Accueil Mag Article

Jour après jour, semaine du 1er au 7 Janvier

Une première semaine 2018 de reprise, donc, mais aussi de tempête, de problèmes d’avion et de pêche aux crabes.

Rendez-vous hebdomadaire sur We Are Tennis by BNP Paribas : tous les mardis, nous vous proposons un condensé de l’actualité du monde de la petite balle jaune de la semaine écoulée, jour après jour, mêlée à celle du vrai monde. Une première semaine 2018 de reprise, donc, mais aussi de tempête, de problèmes d’avion et de pêche aux crabes.

 

Lundi 1er janvier


À qui revient l’honneur de remporter le premier match de l’année qui commence “dans la joie” avec la tempête Carmen et des policiers agressés en France ? À Alexandr Dolgopolov, vainqueur de Diego Schwartzman à Brisbane (6-4, 7-6). De son côté, Andy Murray préfère prévenir son monde : décidé à prendre soin de son corps, sa saison sera régulièrement entrecoupée de périodes de repos. «S'accorder des pauses, surtout quand vous commencez à vieillir, c'est très important et c'est quelque chose que je vais m'appliquer à faire tant que je continuerai à jouer, confie celui qui reprend doucement la raquette après cinq mois d’arrêt forcé. Ce n'est pas bon pour le tennis quand plusieurs des meilleurs joueurs sont absents pour une longue durée. » Roger Federer, éternelle source d’inspiration.


 

Mardi 2 janvier


Pas de bonnes résolutions, mais des souhaits. Plus ou moins réalistes, il faut bien l’avouer. Nasser Al-Khelaïfi, président de la Fédération asiatique de tennis, rêve par exemple « d'un joueur qatari dans le Top 100 ». Alors que le numéro un national, Zayid Mubarak Shannan, n’est que… 1603e mondial ! Un avocat du Texas aimerait quant à lui pouvoir remonter le temps : ses œuvres d’art achetées une fortune – dont un Andy Warhol – ont été saccagées par une journaliste ivre après un rendez-vous amoureux organisé chez lui qui a mal tourné. Pendant ce temps-là, Angélique Kerber et Alexander Zverev prient pour ne pas tomber de leur planche de surf sur les plages de Perth. Pat Cash, qui signe son retour en remplacement de Jack Sock pour le double mixte de l’Hopman Cup à 52 ans, ne souhaite tout simplement pas paraitre ridicule. Mission réussie avec une défaite honorable (0-4, 4-3, 4-0). Nul besoin de toujours viser l’utopie.

 

 

Mercredi 3 janvier


Un mercredi fou, fou, fou. D’abord, un passager impatiente de Ryanair décide de sortir par l’issue de secours et se retrouve sur l’aile de l’avion posé à l’aéroport de Malaga. Ensuite, un chat se permet d’entrer sur le court de Doha et empêche Gaël Monfils de servir devant Paolo Lorenzi (6-3, 3-6, 6-4). Plus à l’Est, à Brisbane, Nick Kyrgios reçoit une balle de Matthew Ebden (6-7, 7-6, 6-2) dans les parties intimes ; Milos Raonic tombe contre le jeune Alex De Minaur, 208e au classement ATP (6-4, 6-4). Enfin, deux patients d'un hôpital psychiatrique tentent de s'échapper en volant un train à Bourges. Dingue, dingue, dingue.


 

Jeudi 4 janvier


Un jeudi moche, moche, moche. Durant lequel Kei Nishikori et Andy Murray officialisent leur absence à l’Open d’Australie. Un tournoi majeur que Novak Djokovic n’est pas non plus certain de disputer en raison de l’état de son coude. Pour ne rien arranger, Thomaz Bellucci annonce sa suspension de cinq mois pour dopage à un diurétique interdit. Rayon mauvaise nouvelle toujours, deux pilotes abandonnent le cockpit en plein vol Londres-Bombay pour se coller des gifles à la suite d’une violente dispute. Heureusement, Federer, Coco Vandeweghe, Belinda Bencic et Jack Sock détendent l’atmosphère en amusant la galerie lors d’un double d’Hopman Cup sans enjeu. Nécessaire.


 

Vendredi 5 janvier


Après les hommes, les femmes. Invitée par les organisateurs de l’Open d’Australie, Margaret Court décline la proposition pour se consacrer à la pêche aux crabes dans sa maison de vacances. Toujours moins risqué que la planche à voile sortie par Miguel Moreno dans les marais du Médoc?en pleine tempête. Plus embêtant, la championne en titre Serena Williams doit elle aussi passer son tour, pas totalement remise de la naissance de sa fille. A l’instar de Timea Bacsinzsky et sa main toujours douloureuse. Les come-backs attendront.


 

Samedi 6 janvier


Moins d’une semaine après le réveillon, la France se porte bien. Outre ce jeune homme qui fait sa demande en mariage en plein aéroport de Toulouse Blagnac – lieu où il a rencontré sa future épouse il y a sept ans –, Monfils remporte son septième titre en carrière à Doha au détriment d’Andrey Rublev (6-2, 6-3), et Gilles Simon oublie son immense passage à vide des derniers mois en triomphant à Pune (7-6, 6-2 contre Kevin Anderson ; troisième Top 20 vaincu par le Français). Son premier sacre depuis… 2015 ! Moins surprenant, la numéro un mondial Simona Halep s’impose à Shenzhen (6-1, 2-6, 6-0 face à Katerina Siniakova) et Elina Svitolina démonte Aliaksandra Sasnovich à Brisbane (6-2, 6-1). Ils sont là, les premiers champions 2018...

 

Dimanche 7 janvier


… Et les suivants enchainent vite. Chez les Dames, Julia Goerges profite de sa quatorzième victoire consécutive pour soulever la coupe à Auckland (6-4, 7-6 contre Caroline Wozniacki). L’autre grande gagnante de la semaine s’appelle Léa, jeune fille de seize printemps habitant en Dordogne qui a accumulé 10 000 fèves d’épiphanie en quatre ans. Chez les hommes, Nick Kyrgios s’impose enfin à Brisbane, sa maison, en écartant Ryan Harrison sans difficulté (6-4, 6-2). Sinon, notons que Kristina Mladenovic n’aime pas trop les températures extrêmes. « Quarante-trois degrés, probablement cinquante sur le court quand on a commencé. Je suis désolée pour les fans. Je pense que c'est la première fois de ma carrière que j'abandonne un match. Cela veut tout dire », s’excuse sur Twitter la Française après son forfait à Sydney qui enchante Ellen Perez, 343e mondiale. Chaleur bonheur.


 

Article rédigé par

Par Florian Cadu

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?