Accueil Mag Article

Paroles de Fan : Les doubles français au top

wearetennis.com propose à des fans de contribuer au mag. Pour la finale de la Coupe Davis par BNP Paribas Arlette Eyoum raconte les doubles français

wearetennis.com propose à des fans de contribuer au mag.

Pour la finale de la Coupe Davis par BNP Paribas Arlette Eyoum raconte les doubles français 


Discipline moins médiatisée que le simple, le double est souvent décisif en Coupe Davis par BNP Paribas.
Le double est décisif. En finale, depuis 1972 seules 5 équipes ont remporté le titre après avoir perdu le double… 

Focus sur quelques paires de double emblématiques qui se sont illustrées en finale avec l'équipe de France. 
 
Années 1920-1930 : Les Mousquetaires
 
Dominateurs dans les tournois du Grand Chelem, les "Quatre Mousquetaires" (Jean Borotra, Jacques Brugnon, Henri Cochet et René Lacoste) l'étaient également en Coupe Davis. Ils ont remporté le saladier d'argent à six reprises de 1927 à 1932. 
Si Jacques Brugnon était un pur spécialiste du double, Henri Cochet et Jean Borotra évoluaient aussi bien en simple qu'en double, même s'ils ont joué beaucoup plus de matchs de simple. Borotra et Brugnon ont remporté 9 de leurs 11 matchs disputés ensemble. Cochet et Brugnon ont remporté 7 de leurs 11 matchs joués ensemble. 
Pour découvrir l'épopée des Mousquetaires :


 
1991 : Guy Forget - Henri Leconte
 
Guy Forget est sans doute le plus grand joueur français de double de l'ère moderne. Il a gagné 28 titres dont un Masters et deux Coupes Davis par BNP Paribas.
Sur ses 21 matchs joués dans la compétition, il en a joué 11 avec Henri Leconte pour autant de victoires ! C'est la meilleure équipe de double française de l'histoire de la Coupe Davis. Complémentaires, Leconte le fantasque apportait ce grain de folie et relâchement à un Forget plus posé et plus sérieux. 
Leur plus belle victoire ensemble : assurément celle face aux USA qui a donné l'avantage à la France qui a ensuite remporté son 7ème saladier d'argent en 1991. C'était une énorme surprise puisque Leconte occupait à cette époque la 159e place mondiale et qu'en face il y avait Ken Flach et Robert Seguso qui avaient déjà remporté trois titres en Grand Chelem et l'or olympique. Sans oublier les redoutables Pete Sampras et Andre Agassi en simple. 

Parce que la Coupe Davis a cet effet-là : déjouer les pronostics. Si sur le papier certaines équipes sont plus fortes, la réalité du terrain peut être totalement différente face à une équipe soudée et bien préparée. 
 
1999 : Fabrice Santoro - Olivier Delaitre
 
Bien qu'évoluant également en simple, Olivier Delaitre s'est beaucoup plus consacré au double. Il a remporté 15 tournois et la Coupe Davis en 1991 (même s'il n'a pas joué, il était sélectionné).
En Coupe Davis, il a gagné 4 matchs de double sur les 7 joués. 
Ses premiers titres, Fabrice Santoro les a remportés avec Olivier Delaitre en 1998 et 1999. 
L'année 1999 marque leur retour dans la compétition puisqu'ils n'avaient plus été appelés depuis 1997 et le premier tour perdu face à la Belgique pour Santoro et depuis 1995 et le premier tour perdu face aux Etats-Unis pour Delaitre. Ils ont joué et gagné le double en quarts et en demi-finale. 
En finale à l'Acropolis de Nice, les statistiques n'étaient pas en leur faveur : ils allaient affronter Mark Woodforde et Todd Woodbridge ou "les Woodies", l'une des meilleures paires de double de l'ère open. 53 titres remportés ensemble dont 9 tournois du Grand Chelem, 2 Masters et l'or olympique. Statistiques en Coupe Davis : 15 matchs, 13 victoires. Même s'ils étaient moins performants cette année-là et que les Français avaient choisi la terre battue pour désavantager les Australiens, ils étaient tout de même favoris. 



Depuis 1972, seule l'Australie avait remporté la Coupe Davis tout en ayant perdu le double. La France n'a pas réalisé cet exploit puisqu'après la défaite du double, Pioline s'est incliné face à Philippoussis. 
 
2001 : Fabrice Santoro - Cédric Pioline
 
Déjà en froid avec Santoro lors de la finale en 1999, après la défaite, Pioline aurait demandé et obtenu son éviction. Avec le temps, les relations entre les deux joueurs se sont améliorées, notamment grâce au capitaine Guy Forget. Celui-ci décide de les associer pour la campagne de 2001 : ils enchainent les victoires face à la Belgique, la Suisse et les Pays-Bas. Si les médias ne cessent de répéter qu'ils ne s'aiment pas et ne se parlent pas, Pioline a affirmé plus tard qu'ils étaient de plus en plus proches. Le docteur de l'équipe Bernard Montalvan leur avait même préparé une table en tête à tête pour leur déjeuner d'avant match.
Le double australien devait être Arthurs-Woodbridge mais à leur place, ce sont Hewitt et Rafter qui se sont présentés. Ces deux-là avaient battu Kuerten et Oncins lors du deuxième tour et le capitaine Fitzgerald a retenté ce pari. Pris par l'enjeu, Pioline a mal débuté la rencontre. Dans la deuxième manche, il arrive peu à peu à hisser son niveau de jeu. 


"Finalement, ce match nous a rapprochés, Fabrice et moi, à jamais. Qui l'eût cru ?" a déclaré Pioline plus de 10 ans après.
Le dimanche, Escudé a remporté le cinquième match et offert son neuvième et dernier saladier d'argent à la France. Une revanche après la finale perdue à Nice. 
 
2010 : Michaël Llodra - Arnaud Clément
 
Si Guy Forget a remporté plus de titres que lui en double, Michaël Llodra a sans doute le meilleur palmarès français dans la discipline puisqu'il a remporté 25 titres dont trois tournois du Grand Chelem et un Masters. Gaucher spécialiste du service-volée, il a évolué à 20 reprises sous le maillot bleu en double. Il a eu de nombreux partenaires comme Santoro, Tsonga, Benneteau, Clément…
Associé 10 fois à Arnaud Clément, ils ont remporté 8 matchs.
En 2010, la France affronte la Serbie en finale dans la bouillante arena de Belgrade. A égalité après la première journée, Clément et Llodra sont très mal embarqués dans le double face à Troicki et Zimonjic. L'expérimenté Arnaud Clément a alors sonné la révolte et tiré son partenaire vers le haut pour renverser le match et donner de l'espoir aux Français.


Malheureusement la suite on la connait : un Djokovic intraitable face à Monfils et un Llodra qui n'a pas réussi à réitérer l'exploit de la veille face à Troicki ; la Serbie remporte son premier titre.
Ces dernières années, la France n'a pas forcément aligné deux spécialistes du double en Coupe Davis par BNP Paribas. Il peut parfois y avoir un spécialiste (Llodra, Benneteau, Mahut) associé à un joueur de simple qui est également bon en double ou deux joueurs qui ne jouent qu'occasionnellement en double. Il n'y a pas vraiment de recette magique, cela dépend souvent des adversaires. En finale en 2010 face à la Serbie, Llodra et Clément avaient été choisis alors qu'en 2014, Benneteau avait été associé à Gasquet : ils s'étaient inclinés face à Wawrinka et Federer.

Article rédigé par

Arlette Eyoum

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?