Accueil Mag Article

Jour après jour, semaine du 20 au 26 novembre

Une semaine de tennis, de contes de fées et bien sûr un grand et beau saladier enfin récupéré par la France aux dépens des voisins belges.

Le meilleur de la semaine écoulée, sur les courts comme en dehors, jour après jour, rien que pour les lecteurs de We Are Tennis by BNP Paribas. Avec des histoires de bébé, de contes de fées et bien sûr un grand et beau saladier enfin récupéré par la France aux dépens des voisins belges.

Lundi 20 novembre

Comment ça va ? Bof, comme un lundi : Jana Novotna, ex-numéro 2 mondiale, perd son dernier combat contre le cancer à seulement 49 ans ; le monde de la mode pleure le décès du couturier Azzedine Alaïa ; le Moyen-Orient s’enflamme pour un selfie de Miss Irak avec Miss Israël et Toni Nadal officialise l’arrêt de sa collaboration avec son neveu dans une lettre assez bouleversante. “Grâce à lui, écrit-il, j’ai vécu des expériences qui ont surpassé mes rêves en tant que coach. Aujourd’hui, je me sens aimé parce que sa personne a sublimé la mienne, beaucoup plus que je ne le mérite.On sèche ses larmes et on félicite Nasser Al-Khelaïfi, réélu président de la fédération asiatique de tennis. Oui, le Nasser Al-Khelaïfi du PSG, à la modeste carrière d’ancien joueur de tennis… Mais surtout, on s’émerveille du bébé de Serena Williams -et au passage de sa bague de mariage XXL. Alors, elle est pas belle la vie ?

Mardi 21 novembre

Coupe Davis par BNP Paribas, J-3 : l’événement devient concret avec la spectaculaire transformation du stade de football Pierre-Mauroy de Villeneuve d’Ascq en court de tennis. Moins joli, le nom de Maria Sharapova revient dans une enquête sur une escroquerie immobilière à grande échelle. Novak Djokovic, lui, se fait tout discret depuis quelques temps. Mais c’est pour mieux préparer son grand retour en compétition : a priori, ce sera bien à Doha pour l’entame de la nouvelle saison début janvier. Une bonne nouvelle qui n’est rien à côté de celle vécue par le peuple zimbabwéen, enfin débarrassé de son vieux dictateur Robert Mugabe, poussé à la retraite forcée en échange d’un chèque de 10 millions d’euros. What a prize pool!

Mercredi 22 novembre

Décidemment, le tennis a la cote ces temps-ci dans le monde du cinéma : après le biopic sur Borg et McEnroe, c’est Billie Jean King et Bobby Riggs qui sont à l’honneur dans Battle of the Sexes, retraçant l’histoire folle de ce match entre un homme et une femme, avec la victoire de cette dernière. Pas (encore) de film sur Boris Becker et pourtant l’Allemand fait tout pour qu’on s’intéresse à lui, annonçant sa volonté d’être enterré à Wimbledon. Radek Stepanek n’en est pas à ce genre de considération mais rejoint le staff de Djokovic. Union toujours, mais plus éphémère : Kristyna Pliskova avoue avoir eu une relation amoureuse avec le bad boy Nick Kyrgios. C’est mimi mais la palme en la matière revient au footballeur anglais Ryan Colclough qui plante un doublé pour son club de Wigan, sort avant la fin du match et file à la maternité pour assister à l’accouchement de sa femme en maillot, short et chaussettes. Best. Day. Ever.

Jeudi 23 novembre

Encore une histoire de bébé : Ana Ivanovic annonce être enceinte du footballeur allemand Bastian Schweinsteiger. Un 23 novembre 2017 de bonne facture avec cet Américain qui construit une fusée pour aller voir de lui-même si la terre est bien plate, comme il le prétend. Sinon, Coupe Davis par BNP Paribas, J-1 : Yannick Noah écarte Nicolas Mahut et Julien Benneteau de la sélection finale, préférant miser sur un double inédit constitué de Richard Gasquet et Pierre-Hugues Herbet. Couillu, le capitaine.

Vendredi 24 novembre

Coupe Davis par BNP Paribas, jour J. Lucas Pouille se fait désosser par David Goffin ; Jo-Wilfried Tsonga remet les équipes à égalité en éparpillant Steve Darcis façon puzzle. Au match des tribunes, la Belgique l’emporte pour le moment, ce qui a le don d’agacer Noah… Pendant ce temps, Federer profite de ses premiers jours de vacances et se voit honorer par la faculté de médecine de l’université de Bâle, “pour l’exemple qu’il est à travers la planète en incitant les gens à pratiquer un sport”. Mais ce 24 novembre est surtout endeuillé par le carnage au Sinaï (Egypte), une attaque terroriste dans une mosquée faisant 305 morts. Very black Friday.

Samedi 25 novembre

Coupe Davis, J2. Le patron du double français, c’est Gasquet. Avec à ses côté un Pierre-Hugues Herbert un peu tendre, Richard cœur de lion sort un gros match pour battre la coriace paire belge constituée de Ruben Bemelmens et Joris De Loore. Les tricolores prend l’avantage dans cette finale, au grand soulagement d’un Noah au bord de la crise cardiaque. “Si on avait perdu, ça aurait été chaud pour ma gueule”, avoue-t-il après match, faisant référence au choix de faire confiance en ce duo inédit. Bien vu Yannick, et bien vu aussi Andy Murray qui se fiche ouvertement de la gueule de Donald Trump en un tweet… Viril mais correct, so british quoi.

Dimanche 26 novembre

Coupe Davis, J3. C’était à craindre pour les Français, David Goffin est injouable ces temps-ci et Tsonga en fait les frais. Une égalisation à 2-2 qui oblige Lucas Pouille à se dépouiller lors du cinquième match décisif face à Steve Darcis : trois petits sets et une dixième Coupe Davis par BNP Paribas soulevé par les Bleus, la première depuis 16 ans. L’histoire est belle, tout comme est belle celle de Johnny Bobby Jr, un sans-abri américain qui, après avoir confié ses 20 derniers dollars à une jeune automobiliste en panne d’essence, voit une cagnotte en ligne mise en place pour le remercier grossir de façon considérable. À ce jour, elle s’élève à 370 000 dollars, de quoi largement sortir Bobby l’altruiste de la galère. Fallait prévenir que Noël avait lieu avec un mois d’avance cette année.

Article rédigé par

Par Régis Delanoë

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?