Le Paris de Michaël Llodra

29 mai 2012 à 19:04:03

Le Paris de Michaël Llodra
Michaël Llodra commence à peine à raconter son Paris qu’il doit s’interrompre: “Attends, mes enfants s’agitent, je les calme et je te rappelle”. Quelques minutes plus tard, voilà le tennisman français disponible. Il...

Michaël Llodra commence à peine à raconter son Paris qu’il doit s’interrompre: “Attends, mes enfants s’agitent, je les calme et je te rappelle”. Quelques minutes plus tard, voilà le tennisman français disponible. Il est dans sa voiture, direction Roland-Garros, pour un entraînement. En attendant que les choses sérieuses commencent, suivez le guide.

Puisque tu parlais de tes enfants, tu habites en banlieue, c’est plus calme que Paris quand on a des gamins ? Oui, complètement. Surtout que j’ai la chance d’avoir une maison, et qu’on vient de terminer les travaux. J’habite à Rueil-Malmaison, dans le 92, et là, je viens de mettre les enfants dans la piscine. Tu as les avantages de Paris sans les inconvénients, parce que tu as l’impression d’être à la campagne. Et en voiture, tu es à 15 minutes de la Place de l’Etoile. Pendant Roland, c’est un grand luxe aussi. Je mets un petit quart d’heure, il n’y a pas le stress du trafic.   À Paris, tu as un restaurant préféré ? Je vais te dire, comme je suis tout le temps à droite à gauche avec les tournois, je mange au restaurant quasiment toute l’année. Donc quand je suis à Paris, c’est paradoxal, mais j’y vais très rarement. Je préfère profiter de la maison, inviter les amis prendre l’apéro ou venir dîner. Du coup, je n’ai pas d’endroits fétiches ici. Quand je vais au resto à Paris, je vais généralement dans un endroit gastronomique, quelque chose de bon. Disons que c’est pour les grandes occasions, avec ma femme ou des amis proches.   Tu vas quand même souvent à Paris ? Bien sûr, quand je le peux. Un quartier que j’aime beaucoup, c’est le Marais. Ma femme, qui habite ici à l’année, connaît beaucoup mieux que moi, elle me fait découvrir. J’adore toutes les petites rues, les petites boutiques, les terrasses. Un endroit qu’on aime beaucoup, pour t’en citer un, c’est le Loir dans la Théière, un restaurant de tartes et de salades, rue des Rosiers. J’y étais encore la semaine dernière.   Quel est ton endroit préféré à Paris ? Je dois dire que j’aime beaucoup prendre les quais de Seine le soir, les voies sur berge. Quand la nuit arrive et que les lumières s’allument. J’adore passer sous tous ces ponts, voir tous ces bâtiments, Notre-Dame, la Conciergerie, le Quai d’Orsay, le Pont de l’Alma. Des voies sur berge, le jeu de lumière est tout simplement incroyable.   Quand tu étais gamin, quel est l’endroit où tu allais le plus ? Le Parc de Bagatelle, dans le Bois de Boulogne. J’y allais tout le temps avec mon père et mon frère. Il y a un enchaînement de 30 terrains de rugby, de foot, on allait jouer là-bas. Puis on allait faire un tennis, ou un petit footing. Il y a cette petite cascade qui est merveilleuse.   Puisque tu parles de foot, de Rueil, tu n’es pas loin non plus du Parc des Princes… C’est vrai, et d’ailleurs je suis content parce que mon fils, qui est fan de foot, a 5 ans maintenant. Je vais enfin pouvoir lui montrer ce stade si mythique. Mon père a joué au PSG, et j’ai grandi entre le foot et le tennis. Il a fallu choisir, et j’ai choisi le tennis parce que j’avais un très bon copain qui jouait aussi. Mais voilà, j’adore cette idée de sport collectif. J’aurais adoré que le tennis soit un sport collectif. C’est pour ça que j’adore la Coupe Davis, les doubles, et que j’adorais les rencontres inter clubs.   Il y a vraiment un parfum particulier à Roland-Garros ? Pour moi, il y a deux tournois qui se détachent : Roland, et Wimbledon. Parce que ce sont deux tournois historiques. Le lieu n’a jamais changé. L’Open d’Australie a pas mal déménagé, l’US Open n’en parlons pas. Bon, c’est vrai qu’en plus, pour nous Français, c’est magique, car on joue devant notre public. Tout ça mis bout à bout en fait un tournoi très particulier, surtout qu’on s’y entraîne toute l’année. On a hâte que ça commence, à chaque fois.   Si, pendant le tournoi, un joueur a un après-midi de libre et te demande ce qu’il peut faire dans Paris, tu lui conseilles quoi ? En un après-midi, je conseillerais de louer une décapotable, et d’aller dans les endroits mythiques. Les Champs-Élysées, la place Vendôme, le Marais. Saint-Germain des Près, c’est super sympa aussi. Les Champs, c’est vrai que c’est touristique, mais c’est aussi super mythique, l’enchaînement est monstrueux. Quand il y a des fêtes nationales, que tu vois tous ces drapeaux français, que tu vois la Concorde, les Tuileries, le Grand Palais sur la droite, que tu continues et que tu arrives au Trocadéro…   Propos recueillis par Lucas Duvernet-Coppola  

Avantages

Découvrez les avantages WE ARE TENNIS

En savoir plus