Il a gâché la fête. Alors qu’une bonne partie du public du court Arthur Ashe voulait voir une page d’histoire s’écrire devant lui, avec le gain d’un 21ème Grand Chelem par Novak Djokovic, Daniil Medvedev a remporté son 1er Majeur face à un N°1 mondial totalement passé à côté de sa finale.

Il y avait une attente folle autour de cette finale. Succédant à une hautement improbable finale dames, celle des messieurs revêtait d’incroyables enjeux. Pour Novak Djokovic en grande partie, avec la possibilité de devenir le seul joueur à détenir 21 titres du Grand Chelem, tout en réalisant le 1er Grand Chelem calendaire depuis Rod Laver. Pour Daniil Medvedev aussi, avec en ligne de mire l’éventualité de devenir le 1er représentant de la « Next Gen » à entrer dans le club très fermé des vainqueurs de Majeurs.

Pression gigantesque

Autant dire que sur cette finale pesait une pression gigantesque. Et au jeu de celui qui y résiste le mieux – ou le moins mal – c’est clairement Medvedev qui prend l’ascendant, avec un break d’entrée. Impérial au service, ultra solide à l’échange, le N°2 mondial prend le Serbe à la gorge. Celui-ci tente d’écourter les échanges, se rue au filet, mais rien n’y fait : 6-4 pour le Russe en 37 minutes.

Là, on se dit que cette perte du 1er set n’a pas grande importante pour Djokovic, qui nous a habitué à ce même scenario lors des 4 tours précédents dans cet US Open. Si l’occasion se présente à cinq reprises pour Nole de faire le break, il n’y parviendra jamais. Ce soir Medvedev est trop fort. Et lui trop nerveux. Si bien qu’il en fracasse sa raquette de rage après une nouvelle occasion manquée.

La frustration est immense pour le N°1 mondial et ce bris n’y change rien, bien au contraire. Le Russe en profite pour breaker une nouvelle fois. Alors que Djokovic est méconnaissable, emprunté, lourd dans ses déplacements, Medvedev est un véritable mur. On dirait le Djoko des grands jours.

Medvedev le mur

6-4 6-4 après seulement 1h30 de jeu, pas de pause toilettes pour Djokovic contrairement à la finale de Roland-Garros, et un Medvedev qui ne lâche aucunement son emprise sur ce match : break d’entrée et vite 2-0. Le double break suit et laisse place à une fin de match irréelle.

Alors que Medvedev s’apprête à servir pour le match, Djokovic change de polo. Là, magie du textile ou non, Medvedev sort deux double fautes d’affilée, offrant un 1er débreak à Djokovic. Ce même Djoker qui fond en larmes sous sa serviette au changement de côté alors que le public scande son nom. On se prend à croire à une folle remontada… Mais rien n’y fera, la 3ème balle de match est la bonne pour Medvedev, qui conclut une finale globalement décevante 6-4 6-4 6-4.

Raducanu phénomène

Entré au panthéon des vainqueurs de majeurs à 25 ans, a sa 3ème tentative en finale, Daniil Medvedev est grand, mais que dire d’Emma Raducanu. Chez les dames, la Britannique a elle aussi écrit l’histoire en devenant la 1ère joueuse sortie des qualifications à remporter un tournoi du Grand Chelem, le tour sans perdre de set face à Leylah Fernandez 6-4 6-3 ! Décidément, quel US Open 2021 incroyable nous venons de vivre !