Accueil Mag Article

Contes de fées à Melbourne

On dit de l'Open d'Australie qu'il est le Grand Chelem des surprises. Et c'est vrai que, chaque année, il nous  livre son bon lot de résultats étonnants.

On dit de l'Open d'Australie qu'il est le Grand Chelem des surprises. Et c'est vrai que, chaque année, il nous  livre son bon lot de résultats étonnants. Que ce soit Johansson qui remporte le titre, Clément, Baghdatis ou Tsonga en finale, la victoire de Federer après six mois d'absence, il se passe toujours quelque chose d'étonnant à Melbourne.

Mais cette année, c'est encore plus étonnant car Tennys Sandgren ou Hyeon Chung, l'un des deux sera en demi-finale  !

Qui  ? Quoi  ? Où  ?

Bon, pour ceux qui suivent un peu le tennis, Hyeon Chung n'est pas un nom qui vous est totalement inconnu. Vous en avez déjà entendu parler, même si vous êtes incapable de me dire grand chose sur le garçon. Alors pour vous et les autres, Hyeon a 21 ans, il est sud-Coréen. L  'année dernière, il a remporté le nouveau Masters NextGen.

Ses classes, il les a faites sur le circuit challenger où il a, comme on dit, envoyé le paté. Entre 2014 et 2017, Chung a remporté huit challengers, perdu  trois finales et sept demi-finales. Ce joueur, qui a pour idole Novak Djokovic, était attendu sur le circuit des «  grands  » mais tardait à confirmer. C'est désormais chose faite avec d'abord sa victoire à Milan en fin d'année dernière, où il a notamment battu Medvedev, Shapovalov et Rublev deux fois. Puis, bien sûr, depuis aujourd'hui, avec cette victoire sur  son idole en huitième de finale de l'Open d'Australie. Et en trois sets s'il vous plait  !

Avant cela, il avait quand même renvoyé la famille Zverev à la maison et battu à nouveau  Medvedev, qui était pourtant  chaud bouillant après son titre à Sydney. Le jeu de Chung ressemble fortement à celui de Djoko. D'ailleurs, pendant le match, Jamie Murray a tweeté  : «  Chung fait à Novak ce que Novak a fait à tout le monde ces cinq dernières années  ». C'est vrai, il a battu Djokovic en faisant du Djokovic  ! Il y a eu baby-Fed, il y a maintenant baby-Novak.

Son adversaire en quart  de finale est ce qu'on appelle un ovni. Tennys Sandgren n'a rien à faire en quart de finale de l'Open d'Australie et pourtant, il y est sans avoir volé sa place et sans avoir commis de crime. Non,   même pas une petite entourloupe. 

Alors autant Chung, vous connaissiez un peu, autant Sandgren, il  est impossible que vous sachiez qui c'est.   Je n'avais moi-même  aucune connaissance de son existence jusqu'au moment où il a sorti Wawrinka. Même après ce pseudo exploit (pseudo car Wawrinka est encore diminué et n'avait pas concouru depuis Wimbledon), je n'ai pas vraiment fait  attention à lui. Par contre, après sa performance face à Dominic Thiem, il était devenu "verboten" de fermer les yeux sur ce garçon.

Il faut savoir qu'il s'agit là d'un joueur qui a disputé son premier match sur le circuit principal en avril dernier à Houston où, après s'être qualifié pour le grand tableau, il s'est fait sortir par un autre illustre inconnu Ernesto Escobedo. Tennys avait presque 26 ans  ! On se calme de suite car son prénom n'a rien avoir avec le sport qu'il pratique. C'est tout simplement celui de son grand-père suédois. C'est un fan de jeu vidéo. Il dit d'ailleurs  que s'il n'avait pas été joueur de tennis professionnel, il aurait sans doute été un joueur de e-sport de 8e zone!

Lorsqu'on lui demande quel est son tournoi préféré, il ne répond pas Wimbledon ou l'US Open mais le challenger de Tiburon, petite bourgade située en face de San Francisco. Son coup préféré est le "SABR" de Federer (sneaky attack by Roger). Bref, le garçon à de l'humour!

Contrairement à ce que tout le monde dit, Tennys ne dispute pas son premier Open d'Australie. C'est la sixième fois qu'il est à Melbourne... En revanche, c'est bien la première fois qu'il dispute des matches comptant pour le grand tableau. Sa carrière en Grand Chelem (tableau principal) se résume à deux matches pour autant de défaites. Mais tout ça a changé. Quel  que soit son parcours, Sandgren sera au moins 55e mondial après Melbourne, soit trente place de plus que son meilleur classement. 

Sa relation avec son banquier va également  évoluer car avant l'Open d'Australie, Tennys n'avait gagné «  que  » 488 735 $ depuis 2011, année de ses débuts pro. Avec ses résultats de la quinzaine, il a déjà empoché au moins   350 000 $. Autant dire que sa vie va changer. Il va pouvoir maintenant jouer des Grands Chelems et pourra aussi s'inscrire dans les tournois du circuit principal, qui offrent bien plus d'argent que les Challengers comme celui de Tiburon.

Hyeon, Tennys, merci pour votre fraîcheur et vive l'Open d'Australie et ses contes de fées  !

Article rédigé par

Eli Weinstein

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?