We Are Tennis by BNP Paribas vous propose un condensé de l’actualité tennis de la semaine écoulée, sur les courts mais surtout en dehors. Gaël Monfils fait le cobaye face à Elina Svitolina et une Chilienne sauve les meubles en inventant le « miel Gibson ».

Lundi 17 août

C’est chaud, ça brûle. En ce milieu de mois d’août, la planète suffoque et signe son record absolu de température en offrant un 54.5 °C aux rares visiteurs présents dans la Vallée de la Mort (États-Unis). De quoi faire transpirer encore plus Simona Halep, sixième joueuse du Top 8 WTA à déclarer forfait pour l’US Open. De quoi donner aussi quelques sueurs froides à Gaël Monfils, à quelques centimètres de se prendre une balle tirée par sa compagne Elina Svitolina en plein visage. Un peu d’air, par pitié !

Mardi 18 août

Non, il n’a pas totalement disparu. Après de longues années sans qu’il ne se montre, la musaraigne-éléphant (ou rat à trompe) a été observée en Afrique par des scientifiques. Un peu comme le tennis en somme, le Central de l’US Open reprenant vie dans les tribunes une dizaine de jours avant le début de l’épreuve. Avec, notamment, un Félix Auger-Aliassime outré par Alexander Zverev


 

Mercredi 19 août

Avec Andy Murray, l’ennui est rarement au rendez-vous. Surtout lorsque le Britannique décide de ne refuser aucun sujet, en interview. Ainsi, le natif de Glasgow aimerait coacher Roger Federer parce qu’il apprendrait « beaucoup et que ce serait intéressant de parler tennis avec lui » et il aurait l’un des plus petits pénis du circuit après Liam Broady. En revanche, aucune question posée sur ce numéro de téléphone « porte-bonheur » vendu aux enchères en Chine et finalement acheté… 300 000 dollars. Juste parce qu’il se termine par cinq 8, hein.

Jeudi 20 août

Être placé à l’isolement même quand on n’a pas le coronavirus, c’est la nouvelle loi loufoque imposée pour les joueurs. Après avoir été au contact d’un membre de leur entourage positif au Covid-19, Guido Pella et Hugo Dellien doivent respecter une période de quarantaine et sont donc retirés du tableau du tournoi de Cincinnati malgré des tests négatifs. Logique, à l’instar de ce Japonais de 48 ans licencié par son employeur pour avoir menti sur son curriculum vitæ. Le menteur était… trop qualifié, pour le poste. De son côté, Novak Djokovic confie avoir « failli ne pas venir » en Amérique du Nord : « Si je suis là, c'est parce que c'est très important pour notre sport de continuer. » Qu’importent les décisions débiles.

Vendredi 21 août

Toujours positif au virus mais toujours confiant quant à sa participation à l’US Open, le Kei Nishikori. Il n’y a pas intérêt que Serena Williams croise le Japonais, elle qui se munit de la panoplie lunettes-gants-masque pour se rendre en… visio-conférence, en raison de ses problèmes pulmonaires. Si elle a vraiment trop peur de sortir de chez elle, l’Américaine pourra se reconvertir dans le miel. À l’image de Yohana Agurto, enseignante chilienne de quarante ans qui ne pouvait plus travailler pour cause de de fermeture des écoles, qui fait désormais le buzz avec son Miel Gibson. L’important dans une start-up, c’est le nom.

Samedi 22 août

Imaginez-vous en pleine rue, vous baladant tranquillement… quand tout à coup, un chat tombe en plein sur votre tête. Telle est la mésaventure subie par une personne âgée en Chine, littéralement assommée et même blessée à la moelle épinière. Plus douloureux qu’un revers de Stan Wawrinka, qui remporte le Challenger de Prague aux dépens d’Aslan Karatsev. Wawrinka dans un Challenger, oui.

Dimanche 23 août

« J’apprécie vraiment le jeu de Stéfanos, il tape la balle super tôt et la frappe hyper fort. Cette séance a été précieuse, j’en retire plein de choses. Il frappe un peu plus à plat que les autres hommes donc pour moi, ça m’aide. Et puis, c’est important de relever ce type de défi. C’est également très utile pour le mental, car je dois être méga concentrée et ne rien rater. » Williams se mesure à Tsitsipás à l’entraînement et visiblement, elle kiffe. Des bonnes idées, Agathe Le Sommer en a également. Âgé de 22 berges, cette sportive parisienne dessine le mot « Alternance » avec son parcours GPS de footing pour trouver une alternance. Sa principale qualité ? La créativité.