Tout le monde peut dire des bêtises!

8 déc. 2011 à 16:35:42

Tout le monde peut dire des bêtises!
Pendant la finale de la Coupe Davis, Rafael Nadal a encore prouvé, s’il en était encore besoin, à quel point il était l’empereur de la terre battue. Il a aussi prouvé que Yannick Noah n'était pas le seul à être...
Pendant la finale de la Coupe Davis, Rafael Nadal a encore prouvé, s’il en était encore besoin, à quel point il était l’empereur de la terre battue. Il a aussi prouvé que Yannick Noah n'était pas le seul à être maladroit dans sa communication. Scène 1, acte 1 : L'Espagne vient de remporter sa cinquième Coupe Davis en 12 ans. Nadal, qui vient de jouer un match d’anthologie face à Del Potro, est en conférence de presse. Un journaliste lui demande s'il compte jouer la Coupe Davis en 2012. Réponse : “Je ne jouerai pas l'année prochaine car ce sera une année olympique. Je suis l'un des joueurs qui jouent le plus de matches dans l'année et je ne veux pas dépasser mes limites. Je demande un calendrier cohérent». Tu parles d'un timing! Autant dire que l’annonce n'a fait plaisir ni à la fédération espagnole ni à la fédération internationale. Et ça ce comprend! Au-delà de l’évident manque de respect pour la compétition, avouez que ça n'aurait pas été compliqué de laisser planer le doute, procrastiner un peu, réserver la réponse pour plus tard. Un simple “je ne sais pas encore” aurait suffit. Pourquoi cette déclaration maladroite? Si ça relève de la stratégie de com, faudra m'expliquer. Mon sentiment, c’est que c’est simplement une belle gaffe médiatique. La Coupe Davis est une épreuve qui sort de l'ordinaire, où il se passe toujours des choses extraordinaires. Elle ne se suffit pas à elle-même. Elle a besoin des grands champions pour susciter de l’intérêt. Si les rencontres se disputaient entre des joueurs de seconde zone, s'y intéresserait-on d'aussi près? Qui se souvient de la finale 2005 ? J'attends. Toujours pas ? Hep hep hep, pas de Google svp ! Slovaquie-Croatie. J'y étais et ce week-end bratislavesque fut un bon moment : bon niveau de suspens, matchs en cinq sets et intérêt populaire certain. Seulement voilà, l’intérêt se limitait aux frontières des deux pays et basta. Pas la peine d'être un génie pour comprendre qu'un match Ancic-Mertinak passionne moins les foules qu'un Nadal-Del Potro. Que va t-il se passer l'an prochain lorsque Marcel Grannollers affrontera Andrey Golubev? Pas grand chose sans doute. Alors évidemment, rien n'oblige Rafa à participer chaque année, et l'on peu très bien comprendre qu'il ait envie/besoin de souffler après avoir gagner son quatrième saladier (Federer en a gagné 0). Mais avait-il vraiment besoin de l'annoncer quelques minutes seulement après avoir posé sur la photo de famille sur le court avec la Coupe? Yannick Noah, dans son coup de gueule sur le dopage, a sans doute été un peu maladroit en stigmatisant l'Espagne. Il en a été vivement critiqué par les Nadals (fils, oncle, père, belle soeur, cousine germaine). Mais pour le coup, Rafa n'a été guère plus inspiré. Par contre, là il ne faut rien dire. Je ne crois pas non.

Avantages

Découvrez les avantages WE ARE TENNIS

En savoir plus