Tu sais que la saison sur gazon commence quand…

12 juin 2012 à 17:48:09

Tu sais que la saison sur gazon commence quand…
D’un coup, la panique. Des hommes en blanc, un fond vert et surtout beaucoup de volées. Plus qu’une semaine pour réviser le bac. La saison sur herbe a commencé. …tu ne sais pas pourquoi, mais tout le monde s’habille...

D’un coup, la panique. Des hommes en blanc, un fond vert et surtout beaucoup de volées. Plus qu’une semaine pour réviser le bac. La saison sur herbe a commencé.

…tu ne sais pas pourquoi, mais tout le monde s’habille en blanc.

 …tu mates le tournoi du Queen’s sur Eurosport, entre deux matchs de snooker.

…les Espagnols et les Argentins se font plus discrets.

…les joueurs tapent sous leurs chaussures avec leurs raquettes, mais il n’y a rien qui tombe.

…du coup, ils arrêtent.

…l’herbe est encore verte.

…tu te demandes si le ver de terre souffre avant de mourir quand il prend un service de John Isner dans la face.

…Novak Djokovic continue à glisser comme s’il était sur terre battue. Et ça t’inquiète.

…tu avais oublié que ta première balle était si bonne. Maintenant, tu te prends pour Mark Philippoussis.

…tu regrettes la mort du service-volée, du coup tu te fais des Rafter-Henman sur ta Playstation 1.

…tu sais que lors de ton prochain interclub, l’adversaire que tu as déchiré te dira : « J’étais meilleur à l’époque où le gazon était une surface rapide ».

…en revanche, tu sais très bien que si Roger Federer fait le même constat, ça ne l’empêchera pas de gagner.

…tu te rappelles que l’amélioration des cordages et donc, des passing-shots, rend les tournois plus chiants.

…tu te demandes pourquoi à Wimbledon, le gagnant a une coupe et la gagnante un plateau. Ce n’est pas du machisme ça ?

…tu aimes à nouveau le bruit des échanges.

…intello, tu sais que l’herbe prend moins le lift. Mais visiblement, celui de Nadal continue de fonctionner.

…c’est le retour des vrais faux rebonds.

…t’essayes de prononcer S’Hertogenbosch.

…les Français se mettent à passer des tours.

…tu apprends qu’il y a des Français « spécialistes » sur gazon.

…tu vois des finales de tournoi le lundi. Pluie oblige.

…tu vois des joueurs plonger à la volée.

…tu es fier, comme chaque année depuis 2008, de dire qu’il y a huit courts en véritable gazon en France : trois chez Lagardère-Racing, deux à Molliets dans les Landes, deux à Villenauxe-la-Grande en Haute-Marne et un à l’ambassade d’Angleterre à Paris.

…tu rajoutes : « Sans compter les courts privés, mais ils ne sont pas tous homologués. »

…quand tu ne vois jamais la ligne de fond court pendant les matchs.

…tu ressors de nulle part des noms comme MaliVai Washington, Richard Krajicek, Greg Rusedski, Martin Damm, Wayne Ferreira et même Guillaume Raoux.

…tu vois des monstres qui font la largeur du filet à la volée.

…tu passes ton temps à réajuster ton cordage.

…tu te dis : « Putain, j’avais oublié que ça existait encore Slazenger. »

… de toute façon, pour toi, la saison est finie après Roland Garros.

Par Swann Borsellino et Jérémy Francisco

Avantages

Découvrez les avantages WE ARE TENNIS

En savoir plus