Accueil Mag Article

Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas

Si j'étais le directeur du BNP Paribas Open à Indian Wells, je souhaiterais avoir accès à un bouton avance rapide, de manière à sauter les étapes et arriver direct en finale, pour voir Roger Federer et Juan Martin Del Potro s'affronter.

Si j'étais le directeur du BNP Paribas Open à Indian Wells, je souhaiterais avoir accès à un bouton avance rapide, de manière à sauter les étapes et arriver direct en finale, pour voir Roger Federer et Juan Martin Del Potro s'affronter.

Franchement, quand on voit les affiches des quarts de finale, ce n'est pas qu'on a envie de se pendre, mais bon, on s'le dit, ça ne donne pas forcément envie de veiller tard pour pouvoir assister à ce spectacle en direct.

Vous n'êtes pas d'accord ou pire, vous ne me croyez pas  ? Ok.

Federer – Chung
J'avais prévenu que Federer était encore là. Et oui, s'il faut en voir un, de quart de finale, c'est bien celui-ci. Pas pour Chung, on est bien d'accord, mais évidemment pour Federer. Si j'étais vous, je ne raterais aucune occasion de voir jouer le Suisse, car même si il arrive à nous le faire croire, il n'est pas éternel. Profitez, profitez  !

Coric – Anderson
Wow  ! Là c'est du costaud. Oui ce sont deux excellents joueurs mais de là à les regarder jouer …
Peut être suis devenu un peu snob, mais franchement entre le nextgen avorté qu'est  Coric et l'ennui total dans lequel Kevin Anderson est capable de nous plonger, ce match promet d'atteindre des sommets de purgitude.

Querrey – Raonic 
J'espèrai pour les pauvres commentateurs de BeIn qui vont devoir se fader ce match au milieu de la nuit sachant que personne ne regarde qu'ils auront au moins le droit d'avoir Baghdatis. Mais quand la guigne s'abat sur toi (forfait de Baghdatis), tu ne peux pas lutter.  Raonic-Querrey, là mon vieux, je dis chapeau. Vous avez un métier pas facile les gars.

Del Potro – Kohlschreiber
Potentiellement le plus sympa des quatre quarts, mais qui se jouera probablement à sens unique. Del Potro assomme tout le monde en ce moment avec son coup droit et son revers de Thor avec son marteau. En face, la «  Kolsh  », joueur insignifiant, n'ayant jamais rien gagné et au passage aussi sympathique qu'une porte de prison désafectée, ne sait même pas comment il est arrivé là.

Mais le pire, c'est qu'avant ces quarts, il y avait déjà eu des matchs totalement déprimants  : Cuevas-Chung, Fritz-Coric, Carreno-Anderson et Lopez-Querrey.

A moins que Delpo et Fed atteignent la finale, il sera juste de dire qu'Indian Wells n'est pas un succès chaque année. C'est vrai qu'il manque les stars (Rafa, Andy, Stan, Nick et Jo). Pourtant, Novak était là, Dimitrov aussi, Zverev... Mais quand ça ne veut pas, ça ne veut pas.

Article rédigé par

Eli Weinstein

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?