Accueil Mag Article

Miami : échange pélicans pour stade moderne

2018 sera le dernier Masters 1000 joué à Miami. Enfin pas tout à fait.

2018 sera le dernier Masters 1000 joué à Miami.

Enfin pas tout à fait. Ça sera bien le dernier, mais juste à Key Biscayne, pas à Miami.

Le tournoi floridien a vu le jour en 1985 et, cette année-là, il s'est disputé à Delray Beach, soit à 85 kilomètres au Nord de Miami. A l'an II de son existence, le tournoi se rapproche de son lieu éponyme et s'installe à Boca-Raton, à 70 bornes de la ville connue entre autre pour ses deux flics. Mais là encore, une seule édition et puis s'en va faire un tour, pour enfin s'installer à Crandon Park sur l'île de Key Biscayne où le tournoi demeure jusqu'à aujourd'hui.

Pour se rendre à Key Biscayne, il suffit de franchir le «  Rickenbacker Causeway  » (un très grand pont qui se trouve dans le Sud de Miami) et là, vous passez soudainement d'une mégapole de buildings, de bagnoles et de béton, à la carte postale tropicale avec palmiers, pélicans et pédalos.

Bref le rêve. Seul problème, le tournoi s'est endormi sur ses noix de coco et a, comment dire, oublié d'évoluer. En 2018, tout y devenu caduque  : les infrastructures vieillissantes, les expériences spectateurs médiocres ++, les VIP old school, les structures éphémères pop-ups pléthoriques, le fléchage confus, les parkings lointains, la sécurisation défaillante du site … Bref, rien n'allait plus.

Et c'est dommage car le lieu est magique. Imaginez une île large 500 mètres, bordée de plages de sable blanc avec vue sur le lagon et la ville de Miami. Un coup de voiture et 20 minutes plus tard on est à South Beach.

Terminé tout ça. Finex  !

L'avenir du tournoi va s'inscrire dans quelque chose de plus moderne. Il y perdra  son âme ce qu'il y gagnera en standing. Il pourra (beaucoup) mieux répondre au cahier des charges d'un Masters 1000 et se rapprochera du niveau des autres, Indian Wells (BNP Paribas Open), Madrid, Monte-Carlo etc … En même temps, on a envie de dire  : «  à la bonne heure  », car il en allait de la survie du tournoi. Et les repreneurs de la date de Miami ne se seraient pas fait prier.

Mais ce n'est pas d'actualité.

Dès 2019, le tournoi se disputera donc au Dolphins Stadium, maison des Miami Dolphins, l'équipe de football américain (NFL) de la ville.

Le stade, qui se trouve dans les terres, au milieu d'un environnement quelquonque, fait plus penser à Marne-la-Vallée qu'au Sud de la Floride. Il sera aménagé pour les besoins du tournoi pendant quinze jours. Il sera équipé de 30 courts de tennis dont un central de 13 500 places, parkings sur place pour tout le monde, espaces de détentes avec restaurants, boutiques, écrans géants, terrains de jeux pour les plus jeunes, espaces VIP nec plus ultra ... Vous l'aurez compris, un bon vieil événement à l'américaine : du sportainement.

Ce déménagement n'effacera pas l'histoire du tournoi avec ses vainqueurs historiques  : Mayotte, le premier,  Federer (3 titres) le plus récent, Agassi, Sampras (10 titres à eux deux), Djokovic (6 titres, recordman avec Agassi), Murray (2 titres), Lendl (2 titres), Roddick (2 titres), Mecir, Wilander, Courier, Chang, Muster, Rios, Krajicek et Davydenko (l'exception qui confirme la règle des vainqueurs top qualité à Miami).

Avez-vous remarqué qu'il en manque un sur cette liste  ? Rafa Nadal. Le décuple vainqueur de Roland-Garros, absent cette année à Miami, n'a jamais gagné à Key Biscayne et n'aura jamais la chance de le faire. Mais peut-être sera t-il le premier à le faire dans le nouveau stade.

En attendant voyons qui sera le dernier sur l'île aux pélicans. 

Article rédigé par

Eli Weinstein

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?