We Are Tennis by BNP Paribas vous propose un condensé de l’actualité tennis de la semaine écoulée, sur les courts mais surtout en dehors. Featuring des disputes à la Kyrgios, de la philosophie avec Tsitsipas, un chameau solitaire dans le désert et un ours dans le jardin.

Lundi 27 juillet

Le coronavirus rend fou, et ses conséquences sur l’être humain se font toujours sentir. En ce début de semaine, c’est un trentenaire de Floride nommé Douglas Marks qui est arrêté pour utilisation d’arme face à des clients de son hôtel qui ne respectaient pas suffisamment la distanciation sociale à son goût pendant qu’un Grigor Dimitrov pas au top confie avoir perdu trois kilos et beaucoup d’énergie à cause du Covid. De son côté, Angelique Kerber officialise la reprise de sa relation professionnelle avec son ancien entraîneur Torben Beltz afin de garder la forme. Jamais deux sans trois.

Mardi 28 juillet

Regina Keller, une grand-mère américaine habitant près de la forêt de Fort Valley (Virginie), se rend tranquillement dans son jardin quand elle voit… un ours, couché au sein de sa petite piscine. Pas de quoi faire peur à Daniil Medvedev, qui dispose de boules en acier en guise d’armes s’il croise un mammifère plus gros que lui puisque le Russe se met à la pétanque. Un sport plus adapté à l’été que le tennis, par exemple ? De toute façon, les tournois sont toujours sous la menace d’une annulation. Comme le Pan Pacific Open d'Osaka, qui ne se jouera pas en raison du contexte sanitaire. Saleté de virus, décidément.

 

Mercredi 29 juillet

Revers de Borna Coric, direct dans le visage de Nick Kyrgios : « Je me fiche totalement de ce qu’il écrit, il apprécie être un général après la bataille. Venant de quelqu'un d'autre, j'aurais peut-être compris mais Kyrgios... Ce n'est pas vraiment réaliste, c'est son style. Il fonctionne comme ça, il n'y a pas de problème. Zverev a mal agi, mais je ne comprends pas le besoin de critiquer un collègue de cette manière. Je ne l'aurais pas fait mais encore une fois, c'est Kyrgios. » Retour de l’Australien, encore plus puissant : « Quand j'ai dit ce que j'ai dit, je n'avais pas l'intention de déranger. Ce sont des joueurs de tennis, ils ne sont pas spéciaux et je tente simplement de les tenir responsables. Avez-vous des pierres dans la tête ? Ce que je pense du niveau intellectuel de Coric = 0. » Boom, le Croate doit voir des étoiles. Pas la peine pour lui de lever les yeux au ciel, où des essaims de météorites sont visibles depuis lundi. Ça file droit, en tout cas. 

Jeudi 30 juillet

Ashleigh Barty, out pour l’US Open. Kiki Bertens, quasiment out pour le même tournoi du Grand Chelem. Kyrgios, out pour le Masters 1000 de Cincinnati. Finalement, les conseils de Rod Laver concernant le port du masque - même pendant l’effort physique, à son image - ne changent rien : le monde a toujours peur de la maladie, et déclare forfait face aux risques. Pourtant, pas besoin d’être contaminé pour mourir. Ainsi, une Lyonnaise de 92 balais dénommée Lucette Pleynet est considérée comme morte par sa banque… qui lui bloque son compte, engendre la suspension de sa retraite et la place sous interdit bancaire alors même qu’un certificat de son médecin atteste de son existence. Les limites de l’administratif…

Vendredi 31 juillet 

« J’ai des passe-temps qui m’intéressent, et qui sont liés à différents aspects de la vie. Ces activités me permettent d’être créatif, et ça se reflète dans mon jeu de tennis. Parfois, je publie sur les réseaux sociaux des choses que peu de gens comprennent. Ces messages expriment ma créativité intérieure, je suis philosophe et je viens d’un pays avec une histoire autour de la philosophie. Je ne sais pas si j’étais Pythagore ou Socrate dans ma vie antérieure, mais cela ne me dérangerait pas d’être l’un ou l’autre. » Vite, que Stéfanos Tsitsipás candidate à l’hôpital de Nancy : l’établissement cherche en effet 40 fumeurs de cannabis volontaires âgés de 18 à 55 ans, dans le cadre d’une étude scientifique…

Samedi 1er août

Et un nouveau cas, un. A Palerme, une joueuse est testée positivement mais le tournoi WTA n’est pas annulé. En revanche, celui de Madrid est fortement remis en question. De son côté, Qiang Wang décide elle aussi de squizzer l’US Open… et Cincinnati. Peut-être pour applaudir ce chameau, qui a traversé le désert de Gobi (Chine) afin de retrouver son maître. Plus de 100 bornes dans les pattes, tout de même.

Dimanche 2 août

Le temps des regrets. Une décennie plus tard, une mère de famille anonyme envoie 50 euros à un restaurateur de Mulhouse. Somme qu’elle n’avait pas réglée en 2010 après avoir mangé, employant la technique du resto-basket. Kyrgios, lui, veut à tout prix éviter les remords. Du coup, l’Australien décide à son tour de boycotter l’US Open. En faisant la morale, évidemment : « Je fais cela pour les gens, pour mes Australiens. Pour les centaines de milliers d'Américains qui ont perdu la vie, pour vous tous. Vous devez agir dans l'intérêt de l'autre et travailler ensemble, vous ne pouvez pas danser sur des tables et faire de l'argent pour vous frayer un chemin à travers l'Europe ou essayer de gagner rapidement de l'argent en organisant une exhibition. Agissez de manière responsable. » Entendu ?