We Are Tennis by BNP Paribas vous livre le meilleur de la semaine écoulée, sur les courts comme en dehors, jour après jour. Featuring des vacances, de la reprise pour d’autres, des changements, des prédictions, un sapin de Noël et même une sirène.

Lundi 26 novembre

Grande douleur pour les fans de tennis : c’est officiellement la fin de la saison. Pour le retour des joueurs sur le court, il va désormais falloir attendre la toute fin d’année. La nouvelle est trop triste pour le réalisateur italien Bernardo Bertolucci, qui quitte ce monde et laisse une filmographie d’exception à (re)visiter. Elina Svitolina, elle, est déjà en reprise, au taquet. Chez les hommes, pendant que les Croates font la fête à l’équipe nationale de Coupe Davis par BNP Paribas, Yannick Noah, capitaine des Bleus, fait ses adieux à la petite balle jaune, avec cet aveu d’impuissance : « On a tout donné et on s’est fait défoncer. »





Mardi 27 novembre

Scandale en Chine : un scientifique local annonce la naissance de premiers bébés génétiquement modifiés. Une folie qui soulève l’indignation internationale. Moins polémique : Alex de Minaur et Ashleigh Barty sont désignés joueur et joueuse de l’année en Australie. L’Australie où débutera comme de coutume la prochaine saison, à Brisbane très exactement. On y annonce un plateau relevé aussi bien chez les hommes (Nadal, Nishikori…) que chez les femmes (Svitolina, Osaka, Stephens…). Autres premiers tournois de la saison 2019 (à vos agendas) : Doha (Djokovic, Thiem…) et Pune (Anderson, Cilic…) chez les hommes, Shenzhen (Sabalenko, Garcia…) et Auckland (Wozniacki, Görges…) chez les femmes. Si Julia Görges prépare déjà sa rentrée, ce n’est le cas ni de Sloane Stephens ni de Dominic Thiem.






Mercredi 28 novembre

« S’il continue comme ça, Kyrgios quittera le tennis. » La menace est signée John McEnroe, inquiet de la trajectoire de moins en moins rectiligne d’un des trublions du circuit. Une autre qui semble s’éloigner de plus en plus des courts, c’est Eugénie Bouchard, invitée aux îles Vierge par Richard Bronson en personne… Fabio Fognini, lui, anticipe la retraite sportive et s’offre un bas de laine non négligeable en devenant la nouvelle égérie de la marque italienne Emporio Armani. Une petite actu tennis, donc, mais elle est toujours moins démoralisante que les nouvelles internationales, avec les tensions en mer noire entre Russes et Ukrainiens, un serial killer aux Etats-Unis qui reconnaît 90 meurtres et le Brésil du futur président Bolsonaro qui renonce à organiser la COP25 sur le climat…



Jeudi 29 novembre

« Il y a deux ans, Nick était un meilleur joueur que Zverev et semblait avoir un bel avenir. La différence est qu’Alexander a été un plus grand professionnel. Dès que je l’ai vu sur le circuit, je m’en suis rendu compte. Il a beaucoup travaillé, il a fait les bonnes choses et il récolte les fruits de ses efforts. » Décidément, Kyrgios fait causer ces jours-ci et c’est Lleyton Hewitt cette fois qui se charge de remplir le carnet de correspondance… Zverev est peut-être un grand pro mais il profite tout de même en ce moment de vacances méritées, tout comme Kevin Anderson et Daniil Medvedev. Pour Max Mirnyi, le temps est venu de prendre sa retraite. A 41 ans, le Biélorusse fait ses adieux au circuit, avec au palmarès un titre en simple mais surtout six victoires en grand chelem en double et un ancien rang de numéro 1 mondial de la spécialité. Max la menace, c’était lui.





Vendredi 30 novembre

Les intersaisons en tennis, c’est l’occasion de changer de staff pour les joueurs en quête de rebond. Quatre d’entre eux font appel à un nouvel entraîneur en cette fin de semaine : Madison Keys s’attache les services de Jim Madrigal (ex-coach de Tennys Sandgren entre autres), la jeune espoir Olga Danilovic s’associe à Petar Popovic (ex de Filip Krajinovic), Gaël Monfils tente l’option Liam Smith (Australien ayant contribué à l’émergence de la nouvelle génération de joueurs du pays) et Corentin Moutet embauche Emmanuel Planque, récemment mis de côté par Lucas Pouille. Aucun changement en revanche pour Eugenie Bouchard, de moins en moins concernée par sa carrière mais très convaincante déguisée en sirène. Quant à Svitolina, elle est convaincante également en fan de foot et de Kylian Mbappé en particulier.



Samedi 1erdécembre

« Andy n’a plus joué beaucoup de matches depuis Wimbledon 2017 et le chemin sera long pour lui, mais il mérite de faire ce qu’il veut après une carrière extraordinaire. Nous savons qu’il se battra pour retrouver une excellente forme physique la saison prochaine. » Greg Rusedski donne des nouvelles de Murray, dont on peut de plus en plus douter d’un retour au plus haut niveau. Si l’Ecossais travaille dur pour préparer 2019, d’autres continuent de profiter des vacances : David Goffin, en pleine session escalade, et Stefanos Tsitsipas, de passage à Paris, pris dans la tourmente des « gilets jaunes ».




Dimanche 2 décembre

Conférence COP24 sur le climat, J-1 : Caroline Wozniacki prend des nouvelles des tortues sauvages, Marin Cilic s’assure du bon état du littoral et Grigor Dimitrov décore le sapin de Noël torse-nu et juché sur un escabeau. Jusqu’ici tout va bien… Le mot de la fin cette semaine est pour Richard Krajicek, qui mise encore sur la domination de Nadal et de Federer pour les saisons à venir : « Je pense que les deux hommes ont encore deux ans devant eux. Je suis même sûr qu'ils peuvent chacun gagner un tournoi du Grand Chelem, sur leur surface préférée. Nadal peut donc encore gagner un Roland-Garros, et Federer un Wimbledon. » A la concurrence de déjouer ces pronostics et de bousculer la hiérarchie !