Novak Djokovic au 7ème ciel

27 janv. 2019 à 11:15:00

Novak Djokovic triomphe pour la 7ème fois à l'Open d'Australie au cours d'une finale à sens unique où il a totalement dominé Rafael Nadal 6-3 6-2 6-3 en 2h04.

Monstrueux Novak Djokovic ! On savait que le N°1 mondial était de retour à son meilleur niveau depuis l’été dernier et son sacre à Wimbledon, enchaîné par le gain de l’US Open en septembre. Mais à ce point-là… C’est bien simple, personne – ou si peu – ne s’attendait à une finale autant à sens unique, tant son adversaire pour le titre, Rafael Nadal, éttait lui aussi au top de sa forme. 

Loin du choc monumental attendu

Malheureusement pour les fans de tennis, le public de la Rod Laver Arena et les vendeurs de pop-corn, le choc monumental tant attendu – et annoncé – n’a pas eu lieu. 3 petits sets, 2h04 pour boucler l’affaire, on est à des années-lumière de la mythique finale de l’Open d’Australie 2012, qui avait déjà vu le Serbe s’imposer sur l’Espagnol au terme d’un combat titanesque de 5 heures 53 minutes (5-7, 6-4, 6-2, 6-7, 7-5). Et ce n’est même pas la faute du super tie-break introduit cette année dans le tournoi…

La démonstration Djokerienne a débuté dès les 1ers points du match. Un jeu blanc suivi d’un break d’entrée et déjà 3-0 en moins de 10 minutes. Le Nole du jour n’est pas un diesel, plutôt un dragster gonflé à l’éthanol tant son départ est ahurissant. Si bien qu’au bout d’une heure de jeu, le nombre de points marqués par Nadal sur le service de son adversaire est famélique : deux.

Impérial pendant tout le tournoi avec aucun set concédé et notamment une démonstration de force face au bourreau de Roger Federer Stefanos Tsitsipas (6-2, 6-4, 6-0), El Toro semble sans solution face à Novak Djokovic qui renvoie tout comme un mur, le tout sans faire de faute. 6-3 en 37 minutes, on se dit que Rafa va réussir à élever le niveau pour offrir une meilleure résistance. Que nenni ! Incapable de s’offrir la moindre balle de break, le N°2 mondial semble relégué au rang de simple joueur du Top 50 face à ce Djoko là.

Défaite inédite pour Nadal

6-3, 6-2 au tableau d’affichage de la Rod Laver Arena, le troisième set suit le même scénario que les deux premiers, malgré un léger sursaut de Nadal qui parvient à s’offrir une balle de break, écartée par Djokovic. 6-3, 6-2, 6-3, le score final est sévère pour l’Espagnol, qui n’avait jamais subi une si lourde défaite en finale de Grand Chelem.

Dans une forme aussi étincelante, on ne voit pas qui pourra inquiéter Novak Djokovic cette saison, entre un Nadal aussi impuissant – quoique sur terre battue ? – et un Federer qui semble bien avoir débuté son lent déclin. De quoi jubiler pour le serbe, qui avec 15 titres du Grand Chelem dans la besace, dépasse maintenant Pete Sampras et monte sur le podium des plus grands croqueurs de majeurs.

Plus de suspense chez les dames

Pour trouver du suspense, c’est la finale dames qu’il fallait suivre. Victorieuse 7-6 5-7 6-4, Naomi Osaka s’est adjugée  son 2ème Grand Chelem face à Petra Kvitova. Non sans se faire quelques frayeurs avec 3 balles de match manquées à 7-6, 5-3, 0-40, pour finalement s’imposer à l’issu d’un 3ème set et 2h27 de jeu 7-6 [2], 5-7, 6-4. Un match plus long que la finale hommes !

Avantages

Découvrez les avantages WE ARE TENNIS

En savoir plus