L'actu tennis (mais pas que) de la semaine : Wawrinka et fautes de frappe

4 juin 2019 à 06:04:00

We Are Tennis by BNP Paribas vous propose un condensé de la semaine écoulée, sur les courts comme en dehors. Une semaine marquée par la renaissance de Stan Wawrinka, des fautes de frappe sur des billets et un GPS.

Lundi 27 mai

Jour 2 à Roland-Garros. Si les Américains aiment jouer les touristes à Paris, ils apprécient moins la terre battue de la Porte d’Auteuil : les six représentants de l’Oncle Sam en lice sur les courts sont éliminés, dont l’espoir Frances Tiafoe. Autres battus du jour chez les têtes de série : Medvedev, Basilashvili et Shapovalov chez les garçons ; Georges, Wozniacki, Andreescu, Buzarnescu et Sasnovich chez les filles. Marie Bouzkova essuie une attaque de pigeons et une ramasseuse de balle se prend un service de Shapovalov dans l’œil… sans trop de gravité heureusement. Mis à part ça, l’Europe se réveille avec un nouveau Parlement et le Japon avec une excuse de grande qualité. Arrêtée par la police locale pour conduite en état d’ivresse, une Japonaise assure en effet que son corps produit naturellement son propre alcool.



Mardi 28 mai

Ils s’appellent Benchetrit, Hoang et Barrère : le public français est heureux de voir briller ses seconds couteaux. Gaël Monfils aussi se sort sans encombre de son premier match à domicile. Tout comme Zverev, mais en cinq sets et un bris de raquette. Pas Bernard Tomic qui, comme son compatriote Nick Kyrgios, estime lui aussi que ce tournoi « craint ». Pendant que Roger Federer prend du bon temps avec Kylian Mbappé, un marabout passe un sale quart d’heure au tribunal : jugé pour excès de vitesse, il explique être habité par l’esprit de Michael Schumacher, l’ancien champion de F1. Autre mésaventure de conducteur, un octogénaire britannique débarque dans la cité de Rom, en Allemagne, alors qu’il voulait se rendre à Rome, en Italie. Saleté de faute de frappe sur son GPS.



Mercredi 29 mai

Ivo Karlovic devient le premier quadragénaire à gagner un match à Roland-Garros depuis le Danois Torben Ulrich en 1973. Autre papy qui fait de la résistance, Nicolas Mahut, 37 ans, régale son public français. Les voisins suisses sont à la fête également avec la bonne forme affichée par Roger Federer et Stan Wawrinka. Rafael Nadal se promène et Benoît Paire sort vainqueur du plus beau match de ce début de tournoi : un duel franco-français face à Pierre-Hugues Herbert remporté 11-9 dans le cinquième set. Hors tennis, la société Uber ouvre un nouveau service de location de… sous-marin pour visiter la barrière de corail en Océanie. On n’arrête pas le progrès.





Jeudi 30 mai

Qualifié tranquillement pour le troisième tour, Novak Djokovic annonce de « grandes ambitions » pour cette quinzaine parisienne. Les autres vainqueurs du jour se nomment Thiem, Khachanov, Del Potro, Caruso, Zverev, Serena Williams, Halep et Osaka. Les Françaises, elles, quittent déjà toutes le tableau féminin… Loin de Roland-Garros, on souhaite un bon rétablissement à Nicole Gibbs, opérée avec succès d’un cancer aux glandes salivaires, et une bonne retraite à Lucie Safarova, qui a annoncé ranger ses raquettes au placard. Ailleurs dans le monde, la police indienne arrête à tort deux figurants d’un film déguisés en djihadistes, la banque australienne édite des millions de billets de 500 $ avec une faute d’orthographe et la Tanzanie interdit l’utilisation des sacs en plastique pour lutter contre la pollution.



Vendredi 31 mai

Alors que Gaël Monfils expliquait en conférence de presse qu’il avait plus peur de son coach Liam Smith que de sa compagne Elina Svitolina, celle-ci s’amuse à le recadrer -gentiment- via leur compte Instagram commun. C’est mignon, un peu plus que la réaction de Lucas Pouille après sa défaite face à Klizan, remonté d’avoir bataillé sur le court central devant pas mal de sièges vides… Rafael Nadal trace sa route en éliminant un courageux David Goffin. Et s’il n’y a plus d’Américains depuis longtemps Porte d’Auteuil, leurs compatriotes du tableau féminin font honneur avec les qualifications de Keys, Anisimova, Stephens, Serena Williams et Kenin. Dans le reste de l’actualité, les Hells Angels sont interdits aux Pays-Bas et Barack Obama, en visite au Brésil, rencontre Pelé.



Samedi 1er juin

Double surprise dans le tableau féminin : très tendue depuis le début de la semaine, Naomi Osaka met fin à son supplice en se faisant éliminer prématurément, tout comme Serena Williams. L’ex-numéro 1 mondiale a obtenu d’avancer sa conférence de presse d’après-match, ce qui a poussé Dominic Thiem à écourter la sienne. L’Autrichien a peu goûté l’inélégance de la démarche… En cette grosse journée de chaleur à Paris, Struff surprend Coric, Wawrinka signe la 500evictoire de sa carrière, Djokovic continue de se promener et Tsitsipas devient le premier Grec en 8ede finale à Paris depuis… 1936. Autre rareté, les dix premiers mondiaux sont encore en lice à ce stade de la compétition, ce qui promet de sacrés duels à venir. Mais le plus beau combat du jour est remporté sur le ring du Madison Square Garden par le Mexicain Andy Ruiz, vainqueur d’Anthony Joshua chez les lourds, par arrêt de l’arbitre. L’une des plus grosses sensations en boxe de ces dernières années.



Dimanche 2 juin

La première semaine à Roland-Garros se termine par le plus beau match jusqu’à présent : celui entre Tsitsipas et Stan « the man » Wawrinka, remporté par ce dernier en cinq sets d’une incroyable intensité. Quel beau come-back du Suisse ! Pendant ce temps, Federer et Nadal poursuivent leur route sans avoir à forcer leur talent. Le choc du jour chez les filles est remporté par Sloane Stephens aux dépens de Garbine Muguruza. Globalement, cette première moitié de tournoi s’avère très positive, avec beaucoup de beaux matchs et les favoris au rendez-vous. Ailleurs dans le monde, un paquebot perd le contrôle à Venise, heurtant les quais, et l’entraineur des Golden State Warriors fait causer aux Etats-Unis en se pointant devant les journaliste avec un t-shirt anti-armes à feu après la victoire de son équipe face à Toronto lors du deuxième match des finales NBA. Chapeau bas.



Avantages

Découvrez les avantages WE ARE TENNIS

En savoir plus