Roger Federer a perdu sa place de numéro 1 mondial du ranking WAT cette semaine. Mais au profit de qui ? L’ami des cafetiers Stanislas Wawrinka ou Serena Williams qui assume enfin son corps.

La Suisse est à l'honneur cette semaine avec une finale 100% helvète à Monte-Carlo qui a vu Stanislas Wawrinka remporter face à Roger Federer le Masters 1000 de Monaco pour la première fois de sa carrière. Le Suisse prend du même coup la tête du classement alors que Novak Djokovic est éjecté du podium, au profit de Serena Williams et de ses formes. Chez les filles, la Fed Cup par BNP Paribas a permis à Petra Kvitova et Caroline Garcia de faire de beaux bonds au classement.

 

1 – Stanislas Wawrinka (+2).

 

C'est le nouveau boss de notre classement. Déjà vainqueur de son premier Grand Chelem en Australie en début d'année, Stanislas Wawrinka remporte son premier Masters 1000 à Monaco. Le Suisse a battu son compatriote Roger Federer (4-6 / 7-6 / 6-2). Une performance qui le place un peu plus encore dans le cercle fermé des très grands. Le garçon est premier à la Race et n'a jamais perdu contre un Top 10 en 2014. Impressionnant. S'il s'est éclaté sur les courts cette semaine, Wawrinka s'est aussi amusé en dehors. Il a posé avec les ramasseurs de balle du tournoi…

 

 

…et a même trouvé le temps de prendre un petit café avant sa demi-finale contre Ferrer.

 

 

2 – Roger Federer (-1).

 

Federer perd son trône mais reste sur le podium. Battu par Wawrinka en finale, le Suisse a tout de même montré un beau visage cette semaine à Monaco. Rassurant avant Roland-Garros. Oui, sauf que Roger pourrait manquer les Internationaux de France. Sa femme Mirka attend en effet un heureux événement pour le mois de juin. Un événement que Federer ne veut pas manquer. « Ma priorité est d'être là et de soutenir ma femme, donc, rater un match ou un tournoi, ça ne sera rien, a-t-il expliqué mercredi. C'est plus important d'être là, aux côtés de ma femme, de la soutenir dans mon rôle de papa. Et voir arriver le troisième... Cela m'avait beaucoup touché, il y a cinq ans, lors de la naissance des jumelles. Mais comme on ne sait pas quand et où, on va attendre tranquillement... » Papa poule.

 

3 – Serena Williams (+1).

 

Autrefois complexée, la cadette des sœurs Williams assume totalement son corps. « Quand j'étais jeune, je pensais que je serais plus bâtie comme un athlète : grande et maigre, pas avec une silhouette féminine, a-t-elle déclaré dans un entretien paru cette semaine dans Fitness MagazineLes gens de mon âge ont commencé à venir vers moi et à me dire : 'Je t'aime pour le corps que tu as'. C'est très motivant. J'ai donc appris à être fière de mes courbes ! » En revanche, Serena a plus de mal à accepter le bouton sur sa joue gauche.

 

 

4 – Novak Djokovic (-2).

 

Sale semaine pour Djokovic qui, sorti par Federer en demi-finale, a perdu son titre à Monte-Carlo. Surtout, le Serbe souffre de l'avant-bras droit. « C'est malheureux, quand vous jouez contre Roger, dans un grand tournoi, que vous ne puissiez pas jouer votre jeu, parce que quelque chose d'autre vous  prend toute votre énergie et vos efforts », a-t-il regretté. Présente depuis dix jours, sa blessure va l'obliger à rester éloigné des terrains pendant une durée indéterminée. Mais malgré l'inquiétude, Djokovic n'a pas oublié de fêter Pâques.

 

 

5 – David Ferrer (NE).

 

Ferrer fait son grand retour dans notre classement. Et c'est mérité. L'Espagnol a réussi LA perf' de la semaine en sortant le numéro 1 mondial Rafael Nadal en quart de finale de Monte-Carlo (6-4 / 7-6). Ferrer n'avait plus battu son compatriote sur terre battue depuis dix ans. C'est seulement sa 6ème victoire face à Rafa en 27 confrontations. Malheureusement pour Ferrer, le parcours s'est arrêté au tour suivant face à Wawrinka (6-1 / 7-6). Qu'importe, il a été plus fort que les statistiques.

 

6 – Petra Kvitova (+9).

 

La République Tchèque s'est qualifiée pour la finale de la Fed Cup par BNP Paribas en venant à bout de l'Italie, et elle le doit en grande partie à sa leader Petra Kvitova. La Tchèque a remporté ses deux simples face aux Italiennes Giorgi (6-4 / 6-2) et Vinci (6-3 / 7-5), sans concéder le moindre set. Il faut dire que la joueuse bénéficiait du soutien de toute sa famille.

 

 

7 – Rafael Nadal (-2).

 

Tremblement de terre à Monte-Carlo avec l'élimination dès les quarts de finale de Rafael Nadal, battu par David Ferrer (7-6 / 6-4). Le Majorquin restait sur neuf finales consécutives sur le Rocher et sur trente victoires d'affilée sur terre battue. Il n'avait plus perdu sur sa surface fétiche face à Ferrer depuis... 2004. « Quand l'adversaire fait les choses mieux que toi, c'est normal de perdre, a reconnu Rafa. Je n'ai pas joué dans le bon sens, pas de la bonne manière et pas avec la bonne intensité en coup droit. Je ne peux pas être content de ça. » La semaine n'a pas été totalement noire pour Nadal qui a fait preuve d'une belle agilité au filet face à Seppi pour sa 300ème victoire sur terre battue, lors de son huitième de finale.

 

 

8 – Fabio Fognini (+2).

 

Un phénomène. Alors qu'il dominait Tsonga (7-5 / 3-3) en huitième de finale à Monte-Carlo, Fabio Fognini a totalement craqué au milieu du deuxième set après avoir manqué plusieurs balles de break. L'Italien s'en prend alors au juge de ligne, à l'arbitre, appelle le superviseur, le prend par la main, l'assoit sur sa chaise.

Il s’en prendra même à son père par la suite, le traitant de « merde ».

Le show Fognini se conclut par un troisième set grotesque au cours duquel il ne marque pas le moindre jeu. Il sort même sous les sifflets du public. « Je suis désolé de ne pas avoir joué le dernier set, s'est-il excusé après coup. J'ai vu rouge, je me suis énervé avec mon team, je les ai envoyés paître... On apprend de ses erreurs, il faut être patient. » On laisse la conclusion à Guy Forget : « Il faut qu'il aille consulter ce garçon, il faut qu'il s'allonge. »

 

9 – Maria Sharapova (+3).

 

Sharapova a fêté son 27ème anniversaire samedi. Un anniversaire célébré en tenue allemande, la Russe étant à Stuttgart. Elle en a profité pour annoncer ses ambitions futures. Objectif numéro 1 de la joueuse russe : Rio 2016. « J'irai au Brésil pour gagner la médaille d'or, a-t-elle affirmé. C'est mon objectif et j'essaierai de le réaliser. Chaque athlète vit de rêves à concrétiser et le mien est celui-ci. J'ai déjà gagné des titres du Grand Chelem et vous ne passez pas encore des heures sur les courts d'entraînement si vous n'avez pas en tête d'autres très grandes victoires. »

 

 

10 – Jo-Wilfried Tsonga (-1).

 

La semaine des regrets pour Tsonga. Battu par Federer en quart de finale de Monte-Carlo (2-6 / 7-6 / 6-1), le Français avait pourtant le match en main. Il est même passé à deux points de la victoire avant de s'écrouler dans la troisième manche. « J'ai l'impression de ne pas être passé loin, enrageait-il après coup. J'ai eu  une balle de break importante que je n'ai pas très bien négociée. En début de troisième set, j'ai pris un petit coup sur la tête suite à la perte du deuxième qui avait été si serré. Je me fais breaker d'entrée, et derrière, Roger a fait du Roger : il a accéléré alors que j'étais en train de baisser. » Une grosse déception pour Tsonga qui a quand même fêté ses 29 bougies.

 

 

11 - Caroline Garcia (+8).

 

La relève du tennis féminin français, c'est peut-être elle. Une semaine après avoir conquis son premier titre WTA à Bogotá, Caroline Garcia n'a pas déçu en Fed Cup par BNP Paribas avec les Bleues. On peut même dire que c’est elle seule qui a qualifié l’équipe avec deux victoires en simple (dont une face à Sloane Stephens 6-3 / 6-2, pourtant 17ème mondiale et poussée par le public américain) et une en double (associée à Virgine Razzano) dans le match décisif. La France remonte même dans l'élite de la Fed Cup par BNP Paribas. Ça méritait bien une belle montée dans le classement WAT.

 

12 – Alizé Cornet (-6).

 

Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas pour Cornet. En pleine confiance après son titre au BNP Paribas Katowice Open, la Niçoise a vécu un week-end de Fed Cup par BNP Paribas difficile. Alors qu'elle menait 7-6 / 5-3 face à l'Américaine Madison Keys, elle s'est inclinée (6-7 / 7-6 / 6-3), rattrapée par la pression et par un corps défaillant. En 21 matches de Fed Cup par BNP Paribas, Cornet ne s’est ainsi imposée que 5 fois… Sortie du court en pleurs, touchée à l’adducteur droit et au quadriceps gauche, elle a été remplacée par Razzano pour la deuxième journée. La Française avait pourtant le sourire en début de semaine. D’abord pour l'anniversaire de Tsonga et ensuite pour un selfie en compagnie de ses coéquipières et sa capitaine Mauresmo.

 

 

 

13 – Andy Murray (+1).

 

Forfait à Monte-Carlo, Murray a eu le temps de regarder la finale de la Coupe du Roi mercredi soir entre le Real Madrid et Barcelone. L'Ecossais a visiblement apprécié la victoire du Real et, surtout, le magnifique but de Gareth Bale. Il s'est aussi bien amusé avec ses chiens. A quand un reportage de 30 millions d’amis sur lui ?

 

 

 

 

14 – Gaël Monfils (-3).

 

Eliminé au deuxième tour du Masters de Monte Carlo par Carreno Busta (6-3 / 7-6), Monfils s’est dit « frustré » : « Chaque année je viens ici et je perds contre le même type de joueur. Ce sont des bons joueurs du fond du court. Ils n'ont pas de coup fort et sortent souvent des qualifications. C'est toujours comme ça. Ils jouent un tennis solide et je rentre dans leur jeu. » La Monf se consolera en allant jouer au basket avec son ami Nicholas Kyrgios, tennisman australien.

 

 

15 - Cagla Büyükakçay (NE).

 

Elle rapporte beaucoup de points au scrabble, mais elle vient surtout de rentrer dans l'histoire de son pays. A Kuala Lumpur, Ça?la Büyükakçay est devenue la première joueuse turque à atteindre les quarts de finale d'un tournoi WTA. Une belle récompense pour la joueuse de 24 ans, 150ème mondiale. En 2010, elle avait déjà été la première Turque à disputer les qualifications d'un Grand Chelem. Suffisant pour entrer dans notre classement.

 

16 - Tomas Berdych (/).

 

Battu par Garcia-Lopez dès les huitièmes de finale sur le Rocher, Berdych est rentré à son hôtel... à pied. Une habitude qu'a vraisemblablement pris le Tchèque pour évacuer sa frustration après chaque défaite. Fognini pourrait s'en inspirer.

 

 

17 – Caroline Wozniacki (/).

 

Wozniacki n'aime pas le jet lag. Mais la Danoise a trouvé une solution pour passer le temps : manger des céréales et regarder la série « Suits » avec son petit ami, le golfeur Rory McIlroy. A quatre heures du matin.

 

 

18 – Eugénie Bouchard (+3).

 

Elégante et bagarreuse. Eugénie Bouchard a montré ses deux visages cette semaine. Elégante d'abord en Une du magazine « Chic ».

 

 

Bagarreuse ensuite devant un combat d'Ultimate Fighting Championship auquel elle a assisté en première loge au Québec.

 

 

19 – Dustin Brown (NE).

 

Dustin Brown est le rasta du circuit. Mais jouer avec des dreadlocks n'est pas toujours évident comme l'explique l'Allemand dans Tennis Snow : « Dernièrement, je les ai taillées un peu. Quand je sers kické et qu'il y a de l'humidité, elles pèsent vraiment lourd et elles me font mal quand je les prends dans la face. Mais j'ai toujours eu ce problème avec. Parfois je ne vois pas où est la balle parce que mes cheveux me passent devant les yeux. Je ne taillais plus mes dreadlocks depuis août 1996. Cela faisait vraiment longtemps ! »

 

20 – Benoît Paire (-2).

 

La reprise est difficile pour Benoît Paire. Battu dès le premier tour à Monte-Carlo par Montanes (7-5 / 4-6 / 6-2), le Français, toujours inquiet pour son genou, semblait au bord de la déprime. « J'ai juste envie de rentrer à la maison, a-t-il avoué. Mon niveau est nul. Quand on arrête trois mois, c'est dur de retrouver des sensations et physiquement c'est difficile aussi. » Paire a semble-t-il retrouvé le sourire en fin de semaine, notamment grâce à ses proches. Et après une journée au Spa, il s'est même offert une petite raclette.

 

 

 

21 - Kristyna Pliskova (NE).

 

Elle fait une entrée remarquée dans notre classement. Très agacée par sa défaite au deuxième tour à Kuala Lumpur contre Vekic (1-6 / 6-3 / 7-5), Pliskova a salué son adversaire et l'arbitre comme si de rien n'était, avant d'exploser sa raquette au sol. Une technique qui rappelle les plus grands.

 

 

22 – Victoria Azarenka (+3).

 

Victoria Azarenka a encore passé beaucoup de temps à la salle de sport cette semaine.

 

 

Mais surtout, la Biélorusse a prouvé qu'elle était très créative en faisant du café avec... une « casserole à omelette ». Aucune information n'a filtré concernant le goût du café en question.

 

 

23 - Ryan Sweeting (+1).

 

Tout va bien pour Ryan Sweeting qui continue de filer le parfait amour avec Kaley Cuoco.

 

 

Entre deux bisous, les amoureux trouvent même le temps de se mobiliser contre la chasse au phoque au Canada.

 

 

24 – Richard Gasquet (-2).

 

Absent à Monte-Carlo, Gasquet n'a toujours pas compris la décision de son entraîneur Riccardo Piatti de mettre fin à leur relation. « J’espère qu’un jour Richard me comprendra, a expliqué ce dernier dans L'Equipe. Lui annoncer que je partais, ç’a été un des plus durs moments. J’aime le joueur mais ça on s’en fout. J’aime Richard, l’homme. Il est intelligent, c’est une bonne personne. Quand je lui ai dit, j’ai compris qu’il ne me comprenait pas. Je me sentais mal, lui aussi. Il y avait beaucoup d’émotion. Mais ça fait partie du job. » Entre ses blessures et le départ de son coach, Richie vit un début de saison très compliqué. Histoire sûrement de le réconforter de l’infiltration subie cette semaine au dos…

 

 

…son pote footballeur du PSG, le gardien Nicolas Douchez, l’a invité dans le restaurant du 16ème arrondissement de Paris où lui et ses coéquipiers fêtaient leur victoire en coupe de la Ligue samedi soir.

 

25 – John Isner (-2).

 

A défaut de jouer, John Isner s'est positionné politiquement cette semaine. L'Américain a clairement affiché son soutien au Parti républicain en approuvant un tweet de Ted Cruz, sénateur républicain du Texas. Pas sûr que tous ses fans apprécient.

 

 

Sorties :

 

Milos Raonic, Li Na, Grigor Dimitrov et Ana Ivanovic

 

Par Quentin Moynet