Accueil Mag Article

Encore des "problèmes" pour Noah

En quittant Lille, Yannick Noah se doutait que sa réflexion quant à sa composition pour la finale de la Coupe Davis par BNP Paribas serait compliquée, mais il n'avait peut-être pas imaginé à quel point. La faute aux bonnes performances de Gilles Simon et Gaël Monfils.

La dernière fois qu'on a parlé Coupe Davis par BNP Paribas, j'évoquais les problèmes de riche de Capt'ain Yan, avec ses trois joueurs de double et ses quatre joueurs de simple. Certes des soucis qu'aimeraient avoir les autres capitaines, mais ça reste des vrais casse-têtes.

En parlant de casse-têtes, Yannick Noah en a trois nouveaux.

Le premier problème de riche se nomme Gilles Simon.

Il pourra même passer de problème à solution

En milieu de semaine dernière, on pouvait lire dans L'Equipe, l'interview de Gilles Simon qui disait  : «  Je suis là, il y a une équipe de Croatie, j'ai des stats à peu près correctes contre ces joueurs-là. Pour l'instant dans la saison, je n'ai pas été appelé. Je me sens forcément en retrait.  ». Et puis, et puis il s'est envoyé le tournoi de Metz  ! Son 14e titre  ! Ce qui fait de lui le 4e Français le plus titré dans l'histoire du tennis tricolore derrière Richard Gasquet (15), Jo-Wilfried Tsonga (16) et Yannick Noah (23). Sur ses 14 titres, 6 sont en indoor et 5 des 8 outdoor sont sur terre battue. Rajoutez à cela un tête-à-tête particulier cumulé de 8-1 face à Cilic et Coric et vous avez un problème de plus pour le cap. Noah ne peut pas ne pas tenir compte des récentes performances de Gillou. Si le Niçois confirme lors de la tournée asiatique, il pourra même passer de problème à solution  !

Le deuxième est Gaël Monfils.

Il est où Gaël  ? Il est déjà en Asie. On l'avait quitté à New York sur un abandon face à Kei Nishikori au 2e tour de l'US Open. Depuis pas trop de nouvelles, et voilà «  La Monf  » qui refait surface au challenger de… Kaohsiung à Taipei. Comme son pote Simon, Monfils s'est imposé et en a profité pour remporter son 6e challenger pour autant de finale dans cette catégorie. Lui aussi sera surveillé de près par Noah et son staff. Oui Monfils n'a pas été très présent durant l'ère Noah III mais Benoît Paire non plus et pourtant c'est bien lui qui a disputé la demi-finale. L'idée de disputer une finale de Coupe Davis - à domicile qui plus est  ! - sur terre battue doit forcément le titiller. Rappelons que  à ce stade de cette compétition, Monfils reste sur deux échecs (Belgrade 2010 et Lille 2014). La possibilité de modifier son histoire en rajoutant une ligne de plus - et pas des moindres  ! - à son palmarès ne peut que le booster ou alors je ne comprends plus rien  !

Le seul rescapé des finalistes de 2017

Le troisième problème est Jo-Wilfried Tsonga.

Contrairement aux deux précédents, le problème Tsonga paraît plus négatif que positif. Le pilier de l'équipe de France part avec beaucoup de retard en raison de son absence des courts depuis son abandon face à Lucas Pouille à Montpellier en février. Il a récemment repris mais pour se blesser à nouveau, aux abdos cette fois. Sera-t-il prêt à temps  ? Rien n'est moins sûr. Tsonga entame une réelle course contre le temps. Lui aussi veut (re)faire partie de la fête. Mais contrairement à Monfils, Jo l'a déjà remporté et ne prendra aucun risque qui pourrait compromettre ses chances de faire une saison pleine en 2019.

En conclusion, l'équipe de France face à la Croatie pourrait, pourquoi pas, être composée de Gilles Simon et Gaël Monfils en simple et de Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert en double. Ce dernier serait le seul rescapé des finalistes de 2017.

La question ne se pose plus de savoir si la France possède une profondeur de banc suffisante. A ce niveau, ça ne devrait plus être Yannick Noah le capitaine mais Jacques Mayol  !

Article rédigé par

Eli Weinstein

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?