Qui est le meilleur joueur de tous les temps ?

Depuis hier, Novak Djokovic a passé le cap de 100 semaines à la place de numéro 1 mondial. Il rejoint une short liste de 8 autres joueurs à avoir réalisé ce qui est un exploit. Il suffit de regarder la liste des noms pour comprendre que ce club n'est pas ouvert au commun des mortels :

Andre Agassi (101 semaines),Rafael Nadal (102), Bjorn Borg (109), John McEnroe (170), Jimmy Connors (268), Ivan Lendl (270), Pete Sampras (286) et le détenteur du record de semaines à la première place mondiale : Roger Federer (302).

Evidemment, ces noms sont prestigieux. Mais en regardant cette liste, je me suis fait la réflexion suivante : qui est le plus fort ? Jusqu'à aujourd'hui, il n'y avait aucun doute dans mon esprit : Roger Federer est et sera le meilleur joueur de tout les temps. Sauf que ...

Sauf que ce matin, j'ai lu une interview d'Andre Agassi qui, répondant justement à la question du meilleur, dit la chose suivante : « Si Roger Federer et Rafael Nadal sont assis à une table et que Federer dit : « Je suis le meilleur joueur de tous les temps », Nadal peut lui répondre par une phrase du style : « Dans ce cas là, comment se fait-il que je t'ai battu deux fois plus de fois, que tu ne m'aies jamais battu à Roland-Garros et que j'ai tout gagné, y compris la médaille d'or olympique en simple et la Coupe Davis ? » 

Cette réponse me fait gamberger. Federer est en effet le joueur a avoir passé le plus grand nombre de semaines au sommet du classement ATP, en le dominant de la tête au pied, pendant une période où il était (presque) intouchable.

Pourquoi presque ? Si on étudie le face à face Nadal-Federer (21-10 pour Nadal) plusieurs faits apparaissent. D’abord, Rafa domine largement les débats, avec plus du double de victoire sur Rodge. Ensuite, en regardant de plus près, on voit bien que les grosses séries de victoires consécutives sont à attribuer à Nadal et que les victoires de Roger sont plus clairsemées dans ce face à face vieux de bientôt 10 ans. Enfin, et c'est assez symbolique, leur première rencontre a été remportée par Nadal à Miami en 2004, un peu comme s'il avait donné le ton pour l'avenir. Petite précision, en 2004 Federer avait un ratio de victoires/défaites de 74/6, remportant au passage 3 Grands Chelems, le Masters et 3 Masters 1000.

J'aurais donc plutôt tendance à être de l'avis d'Agassi.

Pour la petite histoire, Andre Agassi termine son interview en disant : « Quoi qu'il en soit, Rod Laver, Roger Federer et Rafael Nadal sont dans une sphère qui est loin de tous les autres ». Ce avec quoi je suis évidemment d'accord aussi.