographies et portfolios… Mais fini le « Big four », maintenant c’est le G2 !

… avec tes potes fondus de tennis, vous vous repassez en boucle le film de l’année 2013 : ce smash caviardé de Djokovic contre Nadal au cinquième set de leur demie à Roland Garros, c’est le « turning point » de la saison.

… c’est parti pour deux mois de visionnages Youtube intensifs. Novembre – décembre, c’est le moment où tu rattrapes les matchs manqués dans la saison et où tu parfais ta culture générale. Ce Raul Ramirez, quel joueur, quand même.

… « Primrose », « Racing », « TCP » ou « ASPTT », des mots abscons qui te sont doux à l’oreille. Voici venu le temps des interclubs ! Seuls les vrais savent : ton Saladier d’argent à toi, il sera attribué à Marcq-en-Barœul à la mi-décembre.

… pour toi, c’est le début des tournois, il faut honorer ton nouveau classement et/ou oublier une saison de merde.

… tu te dis : « Allez, cet hiver je prends un classement à l’intermédiaire ! »

… d’ailleurs ça tombe bien, tu commences tout juste à mettre la balle dans le court après deux mois d’entrainement…

…. tu as trop froid sous les courts couverts du TCMB alors que Nadal fait du jet-ski en Afrique du Sud.

… pourtant, le 1er janvier, ta bonne résolution sera comme d’hab de jouer plus souvent. Serment d’ivrogne.

… car pour toi, la trêve c’est en août…mais aussi en décembre, en avril, etc…

… en fait, tu te prépares surtout pour prendre moins cher après chaque trêve…

… les sports d’hiver et le foot anglais n’ont pas de secrets pour toi. Bah oui, ce sont les deux seules disciplines qui ne stoppent pas en décembre. En fait, ton année sportive, c’est ça : onze mois de tennis, et puis la Tournée des quatre tremplins et le Boxing Day.

… d’ailleurs, tu n’aimerais pas être dans le cuissard d’un mordu de cyclisme : avec une saison qui commence en février et s’arrête en septembre, tu ne sais pas comment tu remplirais ta vie les quatre mois restants.

… le pire, c’est que tu ne peux même pas en profiter pour aller taper la balle sur un terrain : avec l’entrée en hiver, on se les gèle sur les courts couverts du TCMB. Il y a bien les indoor chauffés mais ils sont pris d’assaut…

… ton compte Twitter est submergé de photos de tennismen en vacances sur des plages de sable fin à l’autre bout du monde. Doigts de pieds en éventail, ok, mais pouce toujours fermement scotché à l’iPhone.

… tu te fais d’ailleurs la remarque que, curieusement, pas un n’a choisi un séjour culturel à la découverte du patrimoine toscan ou andalou. Et c’était déjà comme ça l’année dernière.

… tu comptes les articles de L’Equipe consacrés à la recherche d’entraîneur de Gaël Monfils. Et de Jo-Wilfried Tsonga. Et de Richard Gasquet. Chacun son tour ou tous en même temps.

… tu tentes de deviner quel joueur de premier plan sacrifiera à la traditionnelle blessure bête pendant les fêtes…

… et lequel se pointera début janvier nanti d’une petite surcharge pondérale. Une pièce sur le papa gâteau Marcos Baghdatis ?

… tu es tellement sevré que même les potins du tennis suffisent à ton bonheur : Sharapova et Dimitrov, Kvitova et Stepanek, Wozniacki et son ex Rory… Tu comprends soudain mieux ta grand-tante pendue à Voici et à Nous Deux.

… tu as déjà préparé ton petit guide TV de 2014 : France Télévisions, Canal+, Eurosport, beIN Sport, W9, MaChaîneSport… Ça t’a coûté une blinde, mais tu ne devrais rien rater. Tu as même TVRennes35 pour y suivre le Challenger local.

… tu te demandes de quelle manière Bernard Tomic va-t-il défrayer la chronique durant les fêtes. Peut-il faire mieux que le triptyque ivresse, excès de vitesse et bagarre d’il y a douze mois ?

… tu attends avec impatience le 31 décembre : réveillon ou pas, il y a aura chez toi une télé branchée sur Eurosport pour suivre le premier tour du tournoi de Doha. Doha, le Subutex du junkie de tennis.

…. sonne l’heure des fêtes de fin d’année. Ils sont pas fou les pros, ils ne vont pas jouer en tournoi le 1er janvier à 10h…

… tu es pendu au compte Twitter de l’Open d’Australie. Photos des courts et des coulisses, vidéos des grandes heures du tournoi, et toujours le soleil de l’été austral au fond de l’écran… Vite, vite, la reprise !

      

Par Guillaume Willecoq, avec Jérémy Francisco