Rafael Nadal sacré empereur de Rome

20 mai 2018 à 17:41:00

Veni vidi vici ! Rafael Nadal a décroché son 8ème titre au Masters 1000 de Rome en battant au forceps Alexander Zverev 6-1 1-6 6-3 lors d'une finale interrompue par la pluie.

Rafael Nadal était attendu au tournant à Rome. Ultra dominateur depuis le début de la saison sur terre battue cuvée 2018, avec des titres à Monte-Carlo et Barcelone, le Roi de cette dernière avait subi un gros coup d'arrêt chez lui à Madrid, sorti en quarts de finale par Dominic Thiem (7-5 6-3). C'est peu dire si le Masters de Rome allait servir de juge de paix quant à l'état de forme d'El Toro à quelques jours de Roland-Garros. 

Nadal attendu au tournant

S'il n'a pas été aussi implacable que sur le Rocher et en Catalogne, Rafa à fait montre d'une force mentale impressionnante lors de cette campagne romaine : un set remonté au local Fabio Fognini (4-6 6-1 6-2) en quarts, un choc XXL remporté face au rival sur le retour Novak Djokovic en demie (7-6 6-3) et donc une finale arrachée en 3 sets face à son principal concurrent du moment Alexander Zverev.

Car arrachée est bien le mot. Si l’Espagnol a survolé le 1er set 6-1, grâce à un break obtenu d’entrée suivi de 6 jeux de rang, il s’est ensuite fait surprendre par un Zverev remonté comme jamais à l’idée de perdre sa couronne romaine. Un peu trop « pépère » dans ce 2ème acte, Nadal concède 5 jeux de suite à l’Allemand qui égalise : 6-1 encore, mais cette fois dans l’autre sens !

Merci la pluie !

Le 3ème set s’annonçait palpitant, il a été humide. Au bord de la rupture à 3-1 en faveur de l’Allemand, Nadal a vu le ciel lui offrir la grâce d’une interruption pour cause de pluie. 20, 30 minutes de pause forcée et revoilà El Toro reboosté comme jamais qui enchaîne 4 jeux. BOUM. S’en est trop pour « Sascha » qui laissait finalement filer la victoire et son titre.

Victorieux à Rome pour la 8ème fois, la 1ère depuis 2013, Rafael Nadal a bel et bien confirmé, après l’inquiétude née à Madrid, qu’il était plus que jamais le grand favori à Roland-Garros. Les adversaires sont prévenus : il va falloir cravacher pour le priver d’une Undecima parisienne ! Cerise sur le gâteau : un retour sur le trône de N°1 mondial au détriment de Federer lundi. Veni vidi vici quoi.

Toutes les news du tennis toute l'année sur We Are Tennis

Avantages

Découvrez les avantages WE ARE TENNIS

En savoir plus