Accueil Mag Article

Jour après jour, semaine du 2 au 8 octobre

Une semaine de tennis, de sprint final vers les Masters et d'une Mariah Carey avachie sur un canapé.

Le meilleur de la semaine écoulée, sur les courts comme en dehors, jour après jour, rien que pour les lecteurs de We Are Tennis by BNP Paribas. Avec une Caroline Garcia dans la forme de sa vie, un Rafa Nadal assumant son statut de n°1 mondial, le sprint final vers les Masters et Mariah Carey avachie sur un canapé.

Lundi 2 octobre

« Je doute qu’il y ait un jour un film sur Rafa et moi mais s’il y en a un, j’aimerais bien que Matt Damon, Leonardo DiCaprio ou un mec à la James Bond joue mon rôle. » Le souhait est signé Roger Federer, en visite au festival du film de Zurich pour la projection du biopic Borg vs. McEnroe. Un Nadal qui, de son côté, a d’autres chats à fouetter que d’imaginer quel acteur pourrait l’incarner sur grand écran. « Mon coeur a saigné toute la journée », a réagi le numéro 1 mondial après le dimanche de troubles en Catalogne sur fond de référendum d’autodétermination non autorisé par les autorités espagnoles. Mais ce n’est encore rien face à la montée de stress subie par la joueuse britannique Laura Robson, qui confirme sur les réseaux sociaux qu’elle était bien présente au festival de country de Las Vegas, cible de la tuerie causée par un retraité accroc au jeu. « Je vais bien, réagit-elle. Nous étions juste là. Cela rassemblait à un feu d'artifices en premier lieu jusqu'à ce que tout le monde commence à courir. Putain de peur. » Pendant ce temps, Donald Trump envoie des paquets d’essuie-tout façon lancers francs de basket aux sinistrés de Porto Rico. TOUT. VA. BIEN.

Mardi 3 octobre

Mais qui a eu l’idée de donner la parole à Mariah Carey pour commenter la tuerie de Las Vegas ? Et que faisait-elle avachie ainsi sur ce canapé avec un sapin de Noël (?!) en arrière-plan ? Autant de questions restées sans réponse. Une certitude néanmoins en ce 3 octobre : Marion Bartoli dément formellement un retour à la compétition, un temps évoqué par certains médias français. Il faut dire que la relève du tennis tricolore assure pas mal avec Alizé Cornet qui régale à Pékin face à Angelique Kerber, ex-numéro 1 mondiale. Chez les hommes, Gilles Simon envoie valser tout son staff après une énième contre-performance ; Dan Evans est suspendu un an pour contrôle positif à la cocaïne et Samuel Ribeiro Navarrete prend huit mois pour paris illégaux. Un commentaire, Mariah Carey ?

Mercredi 4 octobre

Séquence émotion : il ne reste presque plus aucune trace du mythique court numéro 2 de Roland Garros, détruit par les bulldozers pour laisser de la place au projet d’agrandissement du court central de la Porte d’Auteuil - elle est là, la France 2.0. Effet papillon : à des milliers de kilomètres de Paris, la tenante du titre des Internationaux de France, Jelena Ostapenko, assure sa qualification pour le Masters de Singapour. Dans le tableau féminin, il ne reste désormais plus qu’un ticket en jeu… Une chose est sure, il ne sera pas pour Sharapova, dominée par Halep à Pékin… Chez les hommes, le sportif du jour n’est pas tennisman mais coureur à pied. Son nom ? Jozef Urban, finisheur du marathon de Kosice en Slovaquie avec un short un peu trop remonté, un peu trop court aussi. Quel emballage final !

Jeudi 5 octobre

La bonne initiative de la semaine est signée Nick Kyrgios : l’Australien a décidé d’aider l’association de Monica Puig à récolter des fonds pour les sinistrés de Porto Rico, suite aux dégâts causés par l’ouragan Irma. Le principe ? 50 dollars de gains offerts à chaque ace réussi par le joueur jusqu’à la fin de la saison. Kyrgios, justement, file jusqu’en demi-finale du tournoi de Pékin où il sera opposé à Zverev. Nadal, lui, s’apprête à affronter Dimitrov après sa victoire face à un Khachanov au jeu défensif impressionnant. Chez les filles, la tenante Radwanska tombe au 3e tour et laisse à Halep et Svitolina le statut de favorites. À Stockholm, c’est la saison des Prix Nobel. Celui de littérature est attribué à l’Anglais d’origine japonaise Kazuo Ishiguro, à la bibliographie très soignée. Les Vestiges du jour, notamment, est un incontournable adapté au cinéma en 1993 par James Ivory. Un peu de culture dans ce monde de brutes.

Vendredi 6 octobre

Tennis masculin français, annus horribilis : Gasquet se fait corriger par Goffin aux portes des demi-finales à Tokyo, tandis que Tsonga est d’ores et déjà forfait à Shanghai. Heureusement qu’à Tokyo, Mannarino confirme qu’il est bien le meilleur représentant tricolore du moment en écartant le local Yuichi Sugita pour intégrer le dernier carré du tournoi. Reste que la défaite de Gasquet face à Goffin n’est pas de bon augure pour les Français qui, rappelons-le, affrontent les Belges en finale de la Coupe Davis par BNP Paribas… Une compétition qui se réforme en douceur, avec quelques nouvelles mesures : passage de quatre à cinq joueurs par équipe pour le groupe Mondial et, surtout, réduction du format avec des matchs en deux sets gagnants pour les groupes I et II… À Stockholm, le jury continue de dérouler ses résultats et c’est désormais l’Ican (International campaign to abolish nuclear weapons) qui est désignée Prix Nobel de la Paix. Il y avait match avec le footballeur Andres Iniesta, qui n’est qu’amour et qui a été prolongé à vie par le FC Barcelone. Mes que un jugador.

Samedi 7 octobre

Les demi-finales ont livré leur verdict à Pékin comme à Tokyo. Chez les filles, Garcia affrontera Halep. Chez les garçons, Nadal bataille pour écarter un Dimitrov spectaculaire, malgré ce passing réussi par le Bulgare les fesses pratiquement à terre ! À Tokyo, Mannarino réussit l’exploit de sortir Cilic pour s’offrir une nouvelle finale face à David Goffin. Mais le samedi, c’est aussi le jour des finales de double avec le 64e titre de la spécialité pour Martina Hingis et le 9e depuis le début de cette saison 2017. La Suissesse, 37 ans, mérite le plus grand des respects… Ailleurs dans le monde, une marche blanche appelle au dialogue entre les deux parties dans les rues de Barcelone et le Nigéria devient le premier pays africain qualifié pour la prochaine Coupe du monde de football en Russie. Saga Africa.

Dimanche 8 octobre

Trois trophées attribués en ce dimanche de tournée asiatique. À Pékin, Rafa Nadal écarte facilement Nick Kyrgios pour s’offrir son 75e titre de sa carrière en simple, tandis que Caroline Garcia confirme qu’elle est bien la joueuse du moment en s’offrant un deuxième titre en deux semaines face à la nouvelle numéro 1 mondiale Simona Halep. Entrée dans le top 10 mondiale pour la Française et peut-être bientôt le huitième et dernier ticket pour les Masters ! À Tokyo, en revanche, pas de victoire tricolore, Mannarino échouant pour sa quatrième finale ATP face à David Goffin, dont c’est seulement le quatrième titre. Bon, c’est déjà quatre de plus que son adversaire du jour… Tout cela est très beau mais pas autant que cette Women Wage Peace, marche pour la paix qui a réuni pendant deux semaines des milliers de femmes israéliennes et palestiniennes et qui s’est terminée ce dimanche à Jérusalem sur une volonté commune de vivre ensemble. Ce qui donne envie de terminer ce résumé de la semaine en paraphrasant John Lennon : « All we are saying is give peace a chance. »

Article rédigé par

Par Régis Delanoë

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?