Accueil Mag Article

Jour après jour, semaine du 4 au 10 septembre

Une semaine de tennis, de victoire de Rafael Nadal à l'US Open et d'épée d'Excalibur.

Le meilleur de la semaine écoulée, sur les courts comme en dehors, jour après jour, rien que pour les lecteurs de We Are Tennis by BNP Paribas. Avec la confirmation Nadal, la résurrection Stephens, le bonbon Del Potro ; des Français au fond du sac, de très gros coups de vent et l’épée d’Excalibur.

 

Lundi 4 septembre

 

À votre avis, qui a vécu le pire lundi 4 septembre 2017 ? Les écoliers, pour leur premier jour de rentrée scolaire, ou le tennis français ? Réponse : le tennis français évidemment, avec un dernier éliminé -Lucas Pouille- à mi-parcours de l’US Open. Seulement. Au prochain classement actualisé, il n’y aura plus un seul tricolore dans le top 15 à l’ATP. En revanche, il y aura toujours des enfants pour nous surprendre, comme cette Anglaise qui découvre l’épée d’Excalibur dans un lac ou ces Allemands qui ont construit le plus haut château de sable du monde : 16 mètres de haut, soit un peu plus de 14 de plus que Juan Martin Del Potro, pourtant immense lors de son match face à Dominic Thiem. Carnet rose pour finir : Serena Williams a accouché d’une petite fille. Congrats !

 

Mardi 5 septembre

 

Ok, le tennis français n’est pas terrible ce moment, mais est-ce une raison pour se venger sur le patrimoine national de l’Hexagone ? Une enseigne américaine a en tout cas réussi son (bad) buzz en agrémentant son rayon fromage d’une carte de France répertoriant l’origine de chaque frometon. Ainsi, d’après cette carte, les fromages des Pyrénées, sous l’appellation Ossau Iraty, viendraient du Centre de la France, et le P’tit basque, des Pays de Loire… On retrouve aussi le Beaufort d’Alpage, fabriqué… en Gironde ! Ignorance ou provocation ? Venus Williams s’en moque : elle se qualifie pour le dernier carré à 37 ans, comme il y a vingt ans déjà… Chez les hommes, le tableau s’annonçait ouvert et il l’est, avec une demi-finale improbable entre Kevin Anderson et Roberto Bautista Agut. Tout ça déprime tellement Richard Gasquet qu’il décide de repasser par la case Challenger. La déglingue.

 

Mercredi 6 septembre

 

Il n’y a plus un jour sans que le tennis français se fasse humilier. Avant-hier à l’US Open, hier par le gate “carte des-fromages”, et ce mercredi par Henri Leconte, qui sort la sulfateuse en estimant que les tricolores ne gagneront jamais un Grand Chelem, qu’il faut qu’ils bossent plus et qu’ils ont trop le melon. Et Leconte, niveau melon, il connaît son sujet… Chez les voisins espagnols en revanche, ça rigole : Muguruza détrône Pliskova et rejoint Nadal comme numéros 1 de la discipline. Mais le gros plaisir de cette journée reste la qualification de Del Potro pour les demi-finales. Et tant pis s’il a fallu pour cela “sacrifier” Roger Federer, qui manque donc le rendez-vous tant attendu face à Rafael Nadal. Coup dur pour Andy Murray également, toujours embêté par des problèmes de hanche, tirant ainsi un trait sur la tournée asiatique. Et sur le restant de la saison ?

 

Jeudi 7 septembre

 

“Mon plus grand espoir, c’est d’être capable d'inspirer les enfants à faire du sport. C’est vraiment dur en Afrique du Sud, loin derrière les apparences. Cela me fait du bien de savoir que je peux représenter fièrement ce drapeau et montrer aux enfants que si vous travaillez dur, vous pouvez arriver ici.C’était la minute émotion signée Kevin Anderson, demi-finaliste surprise à New York. Des paroles bienveillantes dont le monde en a besoin en cette période climatique agitée : après Harvey au Texas, c’est l’ouragan Irma qui poursuit son saccage des Antilles et file vers la Floride… Les victimes peuvent compter sur les prières du Pape François, en visite non loin en Colombie. Quant à l’US Open, the show must go on : Sloane Stephens, incroyable de ténacité, parvient à venir à bout de son aînée Venus Williams. Dans l’autre demi-finale, Madison Keys exécute sèchement sa compatriote Coco Vandeweghe. Vivement dimanche !

 

 

Vendredi 8 septembre

 

Jour de demi-finales chez les hommes à l’US Open, avec les victoires de Kevin Anderson et Rafael Nadal sur sur Pablo Carreno Busta et Juan Martin Del Potro. L’Argentin échoue aux portes de la finale mais son parcours new-yorkais aura encore été fabuleux, huit ans après sa seule victoire en Grand Chelem… à l’US Open ! Chez les filles, en attendant la finale du lendemain, on cause des absentes. De Serena Williams notamment, dont son entraîneur Patrick Mouratoglou déclare qu’elle pourrait faire un retour à la compétition dès le prochain Open d’Australie. Une Serena Williams également évoquée dans l’autobiographie à sortir de Sharapova, qui déclare que l’Américaine lui en veut depuis 2004 et défaite face à la Russe à Wimbledon. “Je crois qu’elle me haïssait pour avoir pris quelque chose qui lui appartenait. Elle me haïssait de l’avoir vue dans un moment de vulnérabilité. Mais surtout, elle me haïssait pour l’avoir entendu pleurer. Elle ne m’a jamais pardonné d’avoir été la témoin d’un moment de faiblesse.” Les deux championnes devraient se retrouver dans cette église du Jura, où l’eau bénite des bénitiers a été remplacée par de l’eau de vie, ça devrait les aider à se réconcilier…

 

 

Samedi 9 septembre

 

Le chiffre de la semaine, assurément : 940, soit la progression de Sloane Stephens à la WTA sur les cinq dernières semaines ! 957e joueuse mondiale il y a encore quelques semaines après une grosse absence due à une fracture de fatigue, l’Américaine déboule dans au 17e rang, à la faveur d’une victoire très nette en finale de l’US Open face à sa copine Madison Keys, visiblement tétanisée par l’enjeu. Un vrai coup de jeune pour le tennis féminin américain qui désespérait de trouver des remplaçantes aux sœurs Williams… Mais c’est plutôt du côté de la Floride que les Américains Trump et sa population ont les yeux rivés, inquiets, alors qu’Irma approche dangereusement des côtes… en attendant José, peut-être. Et Donald Trump.

 

Dimanche 10 septembre

 

Finalement, Irma a limité les dégâts en Floride. L’Amérique respire, contrairement au voisin mexicain, touché par un tremblement de terre qui fait 90 victimes. En parlant de “victime”, Kevin Anderson n’a rien pu faire face à Rafael Nadal qui conforte sa place de numéro 1 mondiale avec ce troisième titre à New York et ce seizième titre en Grand Chelem, désormais à trois titres de son grand rival Federer (19). D’ailleurs, les deux hommes sont définitivement de retour, puisqu’ils ont raflé tous les Majeurs de cette saison. Un exploit au moins aussi beau que celui accompli par Christopher Froome, vainqueur de la Vuelta juste après avoir encore remporté le Tour de France. Aucun cycliste n’avait réussi pareil enchainement depuis Bernard Hinault il y a 39 ans… Dimanche, le jour des seigneurs.

 

 

 

 

Article rédigé par

Par Régis Delanoë

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?