Accueil Mag Article

Jour après jour, semaine du 11 au 17 septembre

Une semaine de tennis, de Coupe Davis par BNP Paribas, d’histoires d’amour, d’appartement hanté et de rebellions.


Le meilleur de la semaine écoulée, sur les courts comme en dehors, jour après jour, rien que pour les lecteurs de We Are Tennis. Avec une semaine de Coupe Davis par BNP Paribas, d’histoires d’amour, d’appartement hanté et de rebellions.

 

Lundi 11 septembre


Un petit point comptable pour commencer la semaine : en empochant 2000 points grâce à sa victoire à l’US Open, Rafael Nadal caracole en tête du classement ATP. Loin devant Kevin Anderson, son dernier rival en finale du tournoi, qui gagne neuf places pour récupérer la dixième ; et loin devant Roger Federer, son rival tout court. Très loin également devant les Français, éjectés du Top 15 pour la première fois depuis 2007, mais qui arrivent à Lille pour se refaire la cerise en demi-finale de Coupe Davis par BNP Paribas. Afin de se qualifier, il faudra démontrer la même volonté que cette jeune femme du Texas, interpellée par la police, parvenant à se défaire de ses menottes avant de voler la voiture de patrouille. Et la même malice que ce new-yorkais ayant enterré une bouteille d’alcool sur les lieux d’un festival trois semaines avant la tenue de l’événement. Anticiper, toujours anticiper.


 Mardi 12 septembre


Journée de manifestation en ce 12 septembre : pendant qu’un militant anti-loi Travail totalement nu entonne une chanson devant les CRS français, Nadal prend parti contre l’indépendance catalane. “Je n’imagine pas une Espagne sans la Catalogne. Je n'aimerais pas voir ça ,annonce-t-il  dans El Mundo. J'estime que tous ensemble, nous devrions pouvoir nous entendre, cela ne fait pas de doute. Je pense qu'il faut faire un effort pour trouver un terrain d'entente parce que nous sommes plus forts unis que divisés. L'Espagne est meilleure avec la Catalogne, et la Catalogne est meilleure avec l'Espagne. » De son côté, Yannick Noah préfère élever le ton en faveur de ses poulains, dégommés par Henri Leconte quelques jours plus tôt. « C'est à côté sur le fond et la forme, répond le capitaine des Bleus dans la Voix du Nord. Aujourd'hui, il y a les réseaux sociaux, le bashing, c'est bien de dire du mal, mais ce n'est pas constructif (…) Tout d'un coup, à une semaine, il envoie ça, c'est à côté, pas dans le tempo. Il n'est pas très bien placé pour dire ça. Je pense qu'on va faire des tee-shirts avec des melons dessus. » Kimiko Date, elle, préfère arrêter totalement les frais en prenant sa retraite. Son dernier résultat ? Une défaite 6-0, 6-0. Un commentaire, Henri ?

 

Mercredi 13 septembre

 

Kristina Mladenovic, tête de série numéro un. Samantha Stosur, tête de série numéro cinq. Et Naomi Osaka, tête de série numéro six. Le podium du tournoi de Tokyo ? Non, seulement les trois favorites sorties dès le premier tour de l’épreuve. À croire que les principales intéressées ont passé la nuit terrifiées sur le live-tweet d’Adam Elis, un jeune New-Yorkais qui filme en direct son appartement hanté sur internet. Pendant ce temps-là, Serena Williams choisit d’oublier le sport et donne des nouvelles de sa fille. « Bienvenue dans ce monde Alexis Olympia Ohanian Jr. Née le 1er septembre 2017. Poids : 3,11 kg. Titre du grand chelem : 1. »

 

 

Jeudi 14 septembre


« Y’a pas Djokovic, mais il y a Tsonga, Pouille, Mahut, Herbert qui vont se battre pour le maillot. On espère vraiment que ce sera un week-end de fête. » Autant dire que Lucas Pouille est ultra chaud pour la Coupe Davis par BNP Paribas. En revanche, pas un mot sur Richard Gasquet, non sélectionné et qui traine son spleen sur le tournoi Challenger de Szczecin. Spleen toujours: Conchita Martinez est déchue de son poste de capitaine des équipes espagnoles dont elle s’occupait depuis 2015. Peut-être que les deux camps se retrouveront un jour, comme ces deux collègues congolais de Tours qui apprennent qu’ils sont frères alors qu’ils ne se connaissent pas. Ah, le hasard…


Vendredi 15 septembre


La Coupe Davis par BNP Paribas, c’est (re)parti ! Dans le duel opposant l’Australie à la Belgique, Nick Kyrgios remet les deux nations à égalité après avoir été mené de deux sets par Steve Darcis et avoir vu son compatriote John Millman céder devant David Goffin. Concernant le France-Serbie, Tsonga tient son rang (succès contre Laslo Djere). Ce qui n’est pas le cas de Pouille, surpris par Dusan Lajovic. Qu’il se rassure, les mauvaises nouvelles en cachent parfois des bonnes, comme cet automobiliste qui a perdu son permis de conduire avant d’envoyer ses remerciements à la police de Morlaix (Bretagne). La raison ? Avoir trouvé l’amour dans un co-voiturage. Sinon, Gasquet est en demi-finale de son Challenger. Comme l’équipe de France.


 

Samedi 16 septembre


Coupe Davis, J2. L’Australie passe devant grâce à sa victoire en double. Idem pour la France. Gasquet ? D’ores et déjà en finale de son Challenger. Mais la vraie information du début de week-end, c’est la polémique Guilherme Clezar. Peu connu sur le circuit, le Brésilien de 24 ans (244e mondial, aucune victoire ATP) se serait laissé aller à un geste raciste en mimant des yeux bridés faisant référence à une mauvaise vue du corps arbitral. Conséquences : une amende de 1500 dollars et des excuses. « Je tiens à souligner que je n'ai jamais eu la moindre intention d'agresser, ni d'être raciste, ni de porter préjudice de quelque manière que ce soit envers le peuple d'Asie. Même si je n'ai pas voulu porter préjudice, je reconnais que ce geste ne correspond pas à une attitude de respect et je veux exprimer mon regret. » Sûrement pas suffisant pour relever sa côte. 

Dimanche 17 septembre


La Belgique est en finale de Coupe Davis par BNP Paribas ! Merci à Goffin et Darcis, respectivement vainqueurs de Kyrgios et Thompson. La France est en finale de Coupe Davis ! Merci à Tsonga, détenteur du point fatidique contre Lajovic. Gasquet a remporté sa finale ! Merci à l’EDF de l’avoir laissé tranquille pour obtenir ce titre. Zarina Diyas a gagné son premier trophée ! Merci aux favorites de Tokyo qui n’ont pas répondu présentes. Frank Giaccio, onze ans, a réalisé son rêve ! Merci à Donald Trump, qui lui a permis de tondre la pelouse de la Maison Blanche. Merci la vie, à la semaine prochaine !

 

Par Florian Cadu

 

Article rédigé par

Par Florian Cadu

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?